19 Fév "Le coin de Blain " n°18

Publié le 20 février 2015

Le coin de Blain #18

Après une semaine de repos, je vous reviens cette semaine avec la 18ème édition du coin de Blain. Étant donné que nous avions une fin de semaine sans partie la semaine dernière, dans ma chronique de cette semaine, je reviendrai très brièvement sur les 2 parties contre Reims et Mulhouse. Aussi, pour revenir sur la belle saison et le beau parcours de notre équipe junior qui a pris fin le weekend dernier à Amiens, je m’entretiendrai avec le capitaine des U22, Matthieu Vissio, ainsi qu’avec l’entraîneur Olivier Dimet. Je terminerai avec un petit avant-goût de notre prochain match contre Toulouse.

Reims et Mulhouse

Samedi le 7 février, nous avons reçu la visite du Phenix de Reims, une équipe qui était comme nous sur une très bonne dynamique. Sans revenir dans les détails, disons seulement que nous leur avons offert la victoire sur un plateau d’argent; nous avons manqué de cohésion, de concentration et d’intensité. Nous ne méritions même pas le point pour la défaite en prolongation. Mais bon, c’est une bonne claque au visage, car après 5 victoires consécutives, nous nous sommes assis sur nos lauriers et c’est complètement inacceptable, mais vaut mieux que cela arrive maintenant qu’en playoffs. Je crois que ce match nous a motivé pour la rencontre face à Mulhouse, car les Scorpions n’ont pas vu jour lors des 2 premières périodes, mais malgré tout, le score était tout de même de 1-1. Sans le brio du gardien adverse, le match aurait pu être hors de portée. Au troisième tiers, l’arbitre en chef Alexis Grabit, avait appelé 5 punitions mineures contre notre équipe, certaines difficiles à accepter. Bref, les Scorpions ont finalement réussi à marquer 2 buts pour l’emporter 3 à 1. Je ne m’étendrai pas sur le sujet de l’arbitrage français. C'était frustrant car nous méritions un bien meilleur sort de la façon dont nous avons dominé notre adversaire. C’est très dommage de faire 28 heures de bus en 2 jours pour aller perdre de cette façon, mais ça fait partie du sport ici. De toute façon, nous aimons mieux nous concentrer sur notre prochain match, ce samedi contre Toulouse.

 

U22 Hormadi

Le beau parcours de nos U22 a pris fin le weekend dernier alors que l’équipe a perdu sa série face au champion en titre, l’équipe d’Amiens. Pour revenir sur cette très belle saison, je me suis entretenu avec le capitaine et meilleur pointeur de l’équipe, Matthieu Vissio, ainsi qu’avec l’entraîneur, Olivier Dimet.

Matthieu Vissio

Tout d'abord, on sait que tu en étais à ta dernière saison avec les juniors de l'Hormadi, équipe pour laquelle tu portais fièrement le C de capitaine. Es-tu fier du parcours de votre équipe cette saison? 

Oui en effet je suis extrêmement fier d'avoir été le capitaine de cette équipe junior. Au début de saison quand j'ai appris qu'on allait jouer en Elite, je savais que c'était un beau challenge pour finir ma carrière de junior, mais en même temps j'avais un peu peur que ce soit une saison galère où on allait se battre pour le maintien.  Le début de saison n'a pas été très bon, on a commencé par jouer contre les meilleurs équipes du championnat et à enchaîner quelques défaites, mais malgré ça, on a senti que l'équipe avait du potentiel et que l'écart de niveau n'était pas si important que ça. À force de travail, mais surtout avec beaucoup de caractère, car je crois vraiment que le caractère et le courage ont été les moteurs de notre équipe, nous avons réussi à gagner contre des équipes de « gros calibre ». Je me souviens plus particulièrement du match contre Angers et ce fut notre première victoire contre une grosse équipe et cela a marqué un réel tournant dans notre saison. Nous avons tous compris que si on travaillait deux fois plus fort que les adversaires et que même si on était moins talentueux que certains d'entre eux et que nous n’avions pas la chance jouer en Ligue Magnus, on pouvait quand même battre toutes les équipes de ce championnat (toutes sauf Amiens malheureusement).  

