Write on vendredi, 06 février 2015 Publié dans Actualités Hormadi

Publié le 6 février 2015

Le Coin de Blain #17

Cettesemaine, dans le cadre de la 17ème édition du Coin de Blain, comme promis, je vous ferai part de mon entretien avec un de nos piliers en défensive, le numéro 21, Dave Grenier. Aussi, je vous présenterai notre prochaine partie qui nous opposera ce samedi aux Phénix de Reims ainsi que quelques notes importantes dans ma rubrique des Mémos de Blain. Mais tout d’abord, laissez-moi revenir brièvement sur notre match de la semaine dernière, alors que nous étions en déplacement à Nantes pour y affronter les Corsaires.

Nantes

C’est donc vers Nantes que nous nous déplacions samedi dernier afin de tenter de poursuivre notre série de victoires. C’était un match d’une importance capitale pour notre équipe pour plusieurs raisons : avec une victoire, nous nous assurions presque d’une place dans le top 2 du championnat. Aussi, nous voulions prouver que nous étions capable d’aller gagner une partie chez une équipe du top 3 qui évolue sur une patinoire de dimension olympique, chose que nous n’avions pas réussi à accomplir jusqu’à ce point. L’équipe de Nantes devait absolument remporter cette partie si elle voulait espérer terminer en première ou deuxième place du classement. Nous savions donc que nous allions être attendus de pied ferme à la patinoire du Petit Port. Malgré le jeu robuste, parfois même illégal, nous avons tout de même réussi à l’emporter par la marque de 5 à 3. C’est une victoire qui nous donne encore plus de confiance pour la dernière partie du calendrier régulier. Certes nous savions que nous avions une équipe étant capable de remporter chaque et unique partie, mais ce gain chez un plus proche poursuivant vient confirmer nos belles ambitions. Encore une fois, ce qui a fait notre succès, c’est le travail d’équipe : malgré le fait que l’un de nos joueurs réguliers (Florent Neyens) n’avait pas fait le voyage en raison de maladie, et que l’entraîneur voulait reposer les joueurs juniors car ceux-ci avaient 2 importants matchs de play-offs le même weekend, tous les joueurs ont réussi à apporter leur grain de sel afin de nous mener vers une 5ème victoire consécutive. Nous avons 4 trios d’attaquants et 3 paires de défenseurs qui sont capables de bien performer contre n’importe quelle équipe et c’est ce qui fait que nous sommes une équipe très dangereuse à affronter. C’est maintenant à nous de rester concentrer sur la tâche à accomplir, qui est de rester leader du championnat, afin d’avoir l’avantage de la glace tout au long des play-offs. Un énorme merci à tous nos partisans qui se sont déplacés à Nantes pour venir nous encourager, encore une fois vous avez été incroyables et vous ne pouvez pas croire à quel point votre soutien nous a aidé à remporter ce match intense en émotions.

Mémos de Blain

-   Comme mentionné précédemment, l’attaquant Florent Neyens n’était pas du voyage à Nantes en raison d’une grippe. Il sera à son poste ce samedi face à Reims.

-   Nous en sommes maintenant à 5 victoires consécutives, notre 2ème série de ce genre cette saison.

-   Avec 5 autres buts marqués face à Nantes, nous en avons désormais marqué 105 au total en championnat, pour une moyenne de 5.25 par match. (1er rang)

-   Notre défensive fait aussi très bien avec 59 buts encaissés en 20 parties (2.95 buts par match), ce qui nous place au 4ème rang pour la meilleure défensive.

-   Nos juniors U22 ont réalisé tout un exploit en début de semaine en remportant leur série quart-de-finale face à Dijon. Je tiens à personnellement les féliciter car peu de personnes croyaient en eux en début de saison. Ils affronteront maintenant Amiens en demi-finale le weekend prochain.

-   Il ne nous reste que 4 matchs à disputer en saison régulière. Ce weekend à la Barre face à Reims, mardi face à Mulhouse à Colmar et ensuite les 21 et 28 février à Anglet pour terminer la saison face à Toulouse et Dunkerque.

Dave Grenier

Tout d’abord, explique nous comment tu as fait le saut en France il y a de cela 10 ans?

Je suis arrivé en France grâce au gardien de Strasbourg qui était Québécois et qui connaissait mon entraineur du collège français de Longueuil au Québec. Strasbourg cherchait un défenseur et on m'a proposé le poste, j'ai accepté sans hésiter car je voulais aller en Europe depuis que j'étais jeune.

