Write on lundi, 02 novembre 2015 Publié dans Actualités Hormadi

Publié le 2 novembre 2015

Victoire dans le dernier tiers

L'Hormadi s'est imposé ce samedi 31 octobre à domicile 5 buts à 3 face aux Coqs de Courbevoie. Une victoire difficile que les Angloys n'ont entrevu que dans la dernière période.

La Feuille de Match 

Le résumé du match chez nos amis de Hockey Hebdo (cliquer sur leur bannière)

 

Write on dimanche, 04 janvier 2015 Publié dans Actualités Hormadi

Publié le 4 janvier 2014

Anglet a rebondi à Courbevoie en s'imposant 8 buts à 3. Une victoire, qui grâce dans le même temps à la victoire de Bordeaux sur Nice, permet aux Basques de retrouver leur fauteuil de leader.

 

 

Write on lundi, 09 décembre 2013 Publié dans Actualités Hormadi

Dans une zone de turbulence depuis le match de Nice suite aux pépins physiques mais également à une indiscipline croissante sur la glace, les Basques doivent retrouver leurs repères pour pouvoir reprendre de la confiance.

A l’image de la victoire dans la douleur contre Mont-Blanc samedi dernier, l’Hormadi doit très vite se reprendre en main pour conserver sa place dans le peloton de tête.

 

Lanterne rouge avec seulement 2 points, Courbevoie va jouer à partir de ce soir un nouveau championnat où chaque point pris sera un point de plus vers le maintien.

Souvent frustrés en étant défaits sur la plus petite des marges, les Coqs comptent bien faire preuve de plus de réalisme. Condamnés à l’exploit à chaque rencontre, les Franciliens n’ont rien à perdre et vont donner toute leur générosité et leur courage pour enfin faire basculer la tendance.

  

1er Tiers : 0-1

Sur le papier, les Angloys ne doivent pas être inquiétés et le début de cette rencontre va dans le sens des statistiques. Premier power-play pour les Basques et premier but pour Florent Neyens avant la deuxième minute du match. Le ton est donné : Anglet domine et maîtrise le palet, mais il ne faudra attendre que 5 minutes pour voir les premières pénalités tomber. Une, puis deux, puis trois… Autant d’efforts demandés aux joueurs pour défendre leur cage en infèriorité numérique. Anglet reste en place mais manque cruellement de réalisme pour concrétiser ses temps forts avec plus de 15 tirs qui n’arriveront pas à tromper le gardien des Coqs, mais également avec deux pénaltys qui n’auront pas plus de succès.  Anglet sort de la glace avec un filet d’avance et une bonne dose de frustration

 

2ème Tiers : 2-0

Anglet redémarre vite mais pêche encore dans l’efficacité en ne trouvant aucune solution pendant ses powerplays. A contrario, Courbevoie s’affirme en multipliant les assauts. La conclusion logique ne se fait pas attendre : André Menard égalise à la 11ème minute.  L’Hormadi bénéficie à nouveau de 3 supériorités numériques pour reprendre de l’avance grâce à son secteur fort à l’accoutumée en fin de période. Seul un but sera marqué, mais celui-ci sera inscrit par les Franciliens en infériorité numérique par Matus Hanes à la 18ème minute. Ecœurés, les basques peuvent rentrer aux vestiaires la tête basse.

 

3ème Tiers : 5-3

L’Hormadi fait réellement peine à voir quand on connait son niveau habituel. En infériorité numérique, Luc-Olivier Blain trouve le moyen de remettre son armada en route en égalisant dès le début du troisième tiers. Sur chaque nouvelle pénalité, les Angloys s’usent à la tâche, et Courbevoie, grâce à Jiri Matajicek, profite de jouer à 5 contre 3 deux fois d’affilée pour inscrire un doublé à la 6ème minute. Les Basques ne veulent pas s’avouer battus malgré cette nouvelle claque. Armés de tout leur courage, Alexandre Labonté, Valtteri Autio et leurs compères rendent coup pour coup aux Franciliens en inscrivant à leur tour 2 buts à la 10ème minute. On aurait pu penser que les Basques allaient enfin mettre la machine en route mais, épuisés et en manque de lucidité, ils se font à nouveau surprendre sur une infériorité numérique par Petr Prindis à la 13ème minute. Comme dans un mauvais scénario, un nouveau but est inscrit à peine 20 secondes suivantes par Eddy Martin Whalen, avant que les Coqs n’achèvent l’Hormadi par un dernier but pour le triplé du bourreau Matajicek dans la même minute. A bout de force après avoir couru au score la moitié du match à 4 joueurs sur la glace, l’Hormadi n’est pas en mesure de revenir à nouveau dans la partie.  

