Write on samedi, 25 juillet 2015 Publié dans Actualités Hormadi

Publié le 23 juillet 2015

Interview : Fabrice Lhenry

A l'occasion des stages d'été Educ'HOCKEY Lhenry/Barin, ces premières semaines de juillet, l'entraîneur des gardiens de l'Hormadi, Cyril Lafitte (également entraîneur assistant sur ce stage), en a profité pour réaliser deux interviews de gardiens.

En premier lieu, Fabrice Lhenry. Après plus de 20 ans en tant que gardien de but de haut niveau, le natif de Megève revient sur son arrêt de carrière et le début de la suivante, celle d'entraîneur des Dragons de Rouen. 

Tu t'étais préparé un jour a raccrocher les patins en tant que gardien. ça s'est fait à l'intersaison. Etait-ce prévu si tôt ? Comment est-ce que cela s'est déroulé ? 

Il n'y avait rien de prévu. A la fin de la saison, j'ai eu mon entretien avec le manager et le président, et ils m'ont proposé le poste d'entraîneur principal des Dragons de Rouen. Je ne m'y attendais pas trop et je ne savais pas ce que j'allais faire. J'avais une proposition pour aller jouer ailleurs, mais après avoir réfléchis quelques jours j'ai accepté la proposition. Avant d'accepté je voulais être sûr que Hari Salo pouvait se joindre à moi car être coach tout seul en Ligue Magnus, c'est déjà quelquechose de compliqué pour un entraîneur d'expérience, alors sans expérience comme moi, c'était une situation qui pouvait mener droit dans le mur. C'était donc le bon moment pour changer de cap dans ma carrière, arrêter de jouer pour entraîner car une telle proposition d'entraîner Rouen était une aubaine. 

Après avoir pris ta décision, as-tu regarder en arrière pour repenser un peu à cette carrière incroyable ? Avec le recul, comment analyses-tu ta carrière ?

Je n'ai pas trop pensé au passé, mais plutôt à tout ce que je devais et pouvais faire pour préparer la saison à venir. J'ai switché assez vite. 

Ma carrière a été personnellement enrichissante. J'ai eu la chance de voyager, de vivre de ma passion, de vivre à l'étranger et de connaître d'autres pays, d'autres langues. J'ai connu énormément de gens, de coéquipiers, de supporters. c'est incroyable de côtoyer autant de monde dans une carrière. Du point de vue sportif, j'ai eu la chance de jouer 4 JO, 17 championnats du Monde. C'est excellent de vivre des évènements aussi énormes.

Le parcours de Fabrice Lhenry sur : http://www.eliteprospects.com/player.php?player=12203

Toutes ces années de hockey restent de très bons moments. Je reste dans le monde du hockey en passant sur le banc, en tant que coach, en retournant dans le vestiaire. Cela me permet aussi de passez d'un rôle à un autre plus facilement je pense. 

 

 

 

Il y a Rouen, mais il y a aussi Educ'HOCKEY, votre école d'été avec Stéphane Barin. C'est la 6e édition cette année. D'où est partie cette envie de monter un stage ?

Nous avons reçu beaucoup de remarques de parents qui nous demandaient pourquoi, avec l'expérience que l'on fait, on ne transmettait pas cela aux jeunes. J'encadre des stages depuis que j'ai 16 ans, j'ai donc toujours un peu entrainé. L'idée a muri, et on s'est dit, pourquoi pas monter notre stage ? Nous voulions aussi bien nous entouré avec d'autres entraîneurs compétents et on s'est lancé voilà 6 ans déjà. Nous voulions aussi dès le début partir du principe d'encadrer toute la journée. Du lever au coucher en passant par la glace et la vie en collectivité. Les enfants viennent aussi pour nous connaître dans un contexte. Nous aurions pu laisser les enfants à des BAFA et n'intervenir que sur la glace, mais ce n'était pas notre philosophie. Après 6 éditions, nous accueillons 80 joueurs sur la semaine des joueurs, 40 gardiens sur la semaine des gardiens. Les enfants reviennent, de nouveaux nous rejoignent. On peut dire que c'est une réussite. 

