10 Nov Une victoire en appelle une autre

Publié le 10 novembre 2014.

C'est une victoire importante que viennent de décrocher les joueurs d'Olivier Dimet, à Megève face au Mont-Blanc.

5 buts à 3 à l'arrivée pour l'Hormadi qui a eu fort à faire sur une grande glace, sans forcément avoir tant d'espaces que ça. La faute à une équipe agressive qui a mis la pression tout au long de la partie et qui a été opportuniste.

Mais l'Hormadi s'en est sorti par abnégation, travail et défensive. l'analyse de la rencontre par Benjamin Lagarde auteur des 2e et 3e buts, es plus importants de la rencontre et qui ont permis aux basques d'égaliser juste avant la dernière période.

1er tiers-temps 

"Mont-Blanc est une équipe qui a montré qu'elle voulait faire tomber toute les équipes. Nous n'avons pas échappé à sa détermination, à son agressivité. Sur la grande glace de Megève nous n'avions pas l'impression d'avoir tant d'espaces que ça, tant Mont-Blanc était intense et nous mettait la pression. Même en supériorité numérique, les yétis ne nous laissait aucun espace disponible. De plus, c'était une équipe rapide et leur contre-attaques étaient aussi rapide. Nous arrivons à marquer sur une très belle action de la triplette en attaque, Neyens, Vissio et Ladonne qui conclu l'action, seul décalé devant la gardien. L'égalisation de Mont-Blanc est caractéristique de ce que nous avons du mal à faire pendant la moitié du match en défense. C'est sur un contre, dans lequel notre 3e traîne à se replier que nous encaissons notre premier but, malgré un premier arrêt de Séb (raibon). Du coup, à la pause, Olivier nous a redemandé de veiller à faire le backckeck à 3 et aussi de prendre le temps sur cette grande glace. Nous nous sommes un peu précipité sur certaines phases de jeu".

2e tiers-temps

"Mont-Blanc va être opportuniste dans cette deuxième période. Les Alpins profitent de deux supériorités numériques pour marquer. Nous étions bien en place, mais ils ont été opportunistes devant l'enclave. A chaque fois, Séb fait le premier arrêt, mais nous avons tardé au rebond. Les leaders se sont alors levés sur le banc qui dire à tous le monde de se calmer et que nous devions ré-embarqué avec la même intention. Le 1er bloc repart et frappe, avec intensité, et que nous embarquons à notre tour, nous restons dans la même logique que nos prédécesseurs et ça marche. Je reçois une passe parfaite de Daramy devant la cage. On réduit le score et je conclue ensuite un rebond pour égaliser. Du coup dans le vestiaire. Dim nous parle des deux visages de l'équipe dans cette période. Le premier, dans lequel il nous a manqué du travail et d'être les premiers sur les palets et le second dans lequel nous avons retourné cette situation par la patinage, le travail, la vitesse"

3e tiers-temps

"La dernière période va être très équilibrée et les deux équipes s'offrent beaucoup de chances de marquer, mais la précisions manque souvent, et ce sont des tirs mal cadrés qui fusent. Mais à 47 secondes de la fin du match, c'est Alex Labonté qui nous délivre après une belle action où il recoupe au centre. Et là, à ce moment du match, tout le monde explose de joie sur le banc. Mais logiquement, Mont-Blanc sort son gardien, et nous met la pression. Séb est obligé de réaliser un bel arrêt de la botte pendant le temps restant. Et on aurait pu lui attribuer une passe sur l'action car de son arrêt, Eriksson récupère sur la bande et passe à Blain qui se joue de son défenseur pour marquer dans la cage vide et nous faire cette fois exploser de joie pour de bon"

"Ce qui nous a vraiment boosté avant le match, c'était de se dire que si on perdait, ils nous passaient devant et que si l'on gagnait, on restait devant et on prenait même le large au classement".

Ce soir face à Nantes, il faudra se donner le même raisonnement. Si l'on gagne, on passe devant les Corsaires de Nantes. si l'on, on reste derrière eux."