Clap de fin et fin du cauchemar pour des Basques qui peuvent se nourrir de regrets ce soir face à une équipe morte de faim. Défaite 7-4.

 

 

Il est difficile de tirer une analyse sur ce type de rencontre, sans retomber dans le même constat que le match de samedi dernier. Les basques restent certes 5èmes au classement. Ce championnat ne fera aucun cadeau et les Basques ne peuvent pas prétendre à devenir une grande équipe s’ils manquent de lucidité à ce point. Comme contre Mont-Blanc, l’Hormadi a été pénalisé 32 minutes face à Courbevoie, beaucoup trop pour aspirer à gagner un match et surtout à produire du jeu de qualité. Les hommes d’Olivier Dimet vont devoir vraiment se poser les bonnes questions pour pouvoir relever la tête et retrouver leur collectif, car c’est Nantes et ses corsaires qui débarquent le week-end prochain. Second du classement général, ils comptent bien profiter de cette escale pour prendre deux points. Anglet doit revenir à ses fondamentaux s’il ne veut pas voir couler son navire.

 

Retrouvez le Vu d’en Face avec Alexandre Demers dès Vendredi prochain pour la venue de Nantes à la Barre

 

Le mot du coach :

« C’est une défaite honteuse et inacceptable sans manquer de respect à Courbevoie qui a fait son match. On parle du syndrome qu’Anglet peut avoir contre les petites équipes mais à l’heure d’aujourd’hui nous ne sommes pas une grande équipe !

J’attends une vive réaction du groupe lors des trois prochains matchs. Nous avons épuisé notre joker pour cette phase retour ! »

Write on samedi, 07 décembre 2013 Publié dans Actualités Hormadi
Write on samedi, 07 décembre 2013 Publié dans Actualités Hormadi

Les 13 premiers matchs achevés, la Division 1 entre dans sa phase retour ce soir.
Pour ce bilan intermédiaire, l’Hormadi se place en 5ème position dans un mouchoir de poche entre la seconde et la septième place où les équipes comptent au maximum 2 points d’écarts. Avec la 3ème défense du championnat et l’un des meilleurs powerplay, les Basques ont fait un très bon début de saison, mais le chemin reste long car aucune formation n’est à l’abri au vu du nombre de surprises dans cette première partie. 
Aujourd’hui Anglet doit continuer à prendre les matchs un par un avec la même envie et la même intensité qui l’animent chaque week-end, car chaque point aura son importance le 1er Mars pour la qualification aux Phases Finales.
Pour cette seconde étape, si l’Hormadi veut être encore plus compétitif, le groupe doit vraiment travailler sur son indiscipline car avec 351 minutes de pénalités, les Basques se mettent trop régulièrement en danger sportivement et physiquement à l’image de leur dernier match contre Mont-Blanc.

Courbevoie ne vit pas sa saison la plus simple. Amputée de ses meilleurs attaquants à l’intersaison, l’équipe a du se reconstruire autour d’un nouveau projet. Face à des formations de plus en plus solides, les Franciliens sont en manque de réussite, perdant régulièrement leur match sur la plus petite marge. Malgré leur classement et leur lourde défaite contre Lyon le week-end dernier, Courbevoie n’a pas décidé de baisser les bras, mais bel et bien d’essayer de créer l’exploit à chaque journée pour sortir de la zone rouge. 

Pour ce Vu d’en Face, c’est l’entraîneur Rishi Ovide-Etienne qui répond à nos questions.

Peux-tu nous présenter rapidement ton parcours dans le milieu du hockey et particulièrement ton attache au club de Courbevoie?