Au début, il n'y avait que la semaine des joueurs (les 2 premières éditions), ensuite vous avez rajouté la semaine spécifique gardien il y a 4 ans, et cette année, il y avait aussi une semaine de plus avec des gardiens de haut niveau (Magnus, D1, Equipe de France Juniors). Elle vient de se terminer.

Comment analyse-tu cette évolution ?

Nous avons fait évolué le stage, par rapport à la demande que nous avions, notamment des gardiens, tout en restant dans une dimension humaines pour ne pas tomber dans un stage/usine. C'est une première pour le stage de haut niveau et c'est aussi une évolution pour la préparation des gardiens de haut niveau. L'idée est de leur permettre d'arriver déjà prêt pour la saison et les camp d'entraînement de début août. J'ai souvent eu l'expérience de vivre des camps qui démarrent à fond, pendant lesquels nous n'avons pas forcément le temps de revoir les techniques de bases de nos déplacements. Ce stage leur permet aussi d'avoir une préparation physique encadrée, une approche de la préparation mentale avec un intervenant et de corriger certaines techniques avant la saison.

L'entraînement, ça va devenir ton métier à temps plein. Comment envisage-tu la saison à venir avec Rouen ? 

On va déjà essayer de boucler notre effectif, car nous sommes encore à la recherche d'un attaquant. Ensuite, ça va vite s'accélérer car le planning d'août est prêt. La planification de la préparation physique a été faite par notre préparateur. Ensuite la partie la plus cruciale va consister à apprendre à connaître les joueurs car nous changeons une grosse partie de l'effectif. La dernière quinzaine d'août va donc consister à identifier les bonnes combinaisons possibles de joueurs. Nous partons en stage à Megève, ensuite en tournoi à Bordeaux. Et il sera l'heure de commencer par la Coupe de la Ligue et le match des Champions, ça va arriver vite. Mon but est de tirer le maximum de chaque joueur, de les faire progresser aussi et de faire joueur l'équipe à 4 lignes. Je souhaite aussi spécialiser les joueurs dans des escouades spéciales, que tous aient un rôle. 

Tu as quelques amis à l'Hormadi. Comment as-tu vu évoluer ce club, avec en point d'orgue la finale de D1 cette saison ? 

l'Hormadi je l'ai connu à mes début, ensuite en Magnus, Anglet est revenu en D1. C'est une équipe qui est toujours compétitive pour joueur le haut de tableau de D1 ces dernières années. Il se structure de plus en plus. L'Hormadi a jouer le titre la saison passée et ce n'est vraiment pas passé loin pour les hommes de Dim.... si la surfaceuse avait tenu bon, ça aurait peut-être changé la donne...plaisante Lhenry.

Anglet a prouvé que dans le sport, il n'y a pas que les moyens qui comptent pour gagner, ou tout du moins rivaliser avec les meilleurs écuries, comme Bordeaux notamment. Il faut que ce club continue de se structurer comme il le fait depuis plusieurs années et ce sera la condition nécessaire pour que sportivement l'équipe continue de jouer le haut de tableau en D1, monte j'espère un jour, et joue ensuite durablement en Magnus. La structuration de l'Hormadi pourra peut-être aussi lui permettre d'être un gage pour la future Magnus, plus professionnelle. Certains clubs peut-être, ne pourront pas suivre le rythme et Anglet qui est en SASP depuis plus d'une décennie, sera peut-être prêt à grimper. 

Un dernier mot avant les camps d'été des hockeyeurs ?

Il faut bien profiter des derniers jours de vacances, tout en se préparant physiquement et continuer à l'orée de la nouvelle saison à prendre du plaisir dans ce que vous faites. Tout au long de ma carrière, pendant plus de 20 ans à haut niveau, j'ai toujours pris du plaisir.

