28 Juil Interview : Cristobal Huet

Publié le 28 juillet 2015

Interview : Cristobal Huet

"Je ne me pose pas de questions... je veux profiter "

Dans la même rubrique que Fabrice Lhenry, son compère en Equipe de France, Cristobal Huet nous a accordé un entretien complet. La Suisse, ces années NHL, l'Equipe de France, les championnats du Monde 2017, Educ'HOCKEY, sa carrière, ses aspirations, autant de sujets auxquels le meilleur gardien de LNA depuis deux saisons n'a pas hésité à répondre, toujours avec calme, passion, et humilité.

Rencontre

A l'aube d'une nouvelle saison en LNA avec Lausanne, comment analyses-tu les deux dernières saisons à l'issue desquelles tu as été élu meilleur gardien du championnat suisse ?

On ne sait jamais à quoi s'attendre lorsqu'on monte de la ligue inférieure. La saison 2013-2014 a été assez euphorique puisque nous sommes parvenus à jouer les play-offs. Puis cette saison, malgré un passage à vide en novembre, nous nous sommes à nouveau qualifié assez sans stress pour les play-offs. Tout le staff, l'équipe et les supporters sont satisfaits de nos deux premières saison en Ligue A. Il nous reste bien sûr beaucoup de chemin à faire au niveau du jeu, mais c'est pour l'instant assez efficace et défensif ".

Au sujet de ces deux distinctions de meilleur gardien de LNA, " Cristo " est toujours aussi humble. "ça fait plaisir bien sûr et ça veut dire que je fais les choses plutôt bien. Il faut dire aussi que le système de jeu très défensif que nous mettons en place m'aide beaucoup au niveau des statistiques. Dans l'ensemble je me sens très bien dans l'équipe, dans le club. je sais que c'est la fin de ma carrière et par conséquent je ne me pose pas plus de questions que ça. Je veux profiter encore au maximum de ces moments et j'ai encore envie de m'éclater dans mon sport. Du coup, je joue relâché et j'essaie de prouver que jusqu'au bout je peux être bon". 

 

A l'approche de tes 40 bougies, tu rempile pour une saison de plus (contractuellement avec le HC Lausanne), mais après, tu sais ou pas encore ?

Nous avons commencé à évoquer une saison supplémentaire après celle-ci mais il faudra voir. J'ai encore envie en tout cas. Il y aussi le championnats du Monde à Paris (et Cologne) en 2017, et ça pourrait être sympa d'arrêter une carrière, internationale au moins, en participant à un tel évènement, en France. Je ne peux pas savoir aujourd'hui, mais ce sera certainement un objectif pour moi. 

 

 

 

Tu suis les championnats français et le hockey français en général. Comment analyses-tu l'évolution hockey français, en France, et des joueurs français qui s'exporte plus qu'avant ?

" Je crois qu'il y a une nette amélioration qui a été enclenché depuis plusieurs années. Les joueurs français qui jouent en Europe ou en NHL ont de plus en plus des rôles important et c'est une belle évolution pour les hockey français. L'évolution se voit également dans les championnat français. Les classements sont serrés, des équipes que l'on n'attend pas forcément au plus haut plan jouent la finale de Magnus, le public français est en pleine effervescence, sans parler des grosses écuries. Je pense que la CHL amène aussi un repère aux clubs français lorsqu'ils se mesurent aux autres clubs d'Europe. Les équipes sont mieux préparer et les joueurs français trouvent aussi de plus en plus leur place dans le jeu des équipes de Ligue Magnus. Les entraîneurs font plus confiance aux joueurs français depuis la règle des Joueurs Formé en France.

En D1 aussi on voit une évolution. Les résultats sont parfois surprenant, mais finalement, c'est très bien pour le sport. Bordeaux semblait plus armé cette saison, mais Anglet a plutôt bien fait trembler le favori. La Ligue Magnus a progressé et par nature, la D1 aussi a progressé. Et ça ne peut être que bénéfique. 

Tu as beaucoup de connaissances à l'Hormadi. quel regard porte-tu sur cette région et ce club ? 

Je me souviens de phases finales à la patinoire de La Barre, en cadet ou minimes. J'ai passé beaucoup de vacances au Pays Basque, des stages avec l'équipe de France aussi et j'y ai des amis aussi bien sûr. Cette saison, l'Hormadi avait un bon groupe. ça fait plaisir de voir que chaque saison Anglet se bat pour figurer dans le haut du classement et pour tenter de monter, j'en veux pour preuve la finale cette saison. On voit, même de loin, qu'il y a de plus en plus d'enthousiasme dans cette équipe, ce club et cette patinoire. C'est chouette ! "

Que penses-tu de Sébastien Raibon après une belle saison, en étant descendu d'une division, lui qui gardait la cage de Grenoble, ton club formateur ?

C'est jamais facile de descendre d'une division lorsqu'on a joué au plus haut niveau. Je sais de quoi je parle puisque je suis passé de la NHL à la LNA. Avant je montais des créneaux, et puis je suis redescendu un peu " plaisante Cristo. "Franchement c'est pas évident. Il y a plus d'imprévus. Il n'a pas fait un choix facile, cela impose une remise en question pour prouver que l'on a une place au meilleur niveau. Il a failli réussir avec l'Hormadi a remonter en Magnus. ça lui a permis de faire une belle saison et de retrouver une certaine stabilité. Le club a l'air de bien vivre de l'intérieur et gagne, il semble donc être dans un environnement favorable. Trouver de nouveaux challenge et partir ça fait du bien aussi. Je lui tire mon coup de chapeau. Je ne le connais pas personnellement mais je pense que c'est un compétiteur et c'est une qualité importante pour un gardien".

