19 Déc Vu d'en Face par Christer ERICKSSON

Après une belle victoire face aux Nantais dans leur patinoire sur le score de 5-2, les Angloys ont retrouvé du plaisir à jouer. A la vue de ce championnat, une longue route les sépare encore des Play-Offs mais chaque point pris est une option supplémentaire pour la qualification.

Pas de trêve dans la saison ! Le prochain voyage ne sera pas de tout repos. Les basques vont traverser l’hexagone pour rencontrer les Scorpions de Mulhouse qu’ils avaient battus difficilement à la Barre en prolongation.

Les Alsaciens, en embuscade à 1 point d’Anglet, sont tombés face à l’équipe de Montpellier le week-end dernier. Sur deux défaites de suite, les Scorpions vont tout faire pour stopper cette série dans leur arena contre les Basques.

A l’Hormadi de continuer sur sa dynamique, de conforter son jeu et d’éviter les pénalités pour conserver sa 4ème place face à la bande du bien connu Angloy, Guillaume Richard.

Pour ce Vu d’en Face, retrouvez le coach de Mulhouse, le Suédois Christer Eriksson.

 

Pouvez-vous nous présenter rapidement votre histoire dans le monde du hockey ?

J'ai joué au hockey en Suède jusqu'en senior à un niveau modeste équivalent à la Division 1 française. J'ai ensuite arrêté ma "carrière" (très jeune 22 ans) à cause d'une blessure à l’épaule.

Mon club formateur m'a demandé si je pouvais entrainer leur équipe junior. J'ai donc débuté ma carrière d'entraineur et rapidement, j'ai passé mes diplômes.

Après quelques saisons en junior et senior D1 suédoise, Mikaël Lundstrom m'a demandé de le suivre à Reims. J'ai à ce jour passé presque 20 ans en France (hormis 2 saisons au Danemark) dans différents clubs (Reims, Tours, Lyon, Rouen, Mulhouse, et EDF), où j'ai eu la chance de passer de belles saisons avec notamment de très bons moment comme la Continental Cup avec Lyon et les titres de Champions Ligue Magnus et D1 avec Mulhouse, mais aussi plusieurs Championnats du Monde et la participation aux JO à Salt Lake City avec l'équipe de France.

Mais ce qui me touche le plus, c'est la chance d'avoir rencontré et créer des amitiés avec de nombreux dirigeants et joueurs dans toute la France. 

 

Relégué cette saison de la Ligue Magnus, quels ont été les changements apportés à votre groupe ? Quel profil se dégage de votre équipe ?

Le changement est total car 90% de l'équipe a été changée mais également notre philosophie qui est plutôt une stratégie de longue durée. Notre objectif est de réintégrer le plus haut niveau car dans l'environnement du club, supporters, partenaires, il existe une vraie motivation / potentiel et âme de hockey mais cet accès au plus haut niveau va arriver successivement avec l'évolution de tous "les niveaux" au club. On ne travaille donc pas avec un axe de temps défini mais plutôt avec une construction globale qui peut nous permettre de nous installer au plus haut niveau durablement.

Cette saison l'équipe est constituée de jeunes joueurs et est basée autour de trois mots clés principaux : homogénéité, complémentarité et compétitivité. Pour le moment, je trouve que nous "remplissons" bien ces "axes" définis et nous nous en sortons  plutôt bien dans ce beau championnat. Je pense qu'on a également encore une bonne marge de progression. En tout cas, on travaille dur pour ça.

 

Comment décririez-vous cette première partie de championnat,  mixant des victoires avec des scores fleuves et des défaites sur le fil, quelques frayeurs et des matchs musclés ?

Pour moi, tout s'explique par un effectif inexpérimenté (jeunes joueurs et avec des rôles nouveaux) mais on progresse chaque jour et on gagne en maturité / expérience chaque semaine. Tout ça va finir par payer dans ce championnat très homogène et d'un très bon niveau.

 

Vous avez perdu le match « aller » à Anglet en prolongation. Que retenez-vous de cette première confrontation ?

Tout d'abord Anglet à Anglet, c'est toujours une histoire compliquée. Traditionnellement, il n'y a pas beaucoup d'équipe qui peut ramener des points d'Anglet. Autrement, je trouve que c'était un match très équilibré même si nous avons dominé la première partie et Anglet la deuxième partie. C'était un match d'un bon niveau qui pouvait finir dans n'importe quel sens.

 

Comment votre équipe se prépare à ce prochain match ? A quel type de rencontre vous attendez-vous ?

On se prépare comme pour toutes les autres rencontres car notre volonté est de ramener l'équipe complète, préparée et motivée pour les Play-Offs qui sont notre premier objectif. Donc on jouera avec l'équipe la plus complète possible. On s'attend à un match très disputé contre un adversaire de haut niveau en espérant que l'avantage de jouer à domicile devant notre public fidèle pourra nous aider à faire la différence.

 

Rendez-vous demain sur la glace de l’Illberg à partir de 18h !