Write on mardi, 05 mai 2015 Publié dans Actualités Hormadi

Publié le 5 mai 2015

Blain vers un autre horizon

Luc-Olivier Blain ne portera pas les couleurs de l'Hormadi la saison prochaine.

C'est une déception pour le club, bien sûr, il était un leader, mais quelques part, si Luc-Olivier trouve une équipe d'un niveau supérieur en France ou ailleurs, ce sera aussi une satisfaction pour l'Hormadi. Toujours est-il qu'il a prouvé en deux saisons passées sous nos couleurs qu'il avait le niveau de jouer plus haut. 

Il a aussi prouvé en deux saisons sur la côte qu'il était un homme intègre et irréprochable. 

Il a animé vos lectures avec sa rubrique hebdomadaire, "Le Coin de Blain", tout au long de la saison. Pour vous dire "à bientôt", il a choisi d'écrire sa dernière chronique.

 

"Le Dernier Coin de Blain"

Après plusieurs semaines d'absence, je vous reviens cette semaine avec mon dernier Coin de Blain de la saison.

On en est maintenant au temps des signatures de nouveaux ou d'anciens joueurs, une étape très importante pour toutes les équipes aspirant aux grands honneurs. C'est donc pour cette raison que j'ai décidé d'écrire une dernière chronique, pour vous faire part de mon état d'esprit. Quand je suis arrivé au mois d'août dernier à Anglet pour ma deuxième saison avec l'Hormadi, j'avais immédiatement annoncé que mon seul objectif de la saison était d'être champion de France. Peu de gens croyaient que c'était un objectif réalisable, mais à l'intérieur du vestiaire, nous savions pertinemment que nous avions l'équipe pour aller jusqu'au bout. Même si nous sommes passés à quelques détails près d'atteindre notre objectif, je peux affirmer sans regrets que cette saison fut une, sinon ma plus belle saison en carrière. Et tout ça c'est grâce à vous, les partisans et supporters du club qui ont fait de cette saison, une  étape qui aura fait grandir l'équipe au sein de la côte basque.

Pour cela je vous remercie du fond du coeur.

Je vous écrit ces quelques lignes aujourd'hui pour vous laisser savoir que j'ai décidé de ne pas revenir à Anglet la saison prochaine.

Ce fut une décision plus que difficile car comme je l'ai dit à plusieurs reprises, mon coeur restera toujours à Anglet. Mais parfois dans la vie, il faut prendre des décisions à contre-coeur afin d'avancer. Pour moi, le hockey, malgré sa beauté incomparable, restera un sport cruel. Il m'aura permis de faire des rencontres mémorables et de passer 2 saisons magiques dans un coin de paradis. Mais d'un autre côté, ce même sport me forcera à passer à une autre étape de ma carrière, ce qui signifie dire au revoir à plusieurs personnes importantes pour moi. Mais comme je l'ai répété à plusieurs reprises, ce n'est pas un au revoir, mais bien un à bientot, car je sais qu'un jour, nos chemins se recroiseront.

Je veux remercier toute l'organisation de l'Hormadi pour ces 2 dernières saisons, ainsi que tous les partisans pour m'avoir fait vivre des émotions incroyables.

Je suis plus que fier d'avoir porté les couleurs d'Anglet et d'avoir mouillé le maillot d'une équipe qui restera à tout jamais gravée dans ma mémoire.

N'hésitez pas à me contacter durant l'été, je vais toujours avoir du temps pour ma famille de l'Hormadi ".

 

 

 

 

 

 

 

  

L'Anglet Hormadi Elite lui doit aussi beaucoup et souhaite à Luc-Olivier une belle poursuite de carrière. Nous ne manquerons pas de le suivre dans ses performances à venir, en France ou ailleurs. 

 

 

 

 

ci-dessous, en pièce jointe, retrouvez Luc-Olivier Blain en vidéo.  

 

Write on mardi, 07 avril 2015 Publié dans Actualités Hormadi

Publié le 7 avril 2015

Lien : http://www.passionhockey.com/Division-1/

Nos amis du site hockeyarchives ont élu comme chaque saison, leur 6 majeur ou l'équipe Type de la D1. Cette année, deux Angloys sont à l'honneur dans l'équipe Type, Dave Grenier et Luc-Olivier Blain.

 

L'équipe-type de division 1 2014/15

par Alex Mondin le 4 avril 2015

Comme chaque année, les entraineurs ont été appelés par Hockey Archives à voter pour leur équipe-type de division 1. Si l'an passé cinq clubs avaient réussi à placer un de leurs joueurs dans cette équipe, le contingent s'est réduit à trois pour cette saison et tous sont des clubs à avoir atteint, au minimum, le dernier carré.


Cité mais battu en 2014, Sebastian Ylönen aura survolé les suffrages pour cette saison. Excepté une voix qui aura récompensé les coups d'éclat du Tourangeau Filip Kubis, le portier bordelais aura tout emporté. Détenteur de la meilleure moyenne de buts concédés, Ylönen aura surtout muri dans son jeu devenant plus régulier et plus sûr, devenant ainsi le dernier maillon incontournable de la solide défensive girondine.

L'élection de la paire défensive reflète totalement l'image qu'ont renvoyée les deux équipes finalistes : l'offensive angloye et la défensive bordelaise. Être meilleur pointeur chez les défenseurs a toujours bien aidé à se faire une place dans le six majeur, cette saison ne fera donc pas défaut : l'inusable Dave Grenier retrouve donc une place dans l'équipe-type, une récompense qu'il avait déjà connu à quatre reprises ! Auteur d'une saison à 28 points, capable d'animer l'attaque comme de cadenasser la défense, Grenier a de nouveau pesé de tout son poids sur le championnat de D1, retrouvant également ses qualités physiques qui lui ont permis d'accumuler un temps de jeu impressionnant quand le besoin s'en faisait sentir. Dans un toute autre style, c'est le Russe Andrey Esipov qui trouve grâce aux yeux des coachs. Pourtant, il n'est pas le genre de joueur à briller de milles feux : peu offensif, rarement auteur de mises en échec fracassantes, Esipov se distingue par d'autres qualités : précision de la relance, sens du placement et également cette faculté à éloigner l'attaquant du but sans heurts. Serein et précis, Esipov a montré que son passé en KHL ne pouvait qu'aider Bordeaux à devenir la meilleure défense de l'histoire de la D1 moderne. Derrière cet indéboulonnable duo