19 Oct L'Hormadi s'incline à La Barre

Publié le 20 octobre 2014.

L'Hormadi s'est incliné ce samedi, 4-6, face aux Coqs de Courbevoie.

 

Avant le match, le public de La Barre ainsi que l'Hormadi version 2014-2015 ont pu accueillir sur la glace, deux anciens joueurs qui ont marqué l'histoire du club. Géraud Maréchal et Eddy Ferhi. Ils avaient mis un terme à leur carrière à l'issue de la saison dernière pour se consacrer l'un et l'autre à une vie professionnelle bien remplie basée à Paris. 

Passé cet instant d'émotions, il fallait donner le coup d'envoi, fictif dans un premier temps.

1er tiers-temps

Mais au coup d'envoi officiel, l'Hormadi ne pensait pas jouer une aussi mauvaise partition durant 60 minutes. Pourtant, dans le vestiaire était inscrit une seule chose au tableau. "60 minutes intenses". Trop peu de joueurs ont réussi à appliquer la consigne. Anglet se fait surprendre dès la 10e minute sur un tir masqué de Mrkvicka de loin. 3 minutes 20 secondes plus tard, Rakanovic double le mise des Coqs sur un shoot face à la cage que Raibon touche. Encore une fois, tout comme face à Cholet, Anglet ne trouve pas le bon rythme, une nouvelle fois calé sur le rythme de l'adversaire qui fait déjouer les Angloys. Il faut attendre la 18e minute pour que Suzzarini, resté devant la cage à l'issue d'une supériorité numérique qui venait de se terminer, ne dévie une passe d'Eriksson dans la cage de Courbevoie. Fait consolation, mais consolation quand même avant la première pause.

2e Tiers-temps

Ce sera le tiers-temps le plus équilibré au score, 1-1. Mais il ne rassurera personne quant à la capacité de l'Hormadi à inverser la tendance, d'autant plus qu'à la 10e minute, comme au premier tiers, l'Hormadi encaisse un nouveau but. Réduit à 3 joueurs, contre 5, Anglet se fait prendre à nouveau en premier. Raibon avait bien arrêté le premier shoot, mais Rakanovic encore, placé devant lui, ne manque pas la reprise au rebond. 1-3, Anglet reprend deux longueurs de retard. Mais c'était sans compter sur le joueur le plus déterminé de la rencontre, Maxime Suzzarini, qui prendra ses responsabilités à la 13e pour partir du milieu de la glace, accélérer écarter un défenseur, fixer l'autre en entrant en zone, et décocher un tir du poignet pleine lucarne. 2-3. Une brêve étincelle, qui ne prendra malheureusement pas feu. le score en restant là. 

3e tiers-temps

A 2-3 avec 20 minutes à jouer, tout était jouable pour l'Hormadi. Mais Anglet va couler et Courbevoie creuser le trou. A la 4e minute, Uola s'échappe côté gauche et ajuste le côté bouclier de Raibon. 2-4. Deux minutes plus tard, le même Finlandais profite d'un contre alors qu'Anglet était en supériorité numérique pour réalisé un doublé, dribblant Raibon. 2-5. Les Franciliens, opportunistes, s'assurent un matelas suffisant pour gagner. De quoi assommer nos joueurs, mais de quoi aussi les piquer au vif, tout comme face à Cholet. Mais cette fois, le réveil a été trop tardif. Benjamin Lagarde réduit le score à 12 minutes de la fin, 3-5. Mais pendant dix minutes, rien de mieux. Iiro Vehmanen réduit à son tour le score, 4-5, à 1 minute 30 de la fin. Trop tard. Dimet sort Raibon, mais le palet revient dans la zone angloye et la bataille du palet est gagné par Menard et Sevcik qui marque dans la cage vide pour sceller le score 4-6. 

Anglet a cruellement manqué d'intensité, de réalisme avec huit supériorités numériques infructueuses et également un manque crucial d'agressivité. Une aggressivité, qui sur la petite glace de La Barre, est obligatoire pour gagner un match. 

 

16e de Coupe

Ce mardi, l'Hormadi se rendra à la patinoire de Mériadeck pour y disputer son 16e de finale face aux Boxers de Bordeaux. Ce sera en l'absence de Tomas Rubes, blessé à l'épaule samedi (luxation), ni Rousselin (fracture de l'orteil), ni Pons (poignet et épaule). Olsson, préservé samedi soir, reste incertain.

Les Juniors, intenses samedi soir, et vainqueurs de leur match à Reims dimanche après-midi 6-4, devrait quant à eux prendre du temps de jeu à Bordeaux.