24 Jui Luc Tardif accélère la révolution

Publié le 24 juin 2015

 

La révolution est en marche

Article publié sur www.lequipe.fr

Le 22/06/2015 à 19:40:00 | Mis à jour le 22/06/2015 à 22:30:38 
 
L'assemblée générale de la FFHG a validé les modifications concernant les championnats 2015-16, notamment le passage à trois points pour une victoire acquise dans le temps règlementaire, la refonte des play-offs et le retour de la finale de la Coupe de France le 3 janvier à Bercy. Luc Tardif, le président de la Fédération, détaille les mesures prises.
 
 
 
Luc Tardif, au centre, lors de la finale de la Coupe de France, en janvier dernier. (Felix Golesi) (L'Equipe)

Luc Tardif, au centre, lors de la finale de la Coupe de France, en janvier dernier. (Felix Golesi) (L'Equipe)

«L’assemblée générale de la FFHG a décidé de changer le barème des points appliqué dans les championnats la saison prochaine, désormais copié sur celui du système international. Pourquoi?
Cela faisait un petit moment que nous en discutions. Mais avant de changer le barème, il fallait une homogénéité des divisions concernées. Instaurer ce système impliquait que toutes les salles accueillant des matches de hockey étaient équipées de systèmes informatiques adéquats, et capables d’organiser des prolongations. Le test a été réalisé cette saison en D2. Désormais, de la Ligue Magnus à la Division 3, le barème des points sera identique.

C’est une étape sur la professionnalisation du hockey français des clubs?
Il fallait synchroniser toutes les compétitions, et attendre aussi qu’il y ait une plus grande compétitivité des clubs en Ligue Magnus. Parce qu’un donnant trois points aux équipes qui gagnent dans le temps règlementaire, on avantage aussi les grosses équipes. La dernière édition du championnat nous a prouvé une plus grande homogénéité du championnat. Finis les gros écarts et les grosses différences. C’est un palier de franchi vers le professionnalisme.«Les play-offs ne concerneront plus que 8 clubs (au lieu de 12)»
 
La saison qui vient sera plus qu’une saison de transition, puisqu’elle doit préparer à la saison 2016-17, où la Ligue Magnus sera réduite à 12 clubs, qui devront tous passer en SASP?
Le 1er mai 2016, tous les clubs qui prétendent jouer en Ligue Magnus devront être organisés en sociétés. Il n’y aura pas de dérogation possible, ceux qui n’auront pas fait le nécessaire ne joueront pas en Magnus. Il faut avancer. Cela fait quatre ans maintenant que nous discutons de l’abandon du système associatif. Les clubs s’y sont préparés, et quand je vois que Bordeaux ou Anglet, en Division 1, sont déjà des SASP, il faut suivre leurs exemples.

Sur le plan sportif, la saison va être plus acharnée que jamais avec le passage à 12 clubs?
Oui. Les play-offs ne concerneront plus que 8 clubs (au lieu de 12), qui s’affronteront au meilleur des sept matches dès les quarts de finale. Les six autres s’affronteront dans un mini championnat de barrage au terme duquel les deux derniers descendront en Division 1, le quatrième de ces play-downs étant opposé au vainqueur de la Division 1, au meilleur des sept matches.

Il y aura également du changement au niveau des équipes de jeunes?
Oui, nous organisions jusqu’alors deux championnats, les moins de 22 ans, et les moins de 18 ans. Pour nous aligner sur le hockey international, nous organiserons en 2016-17 des championnats moins de 20 et moins de 17 ans, après une étude réalisée sur les effectifs de jeunes par la FFHG auprès des clubs.«On va dire que le hockey français poursuit sa mutation»
 
Quelles sont les autres mesures décidées à Cergy?
La  finale de la Coupe de France retournera à Bercy le 3 janvier. Tandis que la finale de la Coupe de la Ligue sera jouée un peu plus tard, le 16 février (elle était disputée jusque là entre Noêl et le Jour de l’An) toujours à Méribel. L’augmentation des matches en 2016-17, puisque les douze équipes s’affronteront quatre fois (44 matches) en une saison au lieu d’un aller-retour (26), entraînera la disparition de la Coupe de la Ligue.

La révolution est en marche?
On va dire que le hockey français poursuit sa mutation. Nous avons constaté une hausse de 5-6% des fréquentations dans nos patinoires la saison dernière. Le match 7 de la finale Gap-Epinal a attiré 270000 spectateurs devant les écrans de L’Equipe 21. La Ligue Magnus évolue. Dans le jeu comme autour de la glace. Et l’organisation des Championnats du monde en 2017, conjointement avec l’Allemagne, pourrait donner un éclairage encore plus fort sur notre discipline. Continuons à travailler avec humilité.»
 
 

Le nouveau barème des points :

Victoire dans le temps règlementaire: 3 points
Victoire en prolongation : 2 points
Victoire aux tirs aux buts: 2 points
Défaite en prolongation : 1 point
Défaite aux tirs aux buts: 1 point
Défaite dans le temps règlementaire: 0 point
Recueilli par Gilles NAVARRO