Write on samedi, 11 juillet 2015 Publié dans Actualités Hormadi

Publié le 11 juillet 2015

Interview : Lukas Zeliska

 

Le champion de France de D1 2015 revient sur son choix de signer à l'Hormadi

 

Nous te connaissons en tant que Champion de France avec Bordeaux. Peux-tu nous expliquer les émotions du titre le 2 avril dernier ? C'était une finale un peu particulière pour moi car je n'ai pas pu jouer les deux premiers matchs. Ensuite, bien sûr, c'était incroyable de gagner ce titre. C'est une joie indescriptible. Je retiens de mes années à Bordeaux que ma première saison là-bas, nous avons terminé 3e. La deuxième saison, 2e. Et pour ma 3e saison chez les Boxers, nous terminons 1er avec le titre. C'est une belle fin pour moi dans ce club.

 

Comment s'est ensuite passée les discussions pour rejoindre l'Hormadi ? Je n'étais pas conservé par Bordeaux. Eric Daramy (le directeur sportif de l'Hormadi) m'a contacté et nous sommes rapidement arrivés à un accord. 

 

Quel est ton objectif pour la saison qui vient avec l'Hormadi ? Je sais que l'Hormadi veut être champion la saison prochaine. Je veux aider l'équipe à atteindre cet objectif tout simplement. Et bien sûr, gagner une deuxième titre consécutif en D1 me motive aussi vraiment. 

 

Tu connais la patinoire de la Barre depuis trois saisons, entre les matchs amicaux et les matchs de championnat. Que pense-tu de l'ambiance ? A chaque fois que j'ai pu jouer à La Barre, c'était forcément des derbys avec Bordeaux. La patinoire était toujours pleine à craquer et l'ambiance y est toujours surchauffée. J'aime l'atmosphère qui règne dans cette arena. 

 

Il me tarde vraiment d'arriver dans un mois pour rencontrer tout le monde, et visiter cette ville dont tout le monde me dit que c'est vraiment un endroit magnifique.

 

Write on mercredi, 01 juillet 2015 Publié dans Actualités Hormadi

Publié le 1er Juillet 2015

Interview : Jean-Philip Chabot

L'expérience et l'état d'esprit

C'est la recrue la plus expérimentée de l'intersaison. Champion en Junior Majeur avec Gatineau en 2008, dont il était capitaine, et sortant tout droit du championnat ECHL (3e échelon nord-américain après la NHL et la AHL), Jean-Philip Chabot s'annonce comme le remplaçant de Luc-Olivier Blain. Du reste, il a le même état d'esprit. Entre humilité et détermination à gagner. 

 

Comment t'es tu retrouve en négociation avec l'Hormadi ? C'est mon agent qui a négocié avec Éric Daramy, ils sont entrés en contact mais je ne sais pas de quelle manière

Comment as-tu appréhendé le premier contact ? Mon premier contact a été juste apres la signature de mon contrat, j'ai parlé un bon 45 minutes au téléphone avec Éric et j'avais vraiment hate de pouvoir lui parler

Quelles sont les raisons qui t'ont mené à accepter un contrat dans le 2ème échelon français, a Anglet ? Tous les commentaires que j'ai entendu d'Anglet sont positifs. Tout d'abord ils veulent gagner comme moi. On m'a dit que c'était une superbe organisation, que les joueurs sont bien traités et qu'il y a de tres bon partisans.

