15 Oct "Le coin de Blain" n°6

Publié le 16 octobre 2014.

Cette semaine dans le cadre de la 6ème édition du Coin de Blain, je reviendrai sur la partie du weekend dernier, le Derby face à Bordeaux, pour ensuite vous présentez mon entrevue de la semaine avec un des nouveaux venus cette saison, Tomas Rubes, et finalement terminer avec la présentation du prochain match contre Courbevoie.

Le Derby

Samedi dernier, la patinoire Mériadeck de Bordeaux fut hôte de la première partie du Derby, opposant notre équipe d’Anglet aux Boxers de Bordeaux. Comme je l’avais mentionné dans ma chronique précédente, c’était un match que nous, les joueurs, attendions avec impatience, tout comme les partisans et tous ceux qui apprécient le magnifique sport qu’est le hockey. Les deux leaders du championnat s’affrontaient. Je ne ferai pas un résumé de la partie car cela a été fait à maintes reprises depuis notre défaite de samedi, mais comme vous vous y attendiez probablement, nous ne sommes pas satisfaits du tout de notre performance. Ceux qui ont assisté à la partie savent à quel point c’était un match très très bizarre. Personnellement, durant ma carrière, j’ai joué plusieurs matchs étranges, mais je peux vous affirmer avec certitude que celui-là restera probablement gravé dans ma mémoire comme le plus déconcertant. Les conditions de jeu étaient affreuses; le match a dû être arrêté 6 ou 7 fois car le brouillard sur la glace nous empêchait de voir quoi que ce soit, ce qui, disons-le, n’a fait que tester notre concentration et notre focus car il nous était impossible d’imposer un certain rythme de jeu. La glace en tant que telle était en piètre état, résultat de la chaleur étouffante à l’intérieur de la patinoire. Mais bon, ce n’est en aucun cas des excuses pour notre mauvaise performance car ces mauvaises conditions affectaient les deux équipes. Nous n’avons tout simplement pas joué, ce qui a ouvert la porte à Bordeaux pour s’emparer du match. Nous sommes tous déçus avec notre performance et allons redoubler d’effort cette semaine afin d’offrir une bien meilleure prestation en fin de semaine. Je trouve ça très dommage que le match le plus attendu de la saison ait été ruiné par ces conditions surprenant pour une patinoire telle que Bordeaux. Il y fait déjà chaud régulièrement avec l’affluence, mais démarrer le match par des feux d’artifices, ça n’a peut-être pas arrangé l’histoire.

Mais nous y retournons le 21 octobre dans le cadre de la Coupe de France et je vous promets que le résultat du match sera complètement différent. Mais avant cette partie, nous devons nous concentrer sur notre duel face à Courbevoie ce samedi, à la Barre.

Avant de vous présenter notre prochain adversaire, voici mon entrevue de la semaine avec notre petit attaquant tchèque, Tomas Rubes.

Entrevue avec Tomas Rubes

Tout d’abord, comment aimes-tu ton expérience à Anglet jusqu’à présent?

Je suis très heureux d’être ici, je ne manque de rien à Anglet! C’est ma première expérience professionnelle à l’extérieur de la République Tchèque et je ne regrette pas du tout. J’ai ma copine ici avec moi et cela m’aide énormément car je sais que sans elle ce serait beaucoup plus difficile pour moi. Aussi, je dois avouer que tout le monde, bien évidemment mes coéquipiers, entraîneurs et le staff technique (équipements), mais aussi les docteurs, kinés et dirigeants ont grandement facilité mon adaptation lors de mon arrivée. Ce sont tous des gens généreux qui ont à cœur leur boulot et qui sont toujours prêts à aider lorsqu’on est dans le besoin. Bref, jusqu’à présent, j’adore mon séjour à Anglet!

Quelles sont les différences au niveau du hockey entre la République Tchèque (où tu évoluais auparavant) et la France? Est-ce que l’adaptation au style de jeu français fut difficile?

C’est très difficile de comparer le hockey des deux pays, mais je vais faire une comparaison entre la première ligue Tchèque (2e échelon Tchèque) et la Division 1 en France. Je crois qu’en République Tchèque le jeu est plus axé sur les tactiques et les systèmes, tandis qu’ici on retrouve du jeu plus offensif et je trouve personnellement que les équipes ont de meilleurs avantages numériques. Si je compare le niveau des deux ligues, je dirais que la ligue Tchèque est un peu supérieure, mieux balancée, mais je crois que les bonnes équipes de la D1 (comme Bordeaux, Mulhouse, Anglet) pourraient très bien faire contre n’importe quelle équipe de la première ligue (2e échelon) dans mon pays natal.

Une autre différence serait au niveau de la hiérarchie. Ici, c’est plus une ambiance familiale, l’entraîneur est toujours disponible pour discuter et ne se prend pas pour le grand patron de l’équipe. En République Tchèque, les entraineurs n’hésitent pas à vous montrer qui est le patron pour faire peur à ses joueurs.

L’adaptation au style de jeu n’a pas été difficile pour moi qui préfère le style de jeu français!

Tu as été élu joueur du match à Bordeaux. Comment as-tu aimé ton premier duel face à Bordeaux?

L’atmosphère du Derby était incroyable. Il y avait beaucoup de partisans, c’était très bruyant et le fait qu’il n’y a pas de plexi partout sur la glace donnait l’impression que les partisans étaient si près de la glace. J’ai adoré ce premier Derby. Mais je ne peux pas cacher ma frustration avec tous les arrêts de jeu causés par le brouillard au niveau de la glace. Le Derby, mais plus important, deux équipes invaincus dans le championnat méritaient de bien meilleures conditions de jeu. Je suis aussi très déçu de la défaite car je ne crois pas du tout qu’ils aient une meilleure équipe que nous. J’espère que les conditions de jeu pour la partie du 21 octobre seront nettement meilleures pour qu’on puisse leur démontrer que nous ne sommes pas une équipe à négliger et que nous allons rivaliser toute l’année avec eux pour rester au haut du classement.

Prochain match contre Courbevoie

Ce samedi 18 octobre est la date de notre prochain match à domicile. Pour cet affrontement de championnat, les visiteurs seront les Coqs de Courbevoie. Avec une fiche de 2 victoires et 3 défaites en 5 parties cette saison, l’équipe des Hauts-de-Seines occupe le 9ème rang au classement. L’année dernière, en deux parties contre les Coqs, nous avons remporté le match à domicile pour ensuite aller nous incliner chez eux. Nous savons très bien que l’équipe de Courbevoie n’est en aucun cas une proie facile et que leur effectif de cette saison est encore meilleur que celui de l’an dernier. La défaite à Bordeaux nous a laissé un goût amer à la bouche et c’est pour cette raison que nous voulons dès samedi retrouver le chemin de la victoire devant nos partisans. Je vous donne donc rendez-vous samedi à la Barre !