Write on lundi, 20 janvier 2014 Publié dans Actualités Hormadi

Après une défaite chez le leader lyonnais, les hockeyeurs angloys (4èmes) reçoivent demain les Vipers de Montpellier pointant à la 13ème place du classement. Un classement sur lequel il ne faut pas se fier tant chaque équipe peut en battre une autre.

Montpellier vient d’enchaîner 5 défaites consécutives mais sa dernière victoire était contre Mulhouse qui fait partie du trio de tête. Pour assurer leur maintien, les Vipers devront glaner le maximum de points sur les dernières journées surtout qu’ils comptent 1 ou 2 matchs d’avance sur leurs concurrents directs.

Cette semaine, nous avons interviewé Anthony BROCKMAN, attaquant canadien qui est actuellement le meilleur pointeur (29 points), buteur (16 buts) et assistant (13 assists) de l’équipe héraultaise.

 

Peux-tu nous présenter ton parcours de hockeyeur ?

J'ai débuté le hockey très jeune à Mont St-Hilaire, une ville près de chez moi. Vers l'âge de 12 ans, j'ai eu la chance d'aller jouer dans le double lettre (niveau plus compétiti ). L'équipe était un rassemblement des meilleurs joueurs de plusieurs villes voisines. J'ai joué en double lettre 6ans jusqu'au moment ou j'ai rejoint les Gaulois du Collège Antoine Girouard dans le Midget AAA. Après une saison avec eux, il était tant pour moi de passer au niveau junior. J'y ai commencé dans la LHJMQ avec les Cataractes de Shawinigan. Malheureusement, je n'y ai jamais trouvé mes aises. J'ai alors dû aller jouer en Junior AAA où j'ai remporté la Coupe Napa (trophée remis au champion des séries éliminatoires). J'ai terminé ma carrière Junior au Nouveau Brunswick avec les Commandos de Dieppe. L'an dernier, j’ai débuté mon expérience en France  à St-Gervais avec le HC Mont-Blanc.

Voici ce qui résume rapidement mon parcours.

C’est ta 2ème année en Division 1. As-tu vu une évolution dans le championnat depuis la saison dernière ?

Je ne suis peut-être pas le mieux placé pour répondre à cette question, compte tenu que ce soit uniquement ma seconde saison mais personnellement, je trouve que le niveau général est de plus en plus relevé. Cela est une bonne nouvelle pour la D1 et le hockey Français.

Montpellier a participé aux Play-offs les 5 dernières saisons et se bat aujourd’hui pour le maintien. Comment analyses-tu cette saison difficile pour les Vipers ?

Cet été, il y a eu un gros changement de dirigeants ce qui a eu comme conséquence d'affecter un peu le recrutement mais il n'y pas de doute pour moi que nous avons les ressources dans l'équipe pour nous maintenir. Nous devons simplement continuer de travailler fort durant les matchs afin d'aller chercher de précieux points !

Au match-aller, vous aviez fait tomber l’Hormadi à Végapolis. A quel match t’attends-tu demain ?

Demain au match, je m'attends à ce que l'Hormadi soit très fort devant son public. Le hockey est un sport qui se joue sur la glace ; rien n'est laissé au hasard alors nous devons travailler fort défensivement et profiter de nos chances de marquer si nous voulons répéter le même résultat qu'à Montpellier. Ce sera un match intense sans aucun doute.

 

Merci beaucoup et rendez-vous demain à 20h30 à la patinoire de la Barre !

 

Write on vendredi, 01 novembre 2013 Publié dans Actualités Hormadi

Pour finir sur ces 5 matchs en deux semaines, les basques ont rendez-vous à Montpellier.

 

Bonjour Alexis, peux-tu nous présenter ton parcours dans le hockey ?

J’ai eu la chance de débuter mon parcours de hockeyeur avec Rouen, où j’ai fait mes armes dans le mineur avant de débuter ma carrière professionnelle. La suite de mon parcours à partir de 2002 m’a fait passé succinctement par Besançon, Clermont et Dunkerque avant de rejoindre mon club actuel, « Montpellier » en 2006.

La saison dernière, tu étais responsable du hockey mineur. Peux tu nous décrire tes premiers mois aux commandes des séniors ?

C’est vraiment un travail différent, même si ça reste du hockey. Dans le cadre d’une équipe sénior, tu as beaucoup de paramètres à prendre en compte et qui ont un réel effet sur la mise en place de ton équipe. Il y a bien sûr le côté tactique et compétitif mais un point important à ne pas négliger est le management des hommes, où tu dois avoir une réelle écoute auprès de tes joueurs.

Montpellier a eu une intersaison particulière avec un climat agité.Comment construisez-vous ce nouveau cycle ?

On recommence de zéro, on se doute que les résultats vont prendre un peu de temps avant d’arriver, mais on construit un projet sur du moyen terme et il faut donc être patient.

Face à un nombre de départs assez important, peux-tu nous présenter le profil de ton équipe version 2013/2014 ?

Chaque année Montpellier a un gros turnover. Pour cette saison, on a toujours quelques cadres qui sont des piliers de l’équipe en apportant leur expérience et on a eu la volonté d’apporter de la jeunesse au groupe. A eux de nous prouver maintenant ce qu’ils valent avec du temps de jeu supplémentaire. On a essayé de travailler efficacement dans le recrutement en corrélation avec notre budget.

Vous avez joué 5 saisons de suite les Play-Offs. Quels sont vos objectifs cette année ?

Cette saison, on entame un nouveau cycle et le premier objectif est le maintien. Après l’idée est de créer des exploits, de se donner sur chaque match, mais on doit apprendre à être plus régulier.

Quel est ton avis sur le niveau de la Division 1 en général ?

Pour moi, cette année, le Top 6 est extrêmement fort. Après, il y a quelques clubs qui ont stagné et qui du coup se retrouvent en difficulté dans ce début de championnat. Maintenant on peut voir que chaque journée a son lot de surprises et qu’aucune suffisance n’est possible dans cette division.

Vous venez de rencontrer, les deux grosses écuries du championnat, « Lyon et Bordeaux ». Comment appréhendez-vous votre rencontre face à Anglet, demain soir ?

Ca n’a pas été facile. Lyon et Bordeaux nous ont fait mal avec des scores fleuves, mais on repart sur un nouveau match. On a de la chance de jouer à domicile car se déplacer à Anglet sur une petite glace avec une grosse ambiance ajoute de la difficulté. Là on va être chez nous, on va être devant notre public. Il faut donc arrêter nos complexes et prendre conscience de notre potentiel.

Pour terminer, comment définirais-tu Anglet ?

Anglet a eu un gros renforcement à l’intersaison et a su garder ses meilleurs joueurs depuis des années. C’est une très bonne équipe. Il leur manque juste un peu de régularité pour vraiment être dans les ténors du championnat.

 

Merci pour tes réponses et rendez-vous à Végapolis !