03 Sep Interview : Victor Orset

Publié le 3 septembre 2015

Interview : Victor Orset

Nous n'avions pas encore interviewé la dernière recrue de l'Hormadi. C'est chose faite.

A 20 ans, fêtés hier le 10 août dernier, lors du premier entraînement de reprise de la saison 2015-2016 avec son nouveau club, le Grenoblois Victor Orset a suivi le chemin de son ainé Mathieu Pons, en rejoignant l'Hormadi et de ses amis, Léo Dutruel, Kevin Maso, Olivier Richard et Vincent Ozanne-Breda.

Rencontre

Comment s'est passée ta signature à l'Hormadi ?

C'était un peu compliqué puisque j'étais encore sous convention avec Grenoble pour une année encore. Ce ne se passait plus trop bien pour moi à Grenoble à la fin de la saison. J'ai finalement réussi à rompre la convention et j'ai pu signer à l'Hormadi.

Mathieu Pons était déjà venu la saison dernière et m'en avait parlé.

C'est Olivier Dimet qui m'a appelé pour voir si le projet D1-U22 pouvait m'intéresser. J'ai pris quelques jours pour réfléchir et m'organiser et j'ai accepté.

 

 

 

 

Comment du coup s'est organisée ta réflexion de partir d'une club de Magnus pour venir dans un club de D1 ?

 

Ici on donne vraiment du temps de jeu aux jeunes joueurs français. A Grenoble, en Magnus, ce n'est quand même pas évident de passer devant les étrangers et de grappiller quelques minutes à chaque match. Ici, nous avons une ligne entière de juniors (la 4e) et l'Hormadi souhaite jouer à 4 lignes. On est donc, à priori, sûr de pouvoir prouver et progresser à chaque match si l'on travaille comme il le faut aux entraînements et que l'on applique bien les consignes en match sur les système de jeu. Je veux retrouver mon meilleur niveau pour pouvoir aider l'équipe du mieux possible pour atteindre les objectifs du club tant en D1 qu'en U2 Elite.

 

Depuis ton arrivée à l'Hormadi, comment analyse-tu la préparation avec ta nouvelle équipe ?

Je trouve que la préparation est très bonne dans l'ensemble avec une équipe très assidue et un bon encadrement tant sur la glace qu'en dehors. Nous avons aussi joué plusieurs matchs intéressants contre des équipes Magnus (Bordeaux et Amiens) ou de haut niveau lors de la Napoléon Cup face à Tilburg (Hollande) et L'Université de Trois-Rivères (Canada)
 
Pour l'instant comment analyses-tu ton choix d'avoir rejoins la Côte basque et l'Hormadi ?
 
Je suis plutôt content dans l'ensemble. La préparation estivale s'est bien déroulée et je me sens bien ici que ce soit sur le plan sportif ou dans la vie quotidienne. Du reste, à cette période, la vie est plutôt top. J'espère et je pense que cela va durer ainsi durant toute la saison.
 
Enfin, comment vit le groupe depuis l'intérieur du vestiaire ?
 
Je trouves que l'équipe était très soudée dès le début étant donné que la plus grande majorité était déjà là la saison dernière. Les quelques nouveaux joueurs, dont je fais partie, ont très vite été intégrés et l'ambiance générale y est très bonne. C'est une bonne très chose pour la saison à venir