Tu as évolué à Strasbourg, Lyon, Bordeaux et Anglet. Qu’est-ce qui fait d’Anglet si spécial pour toi?

Déjà Anglet est spécial pour moi car c'est ici que j'ai rencontré ma femme en 2007 et depuis je ne quitterai plus la côte basque. Maintenant je suis installé ici pour y rester, j'ai deux magnifiques enfants de 5 ans et 1 an, j'ai ma maison ici et tout mon avenir professionnel aussi. De plus, à Anglet, nous avons une belle patinoire et des supporters fantastiques, tout ça cumulé donne une très bonne ambiance de hockey sur la plage. 

Tu as fait partie de nombreuses équipes durant ta carrière en France, comment décrirais tu l’édition actuelle de l’Hormadi en comparaison avec celles des années précédentes, compte tenu du succès qu’elle connaît cette saison?

Cette édition est particulière déjà parce que je suis un des plus vieux et notre équipe est plutôt jeune. Mais ce qui fait la différence c'est que toute l'équipe a les crocs lors de chaque moment passé à la patinoire, tous les joueurs veulent apporter leur grain de sel à cette famille de l'Hormadi pour gagner chaque match. De plus, le staff qui entoure l'équipe est de plus en plus professionnel pour nous mettre dans les meilleures conditions possibles. C'est un régal de jouer au sein cette équipe cette année. 

Quels sont tes objectifs pour cette fin de saison, sachant que celle-ci sera peut-être ta dernière avant d’accrocher tes patins?

Mon seul objectif est de ramener le titre de division 1 à Anglet et je pense très fort qu'on peut y arriver et qui sait, peut-être que ce ne sera pas ma dernière saison ... 

 

Reims

Samedi soir à la Barre nous recevons la visite du Phénix de Reims. L’équipe de la région de Champagne-Ardenne occupe présentement la 9ème place du classement, mais avec seulement 18 parties de disputées : elle vient tout juste de remporter 2 matchs dans la même semaine, c’est donc dire que les joueurs arriveront à Anglet sur une bonne dynamique. Il faut se rappeler qu’en novembre dernier, nous avions remporté notre match allé 9 à 2 sur leur patinoire, l’équipe voudra donc venger cette défaite et nous rendre la pareille au match retour. C’est donc avec grande précaution que nous allons entamer cette partie car, malgré le fait que nous soyons sur une série de victoires, nous savons pertinemment qu’il n’y a aucun match facile. En plus, ce sera le retour à Anglet de notre gardien de l’année dernière, Aku Maikola, qui voudra assurément remporter ce match face à son ancienne équipe. De notre côté, nous aimons plus nous concentrer sur notre équipe et ce que nous devons accomplir sans se soucier de notre adversaire : il sera important encore une fois d’être solide défensivement face à cette équipe de Reims qui compte plusieurs joueurs talentueux, ainsi que de rester concentrer à jouer un match plein de 60 minutes sans baisse de régime. J’espère encore une fois vous voir en grand nombre à la Barre pour montrer à l’équipe adverse à quel point l’ambiance dans notre chaudron est incroyable. Sur ce, rendez-vous ce samedi soir à 20h30 ! 

Write on mercredi, 15 octobre 2014 Publié dans Actualités Hormadi

Publié le 16 octobre 2014.

Cette semaine dans le cadre de la 6ème édition du Coin de Blain, je reviendrai sur la partie du weekend dernier, le Derby face à Bordeaux, pour ensuite vous présentez mon entrevue de la semaine avec un des nouveaux venus cette saison, Tomas Rubes, et finalement terminer avec la présentation du prochain match contre Courbevoie.