Bonjour, j’ai effectué tout mon hockey mineur au club de Courbevoie et joué pour les équipes nationales jeunes et espoirs avec participation aux championnats d’Europe en – de 18 ans et du monde en – de 20 ans. Entre temps, Courbevoie disposait d’une Junior Elite mais l’équipe sénior était en D3. Je suis donc parti pour Epinal en junior 2ème année car le projet de Pôle France était intéressant. Je suis ensuite revenu en région parisienne pour y intégrer l’équipe de Viry qui évoluait à l’époque en Ligue Magnus. 2 ans après, mon club formateur me recontactait avec l’ambition de monter en D1… C’était chose faite l’année d’après. A cause des soucis de santé de notre entraineur Thierry Monier (qui nous a quittés depuis), j’ai été contraint d’abréger ma carrière de joueur. J’entrainais donc maintenant mes potes d’enfance, coéquipiers… Nous avons d’ailleurs été médaillés en 2007 (bronze). La plus belle saison du club encore à ce jour !    

Après 3 ans d’absence, tu as retrouvé ton costume d’entraîneur des Seniors. Comment s’est passée ta réintégration dans le groupe ? Quels ont été les changements à ton arrivée ?

Au cours de ces 3 années, le groupe a été changé presque en totalité. Le capitaine Alexandre Motte est le seul rescapé. Mon arrivée ? Les joueurs ont dû s’adapter au nouveau système défensif. Et à la vue de notre début de saison, vous savez que ça n’a pas été simple pour eux de changer leurs automatismes.  

Comment décrirais–tu l’évolution de la Division 1 en France ?

La D1 s’est professionnalisée : davantage de joueurs formés à l’international, beaucoup de joueurs vivent du hockey (étrangers mais aussi français), des agents comme interlocuteurs, beaucoup de structures ne sont plus des associations, un calendrier sans trêve avec quelques matchs en semaine… C’est la Magnus que j’ai connu il y a 15 ans !  

Dans le monde de la Division 1, votre ancienne ligne de Canadiens, (3 meilleurs pointeurs du championnat la saison dernière) a fait beaucoup d’envieux. Comment avez-vous géré leurs départs vers Chamonix ? Peux-tu nous expliquer comment tu as construit ton groupe cette saison ?

Le club a perdu gros, c’est certain. Le départ de la ligne la plus forte de l’histoire du club laisse un trou énorme et d’autres joueurs doivent prendre les responsabilités. Vous savez, les bons joueurs de hockey ont du caractère, et ce n’est pas facile d’accepter d’être dans l’ombre de joueurs meilleurs. Cette saison, la différence doit être faite par un collectif car, malgré la volonté de remplacer poste par poste, nous ne disposons plus d’une ligne capable de nous faire gagner les matchs à elle toute seule. L’équipe doit aussi avoir confiance en elle dans les temps forts des matchs.   

Il y a deux ans vous avez participé aux Plays-Offs, la saison dernière vous vous êtes arrêté aux portes des phases finales en terminant 9èmes.  Quels objectifs donnes-tu à ton groupe en ce milieu de championnat ?

Au vu de notre classement, le maintien sous-entend déjà une deuxième phase quasi-parfaite.

Vous n’avez gagné qu’un seul match cette saison, mais vous avez perdu de justesse plus de la moitié de vos rencontres. Pour toi quels ingrédients devez-vous travailler, pour concrétiser vos temps forts ?

Le hockey est un sport où le détail constitue une différence énorme à l’arrivée. Les arrivées de Iloviita et de Martin-Whalen nous ont permis d’être compétitifs offensivement mais notre faiblesse reste le compartiment défensif. En effet, le manque d’expérience (jeunes défenseurs avec des responsabilités) donne parfois des retours dangereux.  

Quel souvenir gardes-tu du match aller contre l’Hormadi ? Y a-t-il un joueur qui t’a marqué dans l’effectif des basques ?

Les contacts sur notre Gardien de but Juré Verlic : inacceptable ! Dans notre sport, le GB c’est sacré. La même chose à domicile donnerait un bon combat de boxe car malgré les défaites, l’équipe est aujourd’hui soudée et solide face à l’adversité. Hampl très bon, et Daramy pour la manière lors de son pénalty.

Pour conclure, à quel match t’attends-tu ce week-end ?

J’ai beaucoup d’espoir pour cette rencontre.…

... et nous courons toujours après notre première victoire à domicile.

 

Merci beaucoup et rendez-vous ce soir à la patinoire de Thierry MONIER à 20h.