03 Fév En direct du Vestiaire !

Après 8 victoires consécutives, les joueurs de L’HORMADI retrouvent la troisième marche du podium du Championnat de Division 1. Les joueurs d’Olivier Dimet ont pu, sur cette dernière victoire face à Brest, montrer à nouveau  à leur public venu très nombreux, qu’ils avaient les aptitudes pour attaquer les Play Offs avec détermination. La cohésion de l’équipe n’est plus à prouver mais nous avons voulu en savoir plus sur les « locataires » du vestiaire de la Barre.

 

Aujourd’hui, nous rencontrons Joni Puurula, premier gardien d’expérience, d’origine finlandaise et son acolyte Alexandre Labonté, l’attaquant Québécois au franc parlé, pour en apprendre un peu plus sur leur vie quotidienne en France et notamment leur découverte du pays.

 

Alexandre, tu es arrivé il y a déjà quelques années ; Joni, toi, tu découvres notre beau pays depuis le début de saison. Pouvez-vous nous parler un peu de votre arrivée en France ?

 

 

Joni : A mon arrivée, j’ai eu un très bon accueil. On vous met tout de suite très à l’aise. J’ai eu la chance, de beaucoup voyager grâce au Hockey. En France, un peu comme en Italie où j’ai joué précédemment, les gens sont relax, ils prennent le temps de faire les choses.

 

Alex : c’est exactement ça. Pour ma part, ça fait 4 ans que je suis en France.

Je suis reparti un an entre temps et c’est là que je me suis rendu compte qu’on était bien en France. C’est pour ça que je voulais vraiment revenir.

Comme dit Joni, les gens ici ne sont pas stressés, ils attendent du résultat mais ils sont accueillants. Ils te laissent le temps de t’adapter car il n’est jamais facile de partir de chez soi. L’HORMADI est une bonne organisation pour l’accueil des étrangers, il y a un bon groupe dans le vestiaire, on s’y sent bien.

 

Les français sont aussi reconnus pour leur amour de la table … je sais que vous avez une hygiène alimentaire assez stricte mais quel plat est devenu pour vous incontournable ?

 

Joni : J’aime particulièrement le fromage, le vin, le pain ! J’aime aussi beaucoup les « viandes froides » tel que le jambon, le saucisson … Tout ce qui est gras en fait ! (rires)

 

Alex : Comme Joni, j’aime beaucoup le fromage et le pain ! Au Québec, on n’en mange pas, mais ici t’as pas le choix d’en manger, ça s’inscrit dans tes habitudes ! Un peu comme la crème fraiche aussi. Au Québec, on n’a pas de crème dite « de cuisson »donc c’est appréciable… 

… Non vraiment pour moi pas de saucisson ou autres mais du fromage avec un bon vin (rires)

 

 

Revenons un peu sur le sportif. Parlez-nous du jeu français, est il différent du jeu canadien ou finlandais ?

 

Joni : En Finlande comme au Canada, le jeu est plus rapide, physique ! Il est un peu plus direct ! Les joueurs sont plus grands aussi ce qui rend le jeu plus intense.

Alex : C’est ça. Là-bas, il y a beaucoup plus de candidats que de postes, c’est un peu le sport national comme le foot ici donc le jeu est très intense. T’as pas le choix de performer !

Joni : Tout à fait,  Il y a beaucoup plus de tactiques dans le sens où on t’impose plus de choses ! Ici Dim (Olivier Dimet) nous donne des directives mais il nous permet plus de libertés ! On nous écoute beaucoup plus !

 

 

 En parlant justement de hockey français, les mondiaux se dérouleront comme vous le savez en France à partir du mois de mai. Quelle équipe allez-vous soutenir ?

 

Joni : La France bien sûr ! (rires)

Alex : La Finlande aussi ?

Joni : Oui … mais la France quand même (rires)

Alex : Pour ma part, c’est sûr ça sera le Canada ! Je suivrai les résultats des français parce que dans le monde du hockey on se connait tous. Je vais regarder les performances des autres. Je ne voterai pas pour la France mais je suivrai, comme je le fais pendant les intersaisons d’ailleurs, pour le foot ou les autres disciplines …

 

 

Vous pourrez retrouver L'HORMADI en déplacement à Tours demain, pour le match contre les REMPARTS dès 20h30.