Es-tu déjà venu en France, en Voyage ? Oui je suis déjà aller en France il y a deux ans. On a passé trois semaines

Tu as connu la victoire du championnat QJMHL, en tant que Capitaine. Tu es je crois le seul québécois a arriver à Anglet avec ce palmarès. Quel souvenir en as-tu ? Et qu'est-ce cette expérience et celles que tu as vécu depuis peuvent apporter à l'Hormadi ? Je garde de tres bons souvenirs de mes deux championnats et ils resteront gravés dans ma mémoire à jamais. C'est certains que mes années junior majeur et mes 6 années pro aux USA vont m'aider beaucoup. Avec ces championnats je sais ce qu'il fait faire et ce qu'on doit faire pour pouvoir en gagner un ici à Anglet

Tu as aussi côtoyé des joueurs comme Claude Giroux (vainqueur avec toi en QJMHL et Paul Byron. Comment analyses-tu leur évolution en NHL ? Comment peux-tu nous présenter ta propre évolution dans le hockey nord américain ? Giroux et Byron sont deux joueurs tres différents. Pour ce qui est de Giroux, il n'a pas besoin de présentation. Il a connu un ascension incroyable et il est maintenant une superstar de la LNH. Pour Byron, il est petit joueur tres combatif, il joue dans la LNH à cause de sa vitesse et de sa détermination. Ce sont deux tres bonnes personnes.

Qu'est-ce tu peux dire aux partisans de l'Hormadi qui vont sûrement attendre désormais avec impatience ton arrivée et celle des autres nouveaux joueurs ? Pour ce qui est de moi je suis un joueur qui joue dans les deux sens de la patinoire, intense et combatif, qui apporte aussi de l'offensive. Je fais beaucoup de petites choses sur la glace et la job sale ( bloquer des lancés, présence devant le but en power play, mise au jeu, etc), tout en apportant un apport offensif.

Un dernier mot ? J'ai très hate que la saison commence et j'ai aussi hate de tous vous rencontrer pour qu'on puisse passer une superbe année!  J'ai aussi très hate de pouvoir voir votre coin de pays....Que la saison commence !!!

 
 
 
 
 

 

 

 

Write on vendredi, 20 septembre 2013 Publié dans Actualités Hormadi

La ville de Nantes sera la prochaine destination pour nos Basques.

 

L’occasion de rencontrer l’homme fort des Corsaires, Claude DEVEZE. 
Directeur Sportif de Nantes depuis 2009, il nous apporte son regard
sur ce prochain match en quelques mots.

 

Promu en Division 1 cette saison, votre équipe semble très bien s’acclimater dans ce nouveau championnat. Pouvez-vous nous présenter le profil de votre groupe? 

Pour construire notre équipe, nous avons gardé 14 joueurs de l'édition 2012/2013. Il était important de conserver l'ossature qui nous a permis d'accéder en D1.

Avec les profils conservés, il était nécessaire d'ajouter des  éléments complémentaires afin de bâtir une équipe compétitive.

 

Vous avez battu, la redoutable équipe de Lyon pour l’ouverture de ce championnat et rendu une très belle copie contre Montpellier, malgré une entame de match chaotique. Pour vous quelles sont les clés de ces deux premiers succès?

Contre Lyon nous avons fait un excellent match dans tous les compartiments de jeu.

Mais il faut rester lucide, nous les avons rencontrés au bon moment...

Pour Montpellier, toute l'équipe est restée concentrée et a gardé le focus pendant 59 minutes et 30 secondes !

 

Vous avez gagné Anglet en match amical à la Barre en Août, sur le score de 5-3. Samedi à quel type de rencontre vous attendez-vous?

Anglet n'était pas au complet lors de notre première rencontre et les deux équipes ont eu des matchs amicaux et deux premières journées de championnat pour s'ajuster physiquement et tactiquement.

Je m'attends vraiment à un match complètement différent car cette fois-ci, il y a de l’enjeu!

 

Pour finir, pour vous  quelle est la particularité d’Anglet? Comment décririez-vous cette équipe? 

Anglet possède des joueurs qui ont joué au haut niveau et certains d’entre-eux connaissent la Division 1 depuis pas mal de temps, ils ont de l’expérience.