Le Derby

Samedi dernier, la patinoire Mériadeck de Bordeaux fut hôte de la première partie du Derby, opposant notre équipe d’Anglet aux Boxers de Bordeaux. Comme je l’avais mentionné dans ma chronique précédente, c’était un match que nous, les joueurs, attendions avec impatience, tout comme les partisans et tous ceux qui apprécient le magnifique sport qu’est le hockey. Les deux leaders du championnat s’affrontaient. Je ne ferai pas un résumé de la partie car cela a été fait à maintes reprises depuis notre défaite de samedi, mais comme vous vous y attendiez probablement, nous ne sommes pas satisfaits du tout de notre performance. Ceux qui ont assisté à la partie savent à quel point c’était un match très très bizarre. Personnellement, durant ma carrière, j’ai joué plusieurs matchs étranges, mais je peux vous affirmer avec certitude que celui-là restera probablement gravé dans ma mémoire comme le plus déconcertant. Les conditions de jeu étaient affreuses; le match a dû être arrêté 6 ou 7 fois car le brouillard sur la glace nous empêchait de voir quoi que ce soit, ce qui, disons-le, n’a fait que tester notre concentration et notre focus car il nous était impossible d’imposer un certain rythme de jeu. La glace en tant que telle était en piètre état, résultat de la chaleur étouffante à l’intérieur de la patinoire. Mais bon, ce n’est en aucun cas des excuses pour notre mauvaise performance car ces mauvaises conditions affectaient les deux équipes. Nous n’avons tout simplement pas joué, ce qui a ouvert la porte à Bordeaux pour s’emparer du match. Nous sommes tous déçus avec notre performance et allons redoubler d’effort cette semaine afin d’offrir une bien meilleure prestation en fin de semaine. Je trouve ça très dommage que le match le plus attendu de la saison ait été ruiné par ces conditions surprenant pour une patinoire telle que Bordeaux. Il y fait déjà chaud régulièrement avec l’affluence, mais démarrer le match par des feux d’artifices, ça n’a peut-être pas arrangé l’histoire.

Mais nous y retournons le 21 octobre dans le cadre de la Coupe de France et je vous promets que le résultat du match sera complètement différent. Mais avant cette partie, nous devons nous concentrer sur notre duel face à Courbevoie ce samedi, à la Barre.

Avant de vous présenter notre prochain adversaire, voici mon entrevue de la semaine avec notre petit attaquant tchèque, Tomas Rubes.

Entrevue avec Tomas Rubes

Tout d’abord, comment aimes-tu ton expérience à Anglet jusqu’à présent?

Je suis très heureux d’être ici, je ne manque de rien à Anglet! C’est ma première expérience professionnelle à l’extérieur de la République Tchèque et je ne regrette pas du tout. J’ai ma copine ici avec moi et cela m’aide énormément car je sais que sans elle ce serait beaucoup plus difficile pour moi. Aussi, je dois avouer que tout le monde, bien évidemment mes coéquipiers, entraîneurs et le staff technique (équipements), mais aussi les docteurs, kinés et dirigeants ont grandement facilité mon adaptation lors de mon arrivée. Ce sont tous des gens généreux qui ont à cœur leur boulot et qui sont toujours prêts à aider lorsqu’on est dans le besoin. Bref, jusqu’à présent, j’adore mon séjour à Anglet!

Quelles sont les différences au niveau du hockey entre la République Tchèque (où tu évoluais auparavant) et la France? Est-ce que l’adaptation au style de jeu français fut difficile?

C’est très difficile de comparer le hockey des deux pays, mais je vais faire une comparaison entre la première ligue Tchèque (2e échelon Tchèque) et la Division 1 en France. Je crois qu’en République Tchèque le jeu est plus axé sur les tactiques et les systèmes, tandis qu’ici on retrouve du jeu plus offensif et je trouve personnellement que les équipes ont de meilleurs avantages numériques. Si je compare le niveau des deux ligues, je dirais que la ligue Tchèque est un peu supérieure, mieux balancée, mais je crois que les bonnes équipes de la D1 (comme Bordeaux, Mulhouse, Anglet) pourraient très bien faire contre n’importe quelle équipe de la première ligue (2e échelon) dans mon pays natal.

Une autre différence serait au niveau de la hiérarchie. Ici, c’est plus une ambiance familiale, l’entraîneur est toujours disponible pour discuter et ne se prend pas pour le grand patron de l’équipe. En République Tchèque, les entraineurs n’hésitent pas à vous montrer qui est le patron pour faire peur à ses joueurs.

L’adaptation au style de jeu n’a pas été difficile pour moi qui préfère le style de jeu français!

Tu as été élu joueur du match à Bordeaux. Comment as-tu aimé ton premier duel face à Bordeaux?

L’atmosphère du Derby était incroyable. Il y avait beaucoup de partisans, c’était très bruyant et le fait qu’il n’y a pas de plexi partout sur la glace donnait l’impression que les partisans étaient si près de la glace. J’ai adoré ce premier Derby. Mais je ne peux pas cacher ma frustration avec tous les arrêts de jeu causés par le brouillard au niveau de la glace. Le Derby, mais plus important, deux équipes invaincus dans le championnat méritaient de bien meilleures conditions de jeu. Je suis aussi très déçu de la défaite car je ne crois pas du tout qu’ils aient une meilleure équipe que nous. J’espère que les conditions de jeu pour la partie du 21 octobre seront nettement meilleures pour qu’on puisse leur démontrer que nous ne sommes pas une équipe à négliger et que nous allons rivaliser toute l’année avec eux pour rester au haut du classement.