Un mot sur l'équipe de France avec un maintien au suspense lors des derniers championnats du Monde à Prague. C'était important de rester dans le groupe A. Quel bilan tire-tu de ces Mondiaux ?

En 2004, nous étions descendu, c'était à Prague et c'était dans les têtes de certains je pense. Et encore plus quand nous avons commencé à perdre dans la compétition. On joue bien face aux Allemands mais on perd en prenant un but à une minute de la fin. Contre les Suisses, il y a deux ou trois faits de matchs qui nous empêchent de gagner. Mais malgré la défaite, notre performance nous a quand même aidé dans la compétition. On ne joue pas bien ensuite contre l'Autriche mais on gagne. On fait de bons matchs contre les grosse nations, mais on se retrouve finalement à jouer ce match couperet face à la Lettonie. Nous étions trois équipe sur le sellette et ce n'était pas franchement un match agréable à jouer en tant que gardien. Au début du match je prend "1 shoot pour 2 buts " (RIRES), comme dirait un célèbre frère Carry. Plus sérieusement, ce n'est pas un bon début de match. Et c'était tendu car les joueurs, la fédération, a tremblé avec les échéances à venir avec 2017 à Paris. On a aussi des joueurs en NHL et ce n'était pas le moment de descendre. ça aurait été un coup d'arrêt, mais l'issue était belle. 

 

Tu aime aussi entraîner, notamment une semaine par an au stage Educ'HOCKEY, Lhenry/Barin, en toute simplicité. Qu'est-ce que tu en retire de ces stages ? 

Je fais ça depuis que j'ai 18 ans, l'été, donc j'ai l'habitude et j'aime bien. On me propose souvent de monter un stage "Cristobal Huet" mais je n'ai pas encore l'envie de monter ma propre structure. Là il se trouve que c'est le stage de deux de mes meilleurs potes, mon fils y participe aussi (Ewan, 10 ans). C'est toujours l'occasion de nous retrouver entre potes et de passer une semaine complète avec les gamins du matin au soir, et qu'ils partent avec le sourire, heureux de leur semaine de stage. Il apprennent aussi à nous connaître différemment. C'est sûr qu'on a de l'expérience à leur transmettre mais les enfants prennent ce qu'ils veulent. L'essentiel c'est qu'ils aient progressé et qu'ils soient du coup content de leur semaine. De mon côté, c'est un plaisir et puis je passe une semaine avec les potes aussi, sur la glace à transmettre et en dehors à refaire le monde.

La NHL, c'est loin maintenant, en 2010 avec ce titre historique pour un joueur français. Tu as gardé des contacts ?

J'ai pas vraiment gardé de contacts avec  des joueurs. On se croise sur les championnat du monde et certains appellent lorsqu'ils passent en Europe. C'est souvent comme ça dans le hockey. On change souvent d'équipes et de coéquipiers et c'est difficile de garder des contacts avec tout le monde. C'est loin maintenant. J'aime regarder la NHL, toujours, mais c'est derrière moi.

As-tu des regrets de n'avoir pu repartir jouer outre-atlantique après avoir été prêté à Fribourg-Gottéron? 

Oui, il y a une pointe de regret d'avoir terminé ma carrière NHL de cette façon. Je suis parti après un titre NHL, c'est énorme, mais en vrai, partir après cette saison 2010, c'était moyen. Je pense que j'avais encore un peu à donner. Sur le global de ma carrière je n'ai aucun regret, j'ai eu une chance incroyable de jouer en NHL. Il y a d'autres personnes qui n'ont pas eu cette chance, ni même de soulever une Coupe Stanley. 

10 saisons NHL, qu'est-ce que tu retiens ? 

J'y suis arrivé jeune et je retiens qu'à un moment donné je regardais les meilleurs joueurs du monde dans le yeux. je n'ai jamais eu de complexes face à mes homologues. J'étais en compétition avec d'autres gardiens qui sont encore aujourd'hui au meilleur niveau. Je ne suis plus à leur niveau aujourd'hui, mais à l'époque, sur une période, j'étais parmi eux. Je n'en avais pas conscience à l'époque mais depuis que je suis revenu en Europe j'essaye de m'accrocher à des choses comme ça (éclats de rire). ça fait du bien des fois ! (sourire). J'ai passé de belles années avec notamment trois équipes majeures avec Les Los Angeles Kings, le Canadien de Montréal et les Chicago Blackhawks avec les j'ai gagné la Coupe Stanley.

 

 

Quel est le meilleur gardien au monde aujourd'hui ou en tout cas en NHL ?

Je pense que c'est Carey Price, cette année en tout cas. J'ai joué un peu avec lui à ses débuts. Il a toujours été zen, très fort physiquement et techniquement. il y a énormément de bons gardiens. Je respecte beaucoup Lundqvist car sur une si longue durée, c'est fort d'être constant, et très bon. J'aime bien Bobrovski, Quick, Luongo, j'ai oublie mais je les regarde toujours avec beaucoup d'intérêt car le job de gardien est peu être plus difficile qu'avant et le marché plus compliqué. 

 

Éléments similaires (par tag)