20 Jan Vu d'en Face par Anthony BROCKMAN

Après une défaite chez le leader lyonnais, les hockeyeurs angloys (4èmes) reçoivent demain les Vipers de Montpellier pointant à la 13ème place du classement. Un classement sur lequel il ne faut pas se fier tant chaque équipe peut en battre une autre.

Montpellier vient d’enchaîner 5 défaites consécutives mais sa dernière victoire était contre Mulhouse qui fait partie du trio de tête. Pour assurer leur maintien, les Vipers devront glaner le maximum de points sur les dernières journées surtout qu’ils comptent 1 ou 2 matchs d’avance sur leurs concurrents directs.

Cette semaine, nous avons interviewé Anthony BROCKMAN, attaquant canadien qui est actuellement le meilleur pointeur (29 points), buteur (16 buts) et assistant (13 assists) de l’équipe héraultaise.

 

Peux-tu nous présenter ton parcours de hockeyeur ?

J'ai débuté le hockey très jeune à Mont St-Hilaire, une ville près de chez moi. Vers l'âge de 12 ans, j'ai eu la chance d'aller jouer dans le double lettre (niveau plus compétiti ). L'équipe était un rassemblement des meilleurs joueurs de plusieurs villes voisines. J'ai joué en double lettre 6ans jusqu'au moment ou j'ai rejoint les Gaulois du Collège Antoine Girouard dans le Midget AAA. Après une saison avec eux, il était tant pour moi de passer au niveau junior. J'y ai commencé dans la LHJMQ avec les Cataractes de Shawinigan. Malheureusement, je n'y ai jamais trouvé mes aises. J'ai alors dû aller jouer en Junior AAA où j'ai remporté la Coupe Napa (trophée remis au champion des séries éliminatoires). J'ai terminé ma carrière Junior au Nouveau Brunswick avec les Commandos de Dieppe. L'an dernier, j’ai débuté mon expérience en France  à St-Gervais avec le HC Mont-Blanc.

Voici ce qui résume rapidement mon parcours.

C’est ta 2ème année en Division 1. As-tu vu une évolution dans le championnat depuis la saison dernière ?

Je ne suis peut-être pas le mieux placé pour répondre à cette question, compte tenu que ce soit uniquement ma seconde saison mais personnellement, je trouve que le niveau général est de plus en plus relevé. Cela est une bonne nouvelle pour la D1 et le hockey Français.

Montpellier a participé aux Play-offs les 5 dernières saisons et se bat aujourd’hui pour le maintien. Comment analyses-tu cette saison difficile pour les Vipers ?

Cet été, il y a eu un gros changement de dirigeants ce qui a eu comme conséquence d'affecter un peu le recrutement mais il n'y pas de doute pour moi que nous avons les ressources dans l'équipe pour nous maintenir. Nous devons simplement continuer de travailler fort durant les matchs afin d'aller chercher de précieux points !

Au match-aller, vous aviez fait tomber l’Hormadi à Végapolis. A quel match t’attends-tu demain ?

Demain au match, je m'attends à ce que l'Hormadi soit très fort devant son public. Le hockey est un sport qui se joue sur la glace ; rien n'est laissé au hasard alors nous devons travailler fort défensivement et profiter de nos chances de marquer si nous voulons répéter le même résultat qu'à Montpellier. Ce sera un match intense sans aucun doute.

 

Merci beaucoup et rendez-vous demain à 20h30 à la patinoire de la Barre !