Prochain match contre Courbevoie

Ce samedi 18 octobre est la date de notre prochain match à domicile. Pour cet affrontement de championnat, les visiteurs seront les Coqs de Courbevoie. Avec une fiche de 2 victoires et 3 défaites en 5 parties cette saison, l’équipe des Hauts-de-Seines occupe le 9ème rang au classement. L’année dernière, en deux parties contre les Coqs, nous avons remporté le match à domicile pour ensuite aller nous incliner chez eux. Nous savons très bien que l’équipe de Courbevoie n’est en aucun cas une proie facile et que leur effectif de cette saison est encore meilleur que celui de l’an dernier. La défaite à Bordeaux nous a laissé un goût amer à la bouche et c’est pour cette raison que nous voulons dès samedi retrouver le chemin de la victoire devant nos partisans. Je vous donne donc rendez-vous samedi à la Barre !

Write on mercredi, 08 octobre 2014 Publié dans Actualités Hormadi

Publié le 9 octobre 2014. 

Cette semaine dans la 5eme édition du Coin de Blain, je vous propose de revenir sur le dernier match contre Cholet, avec quelques mots du MVP de la dernière partie, Florent  Neyens, je vous parlerai du 1er derby de la saison et je terminerai avec quelques lignes sur le début de la saison en NHL, avec les mots d’Antoine Roussel, le Frenchie des Dallas Stars.

Cholet

Après deux weekends sans matchs de championnat, nous reprenions enfin l’action samedi dernier, alors que les Dogs de Cholet débarquaient sur la côte  basque. Comme je l’avais mentionné dans ma chronique précédente, cette partie représentait un match piège pour nous car Cholet était la seule équipe du championnat qui n’avait pas encore réussi à accumulé un seul point au classement. Nous avons bien failli nous faire prendre au piège.  Nous avons manqué d’intensité, de concentration et de volonté tout au long du match. Enfin…pendant presque tout le match. Avec 7 minutes à jouer en 3ème période, Cholet menait le score 3 à 1. Ce troisième but a semblé fouetter l’équipe. Nous avons réussi à marquer 2 buts en l’espace de 5 minutes pour égaliser le score, et ensuite compléter la victoire avec un but dès la 2ème minute de jeu en prolongation. À noter que les deux derniers buts de le l’équipe furent marqués par le même attaquant, Florent Neyens, qui effectuait un retour au jeu après avoir manqué le match contre Nice en raison d’une blessure au haut du corps.

Deux questions à Florent Neyens

Après trois matchs de championnat, quelles sont tes impressions du nouveau groupe pour cette saison?

Je pense qu’un groupe très soudé est né. L'homogénéité de l'équipe pousse chacun vers le haut et force chaque joueur à donner le meilleur de lui-même à chaque présence sur la glace. La bonne ambiance du vestiaire dès la préparation aide aussi. Je crois donc en ce groupe et ses valeurs pour aller loin cette saison.

Tes deux buts lors de la dernière partie contre Cholet ont donné la victoire de justesse à l'équipe. Qu'est-ce que ces buts représentent pour toi au niveau personnel, et qu'elles sont tes ambitions pour le reste de la saison?

Après une petite blessure, le retour sur la glace de La Barre était accompagné d'une petite appréhension. Ces deux buts m'ont donc permis de reprendre un maximum de confiance. Personnellement, je continuerai à me donner à 200% à chaque match pour aider l'équipe à atteindre notre objectif.

Malgré une performance inacceptable, il faut quand même garder en tête que nous avons amassé 2 points de plus au classement et que nous demeurons toujours invaincu en championnat. Nous sommes des professionnels et savons très bien que nous l’avons échappé belle (avons été chanceux), c’est  donc pour cela que nous allons redoubler d’efforts cette semaine pour être fin prêt pour le derby aquitaine à Bordeaux, ce samedi 11 octobre.

 Le derby

En tout début de saison, il y a deux dates que tous les joueurs de l’équipe ont encerclées sur le calendrier. Le 11 octobre, ainsi que le 27 décembre. Les 2 affrontements contre nos rivaux du sud-ouest, les Boxers de Bordeaux. Ce samedi, c’est la première partie du fameux derby à la patinoire Mériadeck de Bordeaux, qui mettra en vedette deux des trois équipes toujours invaincues en championnat. Nous sommes très conscients que Bordeaux est l’une, sinon, L’équipe favorite pour remporter les grands honneurs cette saison, mais nous allons à Bordeaux avec une seule intention, ramener les deux points, rien de moins. Ce sera notre plus gros test jusqu’à présent et je suis très confiant que les joueurs vont tous être prêts à faire face à ce défi de taille. J’ai déjà très hâte d’entendre nos fiers supporters qui feront le voyage jusqu’à Bordeaux ce samedi ! 

