17 Sep "Le coin de Blain " n°2

Publié le 18 septembre 2014.

Cette semaine, Luc-Olivier Blain revient sur la victoire face à Nice, 8-3, vous fait rencontrer Benjamin Lagarde,  canadien arrivé cette saison, et vous raconte la sortie de la semaine. En bonus, découvrez l’une des traditions du vestiaire.

 

Victoire éclatante

Le samedi 13 septembre était une date attendue des joueurs et des partisans depuis près de 6 mois : c’état le match d’ouverture de la saison 2014-2015 à la Barre. La dangereuse équipe de Nice s’amenait à Anglet afin de garder sa fiche parfaite. Après une période le score était de 2-0 pour l’équipe visiteuse. Nous avons donc dû nous retrousser les manches pour tourner le match en notre faveur, et c’est ce que nous avons fait. Olivier Dimet, notre coach, a fait quelques ajustements entre les deux premiers tiers et ça a porté fruit : 8 buts pour et seulement 1 contre lors des deux dernières périodes pour un score final de 8-3 en notre faveur. Malgré le fait que nous sortions de la partie avec une victoire qu’on pourrait qualifier d’éclatante, nous ne sommes pas très fier de notre premier tiers et c’est sur ce point en particulier que nous allons porter plus d’attention lors des trois prochaines semaines.  

La rencontre de la semaine

À chaque semaine, dans ma chronique, je vous ferai découvrir un joueur évoluant au sein de l’équipe, afin que vous puissiez en connaitre un plus sur les membres qui constituent l’effectif  2014-2015 de l’Hormadi. Cette semaine, entrevue avec un de nos trois québécois, Benjamin Lagarde.

Explique nous brièvement d’où tu viens ainsi que ta progression au hockey.

Je suis né à Ste-Anne-des-Plaines, une petite ville sur la rive-nord de Montréal. J’ai joué tout mon hockey mineur dans ma région d’origine, jusqu’au niveau junior. Je n’ai pas été repêché par la Ligue Junior Majeur du Québec lors de mon année d’éligibilité, mais j’ai reçu une invitation au camp des Cataractes de Shawinigan alors que j’avais 17 ans. Je n’ai pas été retenu pour faire partie de l’équipe lors de mon premier camp, j’ai donc été cédé au Trafic de Joliette, une équipe évoluant dans la ligue Junior AAA au Québec afin d’y jouer ma première saison junior. La saison suivante a été remplie de hauts et de bas; j’ai réussi à me tailler une place au sein de l’équipe de Shawinigan en début de saison, mais une blessure au genou m’a forcé à terminer la saison dans le AAA. Lors de mes 2 dernières saisons (19 et 20 ans) j’ai fait la navette entre ma nouvelle équipe dans le junior Majeur, l’Armada de Boisbriand, et celle junior AAA, le Titan de Princeville, pour finalement y terminer ma carrière junior.

Quel a été le processus menant à ta signature avec l’Hormadi?

Je connais très bien Dominique Ducharme, qui a évolué avec l’Hormadi (1999-2000 et 2001-2002) et celui-ci entretient encore de très bonnes relations avec Eric Daramy et Olivier Dimet. Dominique a donc mentionné mon nom à l’organisation de l’Hormadi et vers la mi-mai, j’ai été mis en contact avec Eric. Après quelques semaines de négociations, on en est venu à une entente afin que je puisse venir faire le saut en France pour évoluer avec l’équipe d’Anglet.

Jusqu’à présent comment aimes-tu ton expérience à Anglet ?

Jusqu’à présent, j’adore tout de la ville d’Anglet; bien évidemment, la température ainsi que la beauté du paysage font changements du Québec et ce n’est pas moi qui vais m’en plaindre! Ensuite, j’aime beaucoup le fait que les partisans soient dédiés à leur club et qu’ils viennent en grand nombre aux matchs, que se soit à l’extérieur ou à domicile. Finalement, les joueurs de l’équipe ont grandement  facilité mon intégration, je me suis senti à ma place dès le premier jour. Il n’y a pas de clans au sein de l’équipe et je sens qu’il y a une excellente chimie entre les joueurs, ce qui est toujours un bon signe dans une équipe sportive.

Finalement, quelles sont tes ambitions pour cette saison, autant personnelle que collectivement ?