Cette saison, l’Hormadi a changé de philosophie en ajoutant du sang neuf, ce qui va apporter une nouvelle dynamique.

C'est un signe fort, le club a pour ambition de jouer le haut du tableau!

 

Merci Claude d'avoir répondu à ces quelques questions. 

Nous vous donnons rendez-vous sur la glace du petit port demain à 18H00.

Write on jeudi, 08 août 2013 Publié dans Actualités Hormadi

Déjà arrivé sur Anglet, nous avons rencontré notre nouveau défenseur Kévin IGIER.

International de 26 ans, le nouveau défenseur de l’Hormadi a plus d’une corde à son arc. Fort de son expérience au plus haut niveau, ce joueur robuste (1m81/85Kg), est capable d’amener le danger à l’attaque. Kevin devrait s’imposer comme un des leaders de la Défense par son jeu et son charisme.

Peux-tu nous présenter rapidement ta carrière d’hockeyeur ?

J’ai débuté le hockey à Asnières et j’y ai fait une grande partie de mon mineur. Par la suite, j’ai eu la chance d’être accepté dans l’un des meilleurs sport-études, je suis donc parti chez les Dragons de Rouen. Fort de cette formation, j’ai pu jouer deux saisons en équipe première. En 2007, j’ai été recruté à Angers, où j'ai passé mes plus belles années tant sur le plan humain que sportif. Durant cette période, j’ai voulu tenter l’aventure américaine, mais celle-ci a rapidement avorté, car en étant honnête je n’avais pas le niveau des grands championnats.

Je me suis alors retrouvé à Chamonix pour terminer la saison de 2010. 

Pour conclure, j’ai refait encore un passage à Angers puis à Dijon la saison dernière.

Peux-tu nous résumer ton parcours en Equipe de France ? Comment analyses-tu cette expérience ?

Après avoir joué dans les équipes de France junior, j'ai participé à deux championnats du monde sénior. Par conséquent, j'ai eu l’honneur de jouer contre des joueurs que l'on regarde normalement à la télévision, de patiner devant environ 15 000 suisses tout acquis à la cause de leur pays ... Des moments juste inoubliables... C'est sans doute la plus belle chose que l'on peut vivre sportivement !

Quelles ont été tes motivations pour rejoindre l'Hormadi ?

J'ai fini mes études à Dijon la saison passée avec un diplôme de préparateur physique à la clef.

Côté famille, je vais avoir un enfant en décembre et j’avais envie d'un projet à long terme pour me lancer dans la vie active, car malheureusement on ne peut pas cotiser pour la retraite pendant 42 ans avec le hockey !

Le projet proposé par Olivier Dimet et Eric Daramy m'a complètement séduit. J'ai donc foncé!

Après avoir joué dans les plus grands clubs de la Ligue Magnus, quel regard as-tu sur le championnat de Division 1 ? Quelles sont tes ambitions ?

Je ne connais pas très bien le championnat de D1. J'ai quelques amis qui y évoluent. Cette saison, la qualification pour les play-offs doit être l’objectif ! Ensuite nous verrons... Etre dans les huit premiers n’a pas l’air d’être chose facile, car le hockey se professionnalise un peu partout et c’est une bonne chose. Chaque match aura son enjeu.

Parle-nous un peu de toi ! Ta famille, tes autres passions, ton surnom, ton travail...

Me concernant, comme évoqué plus haut j'attends un enfant ce qui va être encore un challenge à relever pour la suite. Je suis assez casanier, j'aime le sport dans sa généralité, la compétition ! Je suis préparateur physique pour des athlètes et également coach personnel. D'ailleurs, j'en profite pour me faire un petit coup de pub, si des personnes sont à la recherche d'un coach ou d'un préparateur physique n'hésitez pas à me contacter!

Un mot pour finir ?

On m'a beaucoup parlé de la chaude ambiance de La Barre. J'ai hâte de voir ça après une belle victoire !