Début de la saison de la NHL

Tous les maniaques de hockey, comme moi, adorent le mois d’octobre pour une seule et unique raison… Évidemment, ce n’est pas car les températures refroidissent, mais bien parce que c’est le début de la saison de la NHL ce mercredi 8 octobre.  Quatre affrontements à l’affiche la nuit dernière, incluant un match à ne pas manquer, celui opposant mon équipe favorite, les Canadiens de Montréal, à celle que je déteste le plus, les Maple Leafs de Toronto. C’est une des plus grandes rivalités dans le monde du hockey nord-américain. La province de Québec et ses francophones VS les anglophones de l’Ontario. Comme j’ai grandi dans la région montréalaise, où le hockey est presque considéré comme une religion, il est bien évident que j’ai le bleu-blanc-rouge tatoué sur le cœur depuis toujours! Malgré tout, je suis capable de faire preuve d’une certaine objectivité en admettant que Montréal ne figure pas parmi les cinq meilleures équipes de la NHL. Mais qui seront donc les équipes aspirantes à soulever la coupe Stanley en juin prochain? Personnellement, j’opterais pour Chicago, St-Louis, Boston, Pittsburgh et Los Angeles. Pour terminer, je crois que plusieurs français connaissent l’équipe des Stars de Dallas, pour une raison bien spéciale.  Elle compte dans son alignement un français que les passionnés de hockey connaissent de nom : Antoine Roussel. Ce que les gens ne savent pas, c’est qu’Antoine et moi sommes de très bons amis et ce, depuis 10 ans déjà. On s’est connu après qu’Antoine ait déménagé au Canada avec ses parents et sa sœur. Nous avons évolué ensemble, tout d’abord, au niveau Midget AAA pendant 1 saison et dans la LHJMQ (Ligue Junior Majeur) pendant trois ans à Chicoutimi. Même si nos carrières ont pris de chemins différents après notre carrière junior, nous réussissons à garder contact régulièrement pendant la saison malgré la distance. Durant l’été, Antoine demeure dans la région montréalaise, ce qui nous permet de nous voir beaucoup plus. J’ai donc contacté « Rouss » cette semaine pour avoir ses impressions sur la nouvelle saison qui débute enfin.

 Voici ce qu’il nous livre :

Antoine Roussel, ici avec l'équipe de France aux mondiaux de Minsk (Biélorussie) - Nominé dans l'équipe types des Mondiaux

« Je suis très heureux d'entamer ma troisième saison dans la LNH! Je me suis entraîné très fort cet été afin d'arriver prêt et surtout de respecter l'entente que j'ai signée avec l'organisation des Stars de Dallas. C'est une équipe où l'esprit de famille occupe une grande place et l'arrivée de joueurs de la trempe de Spezza, Hemsky et Eaves prouve que l'équipe a des grandes aspirations ! L'objectif principal est certainement de se tailler une place dans les séries malgré la très grande compétition au sein de notre conférence. Par la suite, nous devrons, en tant qu'équipe, redéfinir nos objectifs qui seront évidemment d'avancer le plus loin possible dans les séries. Sur une note personnelle, j'aimerais améliorer ma contribution offensive et garder la même énergie sur la patinoire. Je veux prouver que ma place est bien définie à l'intérieur de cette organisation de première classe ».

Sa Fiche Eliteprospects : http://www.eliteprospects.com/player.php?player=12125

 

Outre Antoine Roussel, qui n'est d'ailleurs pas étranger à ma venue à Anglet la saison dernière, nous pourrons également suivre un nouveau Français de la NHL, Pierre-Edouard Bellemare qui a quant à lui validé sa place chez les Flyers de Philadelphie. 

A lire aussi dans lemonde.fr, d'hier : http://www.lemonde.fr/sport/article/2014/10/08/hockey-sur-glace-la-france-a-beaucoup-a-apprendre-de-la-nhl_4502657_3242.html#xtor=RSS-3208

Write on mercredi, 01 octobre 2014 Publié dans Actualités Hormadi

Publié le 2 octobre 2014.

Cette semaine, j'ai choisi de réaliser une entrevue du capitaine de l'équipe Xavier Daramy. A 33 ans, c'est le "vétéran" de l'Hormadi, le plus expérimenté des joueurs et toujours un leader du groupe. 

