Anglet Hormadi Elite, club de hockey sur glace, division 1, Anglet - France - Filtrer les éléments par date : février 2017
Write on lundi, 27 février 2017 Publié dans Actualités partenaires

 "Un foulard pour Valentina"

est une association qui organise des ateliers nouages de foulards et make up, en lien avec la ligue contre le cancer, afin de faire en sorte que chaque femme, que la maladie a rejoint, puisse être la beauté qu'elle souhaite refléter, au delà de son combat quotidien.

 

L'association sera présente samedi 4 mars, lors du match contre val Vanoise, afin de récolter des foulards pour leurs ateliers ! Rendez vous dès 19H dans le Hall d'entrée de la patinoire ! 

 

Afin de montrer notre soutien à toutes ces femmes, nous invitons aussi les personnes qui le souhaitent à venir avec un foulard noué sur la tête au match. 

 

 

Write on mercredi, 22 février 2017 Publié dans Actualités Hormadi

Place aux Frenchies !

 

Cette semaine, nous laissons la place aux Frenchies dans les vestiaires ! Nous recevons deux défenseurs de l’équipe : Thomas BAUBRIAU et Kévin MASO, tous deux déjà présents à l’HORMADI la saison dernière.

 

Comme vous le savez, nous présentons chaque semaine des membres de l’équipe. Si vous deviez me donner un seul adjectif pour vous représenter, quel serait-il ? Et pourquoi ?

 

Thomas : Superstitieux ! [Rires] Dans la vie en général mais surtout au hockey, j'ai toujours les mêmes rituels, d’avant match notamment ! J'arrive toujours à la même heure, je m'habille toujours dans le même ordre etc... 

 

Kévin : Si je devais donner un adjectif pour ma vie en généra,l j’aurai tendance à dire «réservé ». Je suis comme ça en général mais à l’inverse sur la glace mes émotions s’extériorisent beaucoup plus, je suis même aux antipodes.

 

                 

Votre plus gros défaut sur la glace ?

 

Thomas : Je joue souvent avec plein, peut être trop, d'émotions.

 

Kévin : Sans aucun doute ma mobilité. Tous mes entraineurs me l’ont toujours répété. Le point positif est que c’est une facette de mon jeu que je peux améliorer.

J’y travaille…

 

 

 Thomas, nous savons que tu travailles à Castorama, Kevin toi, tu t’occupes de la boutique de l’HORMADI et des U9 de l’AHA.

Comment gérez-vous le cumul des activités ? Ce n’est pas trop difficile pour les horaires ? 

 

Thomas : Je travaille tôt le matin pour ensuite m'entraîner à 10h avec l'équipe. Une bonne organisation et une bonne gestion du temps libre me permettent de cumuler le hockey et le travail. C'est sûr qu'il y a des jours plus difficiles que d'autres…

 

Kévin : En effet, je m’occupe de la boutique avec Mathieu Pons et je suis également présent à l’école de glace en plus des U9. Pour ma part l’horloge est plutôt bien réglée avec nos entrainements qui sont le matin et les entrainements des jeunes ou la boutique le soir.

Le cumul se passe très bien car ces activités m’intéressent énormément et je prends du plaisir que ce soit avec les jeunes ou à la boutique, que nous essayons de développer.

 

 

Outre le hockey, qu’est ce qui vous plait le plus à Anglet et dans le Pays Basque ?

 

Thomas : Je suis originaire de la région. Pour mes études j'ai eu la chance de voyager et si j'ai profité au maximum de ces expériences, j'ai toujours su avoir de la chance de pouvoir vivre ici ! Le cadre de vie est formidable, j'y trouve ce dont j'ai besoin (activités extra hockey).

 

Kévin : Je pourrai citer pas mal de choses… Il faut reconnaître que le cadre de vie est vraiment très agréable. J’aime passer du temps sur le golf avec les copains ou suivre les aventures de Thomas Decock et Mathieu Pons dans leur traque effrénée du brochet sur les lacs du Pays Basque… Tout cela accompagné bien sûr d’un bon casse-croûte local.

    

 

Un petit mot pour la fin ?

 

Thomas : Je voudrais remercier tous mes proches pour leur soutien depuis de nombreuses années ainsi que toutes les personnes qui se déplacent le samedi soir à la Barre pour nous supporter ! Continuez à venir nombreux et on aura besoin de vous cette année pour décrocher ce titre de D1 qu'il manque à Anglet !

 

Kévin : J’espère que l’on pourra remercier les supporters et les partenaires de la meilleure des manières, je n’en dirai pas plus au risque de porter la poisse. Rendez-vous pour les Play-Offs !

 

Vous pourrez retrouver L'HORMADI en déplacement à Briançon samedi, pour le match contre les Diables Rouges dès 20h30. 

Write on vendredi, 17 février 2017 Publié dans Actualités Hormadi

Après 10 victoires consécutives, les joueurs de l’HORMADI imposent leur place parmi les leaders du Championnat de Division 1.

 

 

Aujourd'hui, nous rencontrons Thomas Decock,  l'attaquant qui a su montrer sa détermination sur la glace  mais aussi dans ses combats personnels.

 

Peux-tu te présenter en quelques mots ? Nous parler de ton parcours ?

J’ai commencé le hockey ici à Anglet où j’ai effectué tout mon hockey mineur et mes 3 premières saisons en Ligue Magnus. A 21 ans, je suis parti pour voir un peu autre chose. J’ai fait une saison à Caen avant d’arriver à Dijon où j’ai passé 6 très belles années. Je me suis ensuite engagé deux saisons avec Bordeaux avant de retrouver l’Hormadi cette année.


Le 4 mars lors du match contre Val Vanoise nous recevons la ligue contre le cancer et l'association "un foulard pour Valentina".
Aujourd'hui, j'ai tout simplement envie de te demander comment  toi, tu vas justement ?

Aujourd’hui,  ça va bien. J’ai fini tous les traitements au mois de novembre et je me sens de mieux en mieux. Sans parler de ma famille et mes proches, je tiens à remercier la famille Hormadi qui m’a apporté un grand soutien dans cette épreuve. Beaucoup de choses auraient pu être plus difficiles mais tout le monde ici, mes coéquipiers, staff de l’équipe, l’équipe dirigeante et les proches du club m’ont accueilli et accompagné de la meilleure des façons, ça fait chaud au cœur.


Parlons un peu de hockey et de tes "colocataires de vestiaire». Je vais te poser des questions très courtes. A toi d'y répondre spontanément.

Qui est le plus désordonné ?

Honnêtement, il est bien possible que ce soit moi…


Qui au contraire est une fée du logis ?

Je dirais Mat Cyr : il aime que tout soit à sa place.


Qui est le plus hargneux sur la glace ?

J’aime bien les traversées de patinoire de Tom BAUBRIAU quand il est énervé !


Qui prendrais-tu en exemple (carrière, caractère) ?

J’aime beaucoup Mathieu Pons : c’est quelqu’un qui a à la fois les épaules larges et la tête sur les épaules.

Que peut-on te souhaiter pour la suite?

Le titre dans quelques semaines bien sûr !

Un mot pour les supporters ?

La patinoire est pleine en ce moment et c’est vraiment appréciable pour nous, alors merci pour l’ambiance que vous mettez !  Continuez, on va avoir besoin de vous le mois prochain !!

 

Les joueurs de L'HORMADI joueront le 18 février à la Roche sur Yon, le 25 à Briançon et reviendront le 4 mars à la Barre pour le dernier match avant les play-offs

Write on jeudi, 09 février 2017 Publié dans Actualités Hormadi

Aujourd’hui, nous rencontrons  les buteurs du match contre TOURS, Gabriel Levesque et son compère Matthew Brenton, pour en apprendre un peu plus sur leur parcours !

 

1-      Pouvez-vous nous présenter  votre parcours en quelques mots ?

 

Gabriel : J’ai joué dans les environs de Montréal pour tout mon hockey mineur jusqu’à 16 ans.Ensuite, je suis parti jouer en Ligue Majeure comme Matthew pendant 3 ans. Puis 3 autres années  dans les clubs affiliés à des équipes.Je me suis essayé en France pendant 1 an (Gap), je suis retourné entre temps dans les clubs affiliés et je suis de retour en France pour cette saison !

 

Matthew : J’ai commencé à Brookfield en Nouvelle Ecosse. Je suis parti en sport étude à 14 ans à Saskatchewan à 7h d’avion de chez moi donc ce n’était pas facile aussi jeune. Après, je suis revenu en Nouvelle Ecosse. Je pensais intégrer la NCAA mais je me suis dirigé sur la Junior Majeur : 2 ans à Moncton et deux ans à Montréal. Ça n’a pas marché pour moi donc je suis ensuite rentré et j’ai fait mes études à l’Université Prince Edward, avant de finalement décider de venir jouer en France.

 

2-      Quels sont les différences qui vous ont surpris en arrivant en France ?

 

Matthew : pour moi, les habitudes de « petit-déjeuner » ont été surprenantes. Au canada, je mange des œufs, du bacon. Quand je suis arrivé ici, j’ai été surpris de voir en arrivant à table, le café, le jus d’orange, j’ai cherché les œufs un moment ! (rires).Je trouve aussi qu’il y a une différence dans la façon d’être.  Au Canada, les gens maximisent leur temps, ils sont toujours pressés. En France, je trouve bien de prendre le temps d’être en famille, par exemple, manger ensemble à table. Chez nous, chacun mange de son coté, un sur le canapé, l’autre dans la cuisine….

 

Gabriel : C’est vrai ! Et J’aime bien le fait qu’en France on mange à des heures plus tardives, c’est mieux sinon t’as trop faim après.Sur la route, c’est  très différent. Quand tu vois les gens conduire, ils sont beaucoup moins rapides en France. J’ai pris l’habitude de beaucoup doubler les véhicules en France (rires). Au Canada, on est toujours dans cette optique de «maximiser notre temps ». De chaque coté, il y a des avantages à ce sujet.

 

Matthew : C’est la même chose au hockey. En Europe, en général, tu gardes le palet beaucoup plus ! Chez nous on avance à fond, ici on prend le temps de comprendre le jeu !

 

 

3-      Si vous aviez pu entreprendre une autre carrière, qu’auriez vous fait ?

 

Gabriel : Si j’avais dû faire autre chose, je serais parti plus dans le golf. Tu as la liberté de choisir ton horaire, ta tête est en parfait état (rires) et la fin de carrière est beaucoup mieux. J’aurai bien choisi le baseball aussi mais tu n’es jamais chez toi, tu joues 180 matchs par an, ce n’est pas une vie.

 

Matthew : Pendant l’intersaison, je fais du coaching sportif. C’est une vraie passion d’aider les autres. J’ai déjà eu la chance d’entrainer des jeunes hockeyeurs en junior qui sont désormais sur les listes de « draft ». Ca fait plaisir. Peut être un « après hockey » !

 

 

4-      Les Play-Offs ne sont plus très loin. Qui voyez-vous comme équipe pour la finale ?

 

Gabriel : Tu m’aurais posé la question, il y a quelques mois, je t’aurais dit que nos chances étaient de 25% mais désormais je pense qu’on est plus vers les 65%. Je pense qu’on a vraiment nos chances.

Je ne sais pas ce que va donner la fin du classement mais si j’avais à choisir une autre équipe, je verrais bien Briançon aussi, ils jouent très structurés ça pourrait être intéressant !

 

Matthew : En comparant les équipes de l’année dernière et celle de cette année, je trouve le top 6 très intéressant cette année. Après, l’année dernière, on a pu voir des équipes très bonnes ,tomber sur les premières séries ! Je pense qu’on est une bonne équipe. Je ne sais pas si il y a beaucoup d’équipes avec 4 lignes comme les nôtres mais je pense que Brest a de belles chance aussi. Ils jouent d’une belle façon ! Et puis bien sûr Briançon comme dit Gabriel !

 

 

 

Retrouvez L'HORMADI, samedi à 20h30 à la patinoire de la barre pour le match contre Caen !

Write on dimanche, 05 février 2017 Publié dans L’Hormadi dans les médias
Les Genêts d'Anglet en football, l'Aviron Bayonnais en handball ou Hendaye en rugby, se sont tous inclinés, pour ce premier week-end de février, alors que l'Essor basque a vu sa deuxième course annulée. Malgré des conditions climatiques difficiles, d...

Lire la suite