02 Mar [EN DIRECT DU VESTIAIRE]

Cette semaine, rencontre avec deux étrangers de notre équipe Angloye. L’un d’eux nous vient tout droit du pays des meubles en kit, tandis que l’autre est originaire du pays des Caribous.

Laissons place à notre défenseur Oliver Styf et son camarade attaquant Loïk Poudrier.

 

 

 Présentez-vous rapidement ? Votre parcours ?

 

Oliver : Je viens de Stockholm en Suède. Je joue au hockey sur glace depuis mes 3 ans et j’ai commencé dans une équipe qui s’appelle Hammarby. Ma première saison en tant que senior, je l’ai passée à Arboga en première division suédoise. J’y ai fait 2 saisons et ensuite je suis parti à Lyon. J’ai joué à Lyon 2 saisons aussi et après ça, je suis retourné en Suède à Lindlöven. Je suis ensuite revenu à Lyon et maintenant je suis ici à Anglet pour jouer ma 4ème saison en France !

 

Loïk : J'ai fait mes classes dans le mouvement junior du Lausanne Hockey Club jusqu'à l'âge de 12 ans, puis je suis retourné au Québec par la suite où j'ai fait mes classes Junior dans la LHJMQ (Ligue de hockey junior majeur du Québec) avec Montréal, Shawinigan et Val-d'or. Je suis retourné en Suisse par la suite où j'ai évolué pour le HC Ajoie et le HC La Chaux-de-fonds. Et me voilà à Anglet.

 

 Comment s’est passé votre arrivée en France ?  

 

Oliver : Après ma deuxième saison en Suède, j’ai voulu regarder vers quelque chose de nouveau, pour partir à « l’aventure ». Mon agent a entendu parler de Lyon et j’ai pris mes bagages pour venir en France.

 

Loïk : Très bien passée ! Je n'étais pas revenu depuis tout petit alors cela fait plaisir de retrouver cette région et ce pays où j'ai grandi. Les gens ici sont très chaleureux et agréables à côtoyer.

        

 Quelle a été l’adaptation la plus difficile à votre arrivée ?

 

Oliver : Le plus dur pour moi de partir de la Suède vers la France a été la langue. Je ne comprenais rien au Français mais j’ai eu une bonne aide avec Alex Olsson et puis, après quelques mois j’ai commencé à comprendre par moi même.

 

Loïk : Le décalage horaire avec le Québec [rires]. Plus sérieusement, l'adaptation a été assez simple avec l'encadrement mis à notre disposition.

 

Quel est le plus gros défaut des français par rapport à chez vous ?

 

Oliver : La différence n’est pas très grande entre les Suédois et les Français. La seule chose à laquelle je pense, c’est que le français mange beaucoup de sucre et n’aime vraiment pas trop parler anglais…

 

Loïk : Ils ont un gros penchant pour la bouteille [rires].

    

Prêt pour les Play Offs ?

 

Oliver : Les Play Offs sont le moment que tu attends toute la saison et là c’est maintenant, je suis prêt ! C’est un peu comme un nouveau départ pour moi et je m’en réjouis !

 

Loïk : Oui, on a vécu des hauts et des bas durant la saison qui nous ont fait grandir en tant qu'équipe et on a appris de nos erreurs. L'état d'esprit du vestiaire est très bon et nous sommes prêts pour la VRAIE saison !

 

Vous pourrez retrouver les joueurs de L'HORMADI ce week-end à la Barre contre Val Vanoise pour le dernier match de saison régulière et le 11 mars pour le match 2 des quarts de finale !

Attention, comme chaque année, le mois de mars est synonyme de fête foraine sur le parking de la Barre et le stationnement sera difficile alors prévoyez le covoiturage et préparez-vous à vous garer plus loin que d'habitude !