Entrevue 

Premièrement, après 2 matchs de championnat, quelles sont tes impressions du nouveau groupe pour cette saison ?

Un bon début ou on a fait ce qu’il fallait avec 2 victoires en 2 matchs mais malheureusement, c'est un championnat à 13 équipes et nous avons donc eu une coupure de 15 jours. Le match de samedi face Cholet sera très important pour rester dans le haut de tableau. Le groupe est très bien, toujours une bonne ambiance au sein de cette équipe et ça fait plaisir. C’est sûr que je prends un coup de vieux vu le recrutement mais je me sens bien dans ce groupe. Je pense que l’équipe est plus homogène et que les possibilités de lignes sont multiples. Aussi, nous avons un bon groupe de jeunes juniors qui ont envie de progresser et montrer qu’ils peuvent prendre la place de n’importe qui si un soir ça ne va pas bien.

À ce jour, dans ta carrière de hockeyeur, quel moment te restera à tout jamais gravé dans ta mémoire ?

C'est difficile de répondre à un seul moment, j’ai eu la chance de connaitre plusieurs championnats donc cela fût rythmé par des déceptions et des joies.

Les moments forts qui resteront gravés sont dans un ordre chronologique : le trophée du championnat du junior AAA au Québec ainsi que de la coupe Fred Page,

2 médailles d’or avec l’équipe de France pour remonter en groupe A (Une fois en Junior D1/B en 2001 et une fois en Sénior D1/B en 2004), la descente sportive de 2007 (Ligue Magnus à D3). Les 2 titres de champion de France avec Anglet (2009 en D3, 2010 en D2) photo Daramy Champion D2

pour faire remonter ce club en D1. Il y a aussi et surtout tous ces moments partagés avec mes coéquipiers, amis dans le milieu du hockey. A Anglet, j'ai vécu tellement de périodes que toutes sont particulières. Je pense que même une victoire anodine peut être un grand moment par la suite. Tout comme une défaite peut faire changer le cours d’une saison alors que ce n’est qu’un match.

 

Tu as accomplis de nombreux exploits durant ta glorieuse carrière professionnelle, quelles sont tes aspirations pour cette saison, autant au niveau collectif qu'individuel ?

Au niveau individuel, pas grand-chose à part que je puisse aider de mon mieux mon équipe, bien entendu ça fait toujours plaisir de marquer des buts et faire des passes, mais si je stagne 10 matchs sans faire de points, cela voudra dire que je n’aurais pas fait mon rôle pour aider l’équipe. Ce qui compte pour moi maintenant est le résultat collectif. J’espère que nous allons faire une bonne saison, régulière sur le plan des résultats et sur la façon de jouer et que l’on pourra accrocher une bonne place pour les play-offs. Une fois en play-offs, on verra bien. Mais cette année l’objectif sera clairement d’aller le plus loin possible. Pourquoi pas aller chercher un troisième titre de champion de France ?

Aussi, je veux réussir à garder cet équilibre qui n’est pas toujours évident entre le travail au sein du service informatique de la ville d’Anglet, la carrière sportive avec le hockey et la vie familiale. Il y a des périodes qui sont difficiles et c’est parfois très compliqué de tout concilier.

Les gens de la région te connaissent très bien, sachant que tu en es à ta 14eme saison avec l'Hormadi, ta 11ème en tant que capitaine. De quoi es-tu le plus fier jusqu'à présent (avec l'Hormadi), et qu'aimerais-tu accomplir lors des prochaines années ?

Ce dont je suis le plus fier est d’avoir vécu avec ce club et de lui être resté fidèle. J’ai connu beaucoup de choses et d’étapes avec l’équipe, des bonnes et des moins bonnes. Je suis fier d’avoir fait partie des gens qui ont contribués à remettre ce club sur le bon rail comme beaucoup d’autres (dirigeants, bénévoles, joueurs, partenaires, supporters). Je suis également très heureux de voir des anciens joueurs prendre du plaisir à revenir à la patinoire, soit pour simplement assister et encourager les équipes ou alors pour aider ce club qui a besoin de ses anciens piliers. Le club depuis quelques années se structure sur des bases saines et cohérentes et ça fait plaisir à voir.

Sur le plan sportif, je suis bien sûr fier d’avoir tant de saisons au sein de cette équipe avec les résultats (et statistiques) qu’il y a eu mais c’est grâce à tous les joueurs qui ont joué à l'Hormadi, que ce club en est là aujourd’hui.

