18 Oct Vu d'en Face par Benjamin ARNAUD

Demain soir, les Angloys retrouvent leur patinoire pour la 6ème journée du Championnat. Dans une très bonne dynamique depuis le début de la saison, les joueurs ont pour ambition de continuer à progresser et se faire plaisir sur chaque match, tout en capitalisant des points. Malgré une belle victoire à Neuilly sur Marne lors de la précédente journée, les basques, perfectionnistes, ont repéré un manque de régularité sur certaines phases de jeu. Ce match doit être l’occasion de gommer ces lacunes et de jouer à 100% du début à la fin de la rencontre.

Annecy est le match piège par excellence pour les Basques.
Actuellement 12èmes du championnat, les Chevaliers du Lac ont hérité d’un début de calendrier compliqué, en rencontrant des équipes du haut de tableau. Le week-end dernier, les montagnards ont remporté leur première victoire sur Montpellier et les joueurs de Cédric BOLDRON ne seraient pas contre créer la surprise sur la terre basque. C’est décomplexée et pleine d’envie que l’équipe d’Annecy arrive dans le Sud-Ouest.

Les Angloys sont prévenus : aucune suffisance n’est permise face à des Chevaliers en quête de points.

Pour ce Vu d’en Face, nous sommes allés à la rencontre du Capitaine et meilleur scoreur du club depuis 3 saisons : Benjamin ARNAUD. Au club depuis 6 ans, capitaine depuis 4, il est l’un des acteurs majeurs de cette équipe. Il nous parle de son groupe et pose son regard sur le match à venir.

Salut Ben, peux-tu nous présenter rapidement ton C.V. d’hockeyeur ?

J'ai été formé à Gap où j'ai fait l’ensemble de mon hockey mineur. Pour mes deux premières années en Sénior, j’ai eu la chance de rester chez les Rapaces et d’intégrer mon équipe de cœur qui évoluait en Ligue Magnus. Durant ces deux saisons, j’ai eu l’opportunité de faire un séjour en Suède où j’ai pu vivre une nouvelle expérience. Par la suite, je suis allé 2 années à Briançon, avant de partir faire mes études à Chambéry. Dans ce contexte, j'ai donc décidé de m'engager avec Annecy alors en D1 et j'y entame ma 6ème saison (D1 et D2).

Tu as connu la Ligue Magnus avec Gap et Briançon. Comment décrirais-tu l’évolution du championnat de France de Division 1 en comparaison avec la Ligue Magnus ?

J'ai quitté la Magnus il y a quelques temps déjà, mais je pense que le niveau de la Division 1 progresse de manière importante. De plus en plus de joueurs qui ont été dominant en Division 1, le sont autant en Magnus (Lauzon, Bastien, la ligne de Courbevoie, Gascon...).
De plus un club comme Brest a l'air de tenir la comparaison avec beaucoup d’équipes de Magnus en gardant en majorité son effectif 2012- 2013, ayant lutté l'année dernière en D1.
Cela me laisse penser que le niveau se resserre ... Cela est surement dû au fait que de plus en plus de clubs de D1 deviennent professionnels et ont des budgets supérieurs à des équipes de Magnus (ex: Lyon cette année).

La saison dernière, malgré un bon début de saison, le club a eu quelques difficultés à faire des résultats sur la fin du championnat. Vous êtes passés tout près de la correctionnelle en terminant 11èmes. Quels sont vos objectifs pour cette année ?

Notre unique objectif est le maintien ! Compte tenu des infrastructures du club, des créneaux d'entrainements, du budget…tout autre résultat serait un exploit !
Après, le sport réserve certaines fois des surprises !!!

Peux-tu nous parler des changements qu’Annecy a effectués au cours de l’intersaison ?

Au niveau de l'organisation, c'est la première année où l'on a un entraineur qui ne joue pas.
Avant, on fonctionnait avec des entraineurs-joueurs (Murgier, Bonnard, Boldron), ce qui demandait des efforts supplémentaires à tout le monde. Ensuite, on a un responsable vestiaire qui s'occupe aussi des montages vidéo (une nouveauté a Annecy).
Au niveau du recrutement, il est difficile de faire venir de très bons joueurs à Annecy. Cédric a donc recruté des jeunes revanchards avec plein de potentiel ainsi que certains joueurs plus âgés venus chercher une reconversion professionnelle qui apportent toute leur expérience au club.
Un mélange plus qu'intéressant étant donné le budget du club.

Vous avez gagné votre premier match de championnat samedi dernier, contre Montpellier. Quel sentiment as-tu face à ce début de saison des Chevaliers du Lac ?

Nous avons eu un début de saison très compliqué car nous avons rencontré tout simplement des équipes plus fortes que la nôtre. Cependant, nous n'en n'avions pas forcément pris conscience au départ, ce qui nous a amené à connaitre beaucoup de défaites... Depuis 2 matchs, tout le monde est lucide : on a moins de qualité, de quantité, d'aisance technique et physique que tous nos adversaires de D1. Cependant nous avons une chose : c'est un énorme cœur et avec notre courage et notre caractère, on essaye de compenser toutes nos lacunes.
Si on continue à garder notre esprit et à augmenter nos sacrifices, nous créerons des surprises.

A quel match t’attends-tu contre l’Hormadi ?


Face à Anglet, je m'attends à jouer une équipe très forte.
Le match va surement être très long pour notre équipe, mais nous allons débuter la rencontre à 5 vs 5 et avec 0 à 0 au tableau d’affichage. Comme lors de nos dernières sorties, nous mettrons tout notre cœur à l'ouvrage et nous verrons bien la suite de l’histoire.
Notre unique objectif est qu'à la sortie du match, nous soyons fièrs de nous...
Si Anglet doit l'emporter, j'espère qu'ils seront allés chercher leur victoire ! On ne doit rien donner, rien lâcher…

Pour conclure, comment caractériserais-tu l’équipe d’Anglet ? Y a-t-il un joueur qui t’as marqué dans l’effectif des basques ?

Un club comme Anglet possède des français de grandes qualités ainsi que des renforts étrangers compétitifs. L’Hormadi a une identité forte !!!
En résumé, Anglet est un peu le club rêvé pour beaucoup de joueurs. D'ailleurs, à mon avis Annecy doit s'inspirer de ce club qui a connu la D2 il n'y a pas si longtemps que ça et qui maintenant est une place forte de la D1.
Plusieurs joueurs sont impressionnants et j’en retiens quatre : de mes années gapençaises, Xavier Daramy qui était un des joueurs dominants de Magnus, des années briançonnaises, Eddy Fehry qui nous avait fait très mal avec Grenoble et enfin dans l'effectif actuel, j'aime beaucoup Dave Grenier et Benoît Ladonne.

Ils sont tous bienvenus à Annecy s’ils le souhaitent … ;-)

Merci beaucoup Ben et nous vous donnons rendez-vous à la Barre, demain soir à 20H30.