Collectivement, je vise le plus au possible dans le classement lors du championnat afin de bien se positionner pour les séries d’après saison. En tant que joueurs, on ne vise que les grands honneurs et je ne veux rien de moins pour cette saison que de gagner les play-offs afin de faire le saut dans la Ligue Magnus dès l’année prochaine. Personnellement, j’espère avoir la meilleure saison possible afin de pouvoir m’ouvrir le plus de portes possibles vers d’autres ligues, comme la Magnus.

Je remercie Benjamin Lagarde pour ce qui est la première entrevue de la saison dans « Le coin de Blain ».

 La Rhune

Désormais, place à la sortie de la semaine. Mardi matin, certains joueurs ainsi que Brice (préparateur physique) et Richard (staff technique), sommes allés monter la Rhune. J’avais entendu dire plusieurs choses au sujet de cette fameuse montagne; que la vue au sommet (900m) était imprenable mais que l’ascension de celle-ci était longue et pénible. Moi-même, ayant escaladé plusieurs montagnes en sol canadien depuis mon tout jeune âge, me croyais quasi invincible face à ce défi. Mais après en avoir fait la montée, je dois m’avoué vaincu : la montagne a eu le meilleur, malgré le fait que j’ai pu en faire la progression en un temps plus que raisonnable. C’est une partie très mentale entre notre conscience qui, à chaque pas, nous envoie des signaux pour abandonner, et nos jambes qui veulent lâcher à tout prix. Mais lorsque l’ascension est terminée, même si tous les muscles de notre corps veulent exploser. En haut, la seule réaction que l’on peut avoir est WOW. Les gens ne s’étaient pas trompés; le sommet, situé entre la France et l’Espagne, offre une vue spectaculaire de la côte Basque, ainsi que des alentours, ce qui vaut  totalement la quasi heure de douleurs pour se rendre à ce point de repère. Ceci étant dit, je crois que je vais me donner quelques jours, voire semaines de repos avant d’y retourner…

Tradition au sein de l’équipe

Cette semaine, comme je vous l’avais promis la semaine dernière, ma chronique va vous permettre d’entrer dans les coulisses du vestiaire afin que vous puissiez mieux connaitre vos joueurs. J’ai donc décidé de vous faire part d’une tradition d’équipe qui a été mise en place la saison dernière : la remise de la « Boïna », pour le joueur du match. Tout d’abord, avant de vous faire part du fonctionnement de cette tradition,  laissez moi vous expliquer comment on en est venu à ce petit rituel. Vous connaissez probablement Christophe Cantos, un joueur ayant évolué avec l’Hormadi de 2002 à 2013 et ayant raccrocher ses patins à la fin de la saison 2012-2013. Lorsqu’il a décidé de tirer un trait sur sa carrière de hockeyeur, il a voulu laisser un petit quelque chose au club, quelque chose qui représente bien les valeurs et croyances de la côte Basque. Il a donc fait faire une boina (un grand béret), un élément typique du pays basque. Mais ce n’est pas une boina régulière que l’on peut retrouver au magasin ou chez notre marchand favori. Il y a fait broder une phrase en basque « JO TA KE IRABAZI ARTE », qui traduit en français, veut dire « Combattons jusqu’à la victoire ». La tradition veut donc qu’à chaque victoire de l’équipe (la boina n’est remise que lors d’une victoire) le joueur le plus méritant lors de la dernière victoire remet la boina au joueur qui, selon lui, a été le meilleur joueur de la partie. C’est en quelque sorte une façon d’implanter les valeurs basques au sein du nouveau groupe afin que les plus jeunes joueurs puissent comprendre que c’est un honneur d’évoluer pour l’Hormadi et que nous représentons un peuple fort et fier. Ironiquement, le méritant du dernier match est mon compagnon de trio et un membre de la ligne AIR CANADA (apparemment le nouveau surnom de notre trio..), celui qui vous a offert son entrevue...

 Benjamin Lagarde. 

 Ironie du sort cette semaine, Lagarde porte le même numéro que Christophe Cantos lorsqu'il jouait,   le N°27 

 

 

 

 

 

 

Bravo à lui. Il aura la lourde charge de la remettre à un autre joueur lors de la prochaine victoire. Espérons qu’elle s’en vienne face à Cholet, à La Barre, le 4 octobre prochain.

 Jaca samedi

Nous avons là une pause de deux weekends dans le championnat, l’entraîneur a donc décidé d’organiser une partie d’exhibition qui prendra place ce samedi 20 septembre à la Barre contre Jaca,  à 19h30. Cette équipe évolue dans le championnat d’Espagne. J’espère vous voir en grand nombre encore une fois pour venir nous supporter !