Il ne faut pas oublier que lorsqu'on a porté un jour le maillot de l’Hormadi, c’est rarement de passage ou sans affection derrière. Beaucoup de personnes ont vécu des moments incroyables grâce à ce club, grâce à cette équipe fanion d’Anglet et il est dommageable de ne pas sans rendre compte. Je suis reconnaissant de ces moments et je n’oublierai jamais ce que l’Hormadi m’a apporté.

Pour les prochaines années, ce serait incroyable d’aller accrocher un fanion de champion de France supplémentaire. Pour le moment, je n’ai que 33 ans (!!!) et je me sens encore très bien sur la glace, je prends toujours autant de plaisir avec mes coéquipiers et amis. Tant que ce plaisir sera présent et que je peux aider le club en étant sur la glace, je le ferai.

Un jour bien entendu il faudra raccrocher les patins, mais je resterai toujours proche et j’espère pouvoir trouver une place au sein de l’organisation, le jour venu, pour continuer à faire évoluer et aider le club sportif phare d’Anglet.

 

Samedi, c'est "jour de match", contre Cholet

Après deux week-end sans match de championnat, nous reprenons les choses sérieuses ce samedi 4 octobre à la Barre, contre les Dogs de Cholet. Cette partie est très importante pour notre club, car on peut la considérée comme étant une « partie piège ».  L’équipe de Cholet s’amène sur la côte basque sans avoir récolté un seul point au classement, ce qui porte plusieurs à croire que le match est dans la poche. Mais si on se rappelle bien la saison dernière, nous avions le même scénario mais avec une équipe différente. En début de saison, Annecy était venu remporter une victoire convaincante à Anglet même si nous étions beaucoup plus haut dans le classement. Bref, il va falloir être prêt dès le début de la partie car les Dogs vont tout faire pour pouvoir repartir d’Anglet avec leur première victoire du championnat. Si on veut faire le grand saut la saison prochaine, tous les matchs sont cruciaux et ça commence ce samedi avec une partie que nous ne pouvons nous permettre d’échapper.

Sur ce, j’espère vous voir en grand nombre à la Barre car nous sommes beaucoup plus forts avec l’appui de notre 7eme joueur...VOUS !

Write on mercredi, 24 septembre 2014 Publié dans Actualités Hormadi

Publié le 25 septembre 2014. Cette semaine dans la troisième édition du Coin de Blain, je reviendrai sur le match amical disputé samedi passé, à la Barre. Je vous ferai ensuite découvrir un autre nouveau joueur de l’édition 2014-2015 de l’Hormadi, Iiro Vehmanen, pour enfin terminer en vous laissant savoir ce que les joueurs ont de planifié lors de leur weekend de congé.

Match amical contre Jaca

Notre équipe profitait d’une fin de semaine de congé la semaine dernière, notre coach Olivier Dimet avait donc décidé d’organiser une partie amicale contre un club de la division espagnole de hockey sur glace, l’équipe de Jaca. Cela permettait donc à notre troupe basque de garder la forme malgré les 2 weekends sans match de championnat. Il est certain qu’on ne savait pas trop à quoi s’attendre face à cette équipe évoluant dans un championnat totalement différent, mais comme on l’entend souvent dans le monde du hockey, on ne peut jamais prendre une équipe à la légère.

C’est donc avec la seule et unique intention de remporter ce match que nous avons attaqué la rencontre. Nous savions malgré tout que leur gardien était excellent, et il l’a prouvé en première période. Malgré de nombreux tirs et attaques vers la cage, le gardien espagnol Ander Alcaine a tenu son équipe dans le match. Le score à la fin de la première période, 2-0 pour Anglet. Le reste de la partie fut en grande majorité dominé par les locaux, à l’image du premier tiers, et le score final indiqua 5 à 1 en faveur de l’Hormadi. Il est très difficile d’évaluer la performance de notre équipe lors de ce match, compte tenu du fait que ce n’était pas un match officiel du championnat, et qu’en plus, les juniors du club basque n’étaient pas en uniforme afin de se reposer pour leur match du dimanche face à Gap. D’ailleurs, à noter que notre équipe U22 a signé sa première victoire du championnat lors de cette partie, par un score de 4 à 0.

Allons désormais à la rencontre de l'une des recrues de l'intersaison.

Entrevue avec le défenseur finlandais de l’Hormadi, Iiro Vehmanen 

Décris-nous ton cheminement en tant que hockeyeur et comment tu es arrivé avec à Anglet cette saison 

Je suis né à Rauma, une ville située sur la côte Ouest de la Finlande. J’ai commencé à jouer au hockey à 6 ans dans mon patelin natal; mais lorsque mes parents ont déménagé à Pori, une ville située à environ 50 km de Rauma, j’ai dû continuer ma progression dans ma nouvelle ville d’adoption. Mon cheminement s’est poursuivi à Pori jusqu’à ce que ma carrière junior se termine, soit jusqu’à 20 ans. C’est alors que j’ai signé mon premier contrat professionnel pour l’équipe de Savonlinna qui évolue dans la ligue Mestis, le deuxième échelon du hockey finlandais. Après 2 ans avec cette équipe, j’ai décidé de tenter ma chance pour une autre équipe évoluant également en Mestis, celle-ci située à Turku. J’y ai connu des hauts et des bas et après 3 mois, j’ai décidé de revenir avec l’équipe qui m’avait donné ma première chance chez les pros afin d’y terminé la saison. L’année dernière, j’ai pris une décision plus raisonnable que lors de la saison précédente en signant un nouveau contrat avec la même équipe qui me faisait toujours confiance après 3 ans de loyauté, celle de Savonlinna. Cet été, un de mes bons amis finlandais qui évoluait à Toulouse en Division 2 la saison dernière, m’a mis en contact avec l’entraîneur des Boxers de Bordeaux. Les négociations ne se sont pas déroulées aussi bien que je le souhaitais, et c’est à ce moment que l’équipe a transmise mes informations aux dirigeants de l’Hormadi. Après avoir discuté au téléphone avec Éric Daramy, on a réussi à en venir à un accord afin que je puisse continuer ma carrière avec le club d’Anglet.

Qu’est-ce que tu apprécies le plus depuis ton arrivée sur la côte basque ? 

La température, évidemment! En ce moment, il neige en Finlande pendant que nous ici, on peut encore profiter du soleil et des magnifiques plages. Je ne peux pas demander mieux comme ville de hockey! Mais plus sérieusement, les gens ici sur la côte basque s’intéressent non seulement au hockey mais à la personne que je suis, ce qui est encore très différent de la Finlande où les conversations sont beaucoup plus sèches et courtes. C’est quelque chose qui m’a surpris au tout début, étant donné que je n’ai évolué qu’en Finlande lors de ma carrière d’hockeyeur, mais c’est surtout une valeur locale que j’apprécie et que j’admire énormément.

Quels sont tes objectifs  collectifs et individuels pour cette saison?

Je ne me soucie pas du tout de mes statistiques personnelles et je ne me fixe aucun but individuel, mais par contre je vais faire tout ce que l'on me demande afin d’atteindre le seul objectif qui compte vraiment pour moi, gagner le championnat et faire le saut en Magnus. Lancer, passer, me battre, joué du tambour, je suis prêt à tout pour que l’équipe connaisse du succès cette saison et qu’on ramène les grands honneurs sur la côte basque.

 

On a vu et entendu tes talents de chanteurs à la présentation d’équipe. Réserves-tu quelque chose de spécial pour les partisans lors des prochains matchs ?

J’espère que les partisans ont apprécié mon petit numéro à la présentation d’équipe, mais je veux qu’ils sachent tous que j’ai plus d’un tour dans mon sac. Mes talents ne se limitent pas seulement au hockey et à la chanson!  Je ne veux pas dévoiler ce que je réserve au public lors des prochaines semaines, mais je veux seulement les prévenir de ne pas quitter immédiatement la patinoire après la prochaine victoire à la Barre, car vous allez le regretter!

P.s J’aimerais laisser savoir à notre public féminin que je suis encore célibataire…. Wink

Prochain weekend

Malheureusement, lors du prochain weekend, le 27 septembre, qui donne lieu au premier tour de la coupe de France, notre équipe sera de nouveau en congés. Par contre, cela donnera la chance aux joueurs de faire le vide et de penser à autres choses que le hockey, ce qui est très, très rare dans une saison. Certains ont décidé d’aller en Espagne pour y passer quelques jours, d’autres en profiteront pour passer du temps avec leurs femmes et enfants. Enfin, plusieurs resteront ici dans la magnifique région qu’est la côte basque pour pouvoir en apprécier toute sa beauté. Une chose est certaine, ce weekend de repos me fera beaucoup de bien, ainsi qu’au reste de l’équipe. Et vous, qu’avez-vous prévu pour cette fin de semaine? Laissez-nous savoir dans les commentaires sur Facebook! On se revoit dans une semaine pour la prochaine édition du Coin de Blain. Wink