La fin de saison a été plus que bonne puisque nous finissons 5éme de la saison régulière à la surprise générale, alors qu’on nous voyait déjà jouer la 9éme ou 10éme place avant même le début de la saison. Notre parcours s’est arrêté en demi-finale, on peut maintenant dire que nous avons fait une très belle saison.   

J’ai été fier d’avoir fait partie de cette équipe qui a su performer au plus haut niveau Junior français, mais surtout d’avoir pu montrer aux autres clubs qu’à Anglet, et ce malgré le fait que notre réputation était mauvaise, nous étions capable de jouer tout aussi bien que n’importe quel club… Nous avons réussi à montrer que l’Hormadi d’Anglet était un club à prendre au sérieux dans le championnat et que maintenant, je l’espère, nous allons être respectés à notre juste valeur et pouvoir récompenser le travail que le club fait et continue de faire depuis des années pour développer le hockey mineur sur la Côte basque. 

Quel est, pour toi, le plus beau moment, meilleur souvenir, de ta carrière junior? 

J’ai eu la chance d’avoir passé de merveilleuses années juniors, chaque saison a été une expérience incroyable, avec chacun des coéquipiers avec qui j’ai pu jouer, les liens qui se sont créés et tous ces souvenirs que je n’oublierai jamais. C’est là où je me rends compte que j’ai pu évoluer dans un club qui est en réalité une grande famille. Retenir un seul moment sur plusieurs saisons, surtout quand toutes ont eu leurs lots d’aventures, est très difficile. Je n’ai pas vraiment d’expérience individuelle à souligner mais plutôt une expérience collective, je pense au carré final disputé à Anglet durant la saison 2012-2013 où nous étions encore en Junior Excellence d’ailleurs.  

Le troisième et dernier match de ce carré final avait un enjeu très important, puisque en cas de défaite nous pouvions finir 4éme et dernier de cette compétition et à contrario nous étions vice-champion de France. Ce match nous opposait à Dijon, l’équipe favorite de ce carré mais qui était dans le même cas de figure que nous, l’enjeu était donc très important ! 

Le match fut d’une grande intensité, stressant et surtout à rebondissement. Nous avons été mené plus de la moitié du match avant de revenir au score, pour finalement l’emporter dans les dernières minutes du match, laissant exploser toute notre joie ! Pouvoir célébrer cela devant nos familles et amis venus voir le match était encore plus fort, surtout que cette victoire nous a donné en plus le titre de vice-champion de France. 

C’est sans doute le moment le plus marquant de ma carrière junior ! 

Tu en es à ta troisième saison au sein du club de D1, quels sont tes objectifs pour les prochaines saisons, sachant que maintenant ton focus sera entièrement dédié au club senior?  

En effet, je viens de gravir une marche de plus en devenant un senior à part entière. J’ai eu la chance pendant cinq saisons de jouer avec une équipe senior, je pense particulièrement aux deux saisons où j’ai joué en Liga Espagnole, puis en D3 française et, depuis trois saisons maintenant avec l’équipe D1 de l’Hormadi. Maintenant mes weekends ne serons plus que d’un seul match, ça va me faire bizarre de faire des activités le dimanche la saison prochaine après avoir passé autant d’années à enchainer les matchs le samedi et le dimanche.  

Je ne regrette rien de tout cela bien entendu car, toutes ces années ont été enrichissantes mais dorénavant, je suis exclusivement concentré sur le senior afin de me développer pour améliorer mon jeu, mon physique, ma vitesse, mon efficacité devant la cage et tout cela à l’échelle du senior. 

Dans le futur, j’espère pouvoir gagner une place dans des unités spéciales, et de profiter d’un temps de jeu plus important, pour améliorer mon jeu d’attaquant et devenir un véritable joueur sénior.  

En terminant, en tant que joueur local qui a grandi et joué tout son hockey sur la côte basque, comment te sens-tu de porter les couleurs de l'Hormadi? 

Je suis immensément fier de porter le maillot de l’Hormadi bien entendu, encore plus quand c’est celui que mon père a porté auparavant, celui du club qui m’a fait découvrir le hockey, et qui m’a amené là où j’en suis aujourd’hui. C’est un peu le rêve de tous les gamins de jouer dans l’équipe première de son club, de pouvoir vivre ce que ressentent les joueurs sur la glace en étant devant autant de spectateurs, de voir une patinoire se lever après un but ou ne serait-ce que de taper dans les mains des spectateurs qui s’amassent à la fin du match le long de la balustrade. En étant sur la glace, je profite encore plus et je me dis que moi aussi j’ai fait partie de ces enfants qui couraient à la fin des matchs pour se mettre en premier le long de la balustrade pour pouvoir taper dans la main des joueurs. Avoir mes parents dans les tribunes à chaque match me rend fier, de même que lorsqu’un supporter me dit qu’il voyait mon père jouer à l’époque et que maintenant il voit aussi son fils, cela me fait extrêmement plaisir. Je sais que je suis chanceux de faire partie de cette équipe, de jouer avec des joueurs que je venais voir le samedi soir, qui m’ont entrainé ou qui m’ont juste fait rêver, c’est tellement plaisant. 

Olivier Dimet

Tout d'abord, que penses-tu du parcours de ton équipe junior cette saison?

Pour une première en Elite, les U22 ont réalisé une excellente saison. L’objectif initial était d’assurer une place en Play Off afin de rester en Elite. Il a donc largement été atteint puisque nous finissons la saison régulière à la 5ème place et atteignons les ½ finales. Le ¼ de finale face à Dijon était une rencontre entre « promus ». On savait que nous avions nos chances face aux Ducs même si nous avions perdus nos deux confrontations face à eux (défaites 2-0 et 2-1) pendant la saison. La performance réalisée lors de ce ¼ a été avant tout une victoire d’équipe. Chacun a donné son maximum pour atteindre les demi-finales. Ensuite, on savait que face à l’excellente équipe d’Amiens (champion de France en titre et favori pour la finale), cela serait compliqué. Malheureusement, nous sommes passés à côté du premier tiers (0-4) lors du 1er match et des 5 dernières minutes (le score était de 3-3) lors du 2ème match.  J’aurais aimé que l’on gagne le 2ème match pour que la génération 93 finisse sur une note positive malgré l’élimination. Je suis fier de cette équipe et je remercie l’ensemble des joueurs et dirigeants qui nous ont permis de vivre une aventure exceptionnelle.

Explique-nous l'importance d'intégrer des joueurs juniors au sein de l'équipe senior?

Pour moi, il est capital d’intégrer des juniors en seniors. C’est l’essence même d’un club formateur ! Il est important d’envoyer un signal fort à tous nos licenciés, il est possible de jouer dans l’équipe fanion si on travaille avec sérieux et intensité. Le meilleur exemple est Mathieu Vissio qui a commencé à l’Ecole de hockey de l’Hormadi. Il a été un capitaine exemplaire pour les U22 et depuis 3 saisons, joue un rôle de plus en plus important chez les seniors. De plus, cette intégration permet aux juniors de prendre de l’expérience au contact de joueurs plus âgés.

Quels sont tes objectifs pour l'équipe U22 lors des prochaines saisons?

Je souhaite que l’Hormadi joue les premiers rôles chaque saison en U22. Mon souhait est que l’on remporte un premier titre de champion de France en catégorie jeunesse dans les années futures. Pour cela, il va falloir continuer à former nos jeunes de l’Ecole de hockey vers le haut niveau.

 

Toulouse

Ce samedi soir, à la Barre, nous recevons la visite des Bélougas de Toulouse, une équipe tout juste promue cette saison. Malgré le fait que l’équipe toulousaine occupe la dernière place du championnat, ce n’est pas un match que nous pouvons prendre à la légère. Nous devons dès samedi nous remettre sur le chemin de la victoire que il ne nous reste que 2 matchs de championnat avant d’entamer les séries d’après saison. Il est donc important de finir la saison sur une bonne dynamique afin de commencer les playoffs avec confiance. C’est également la première fois de la saison que nous avons subi 2 revers consécutifs, c’est donc à nous de rebondir avec un match plein et intense, comme nous l’avons si bien fait de nombreuses fois cette saison. Le support de nos fidèles partisans sera encore plus important qu’à l’habitude ce samedi, j’espère donc vous voir encore plus nombreux et plus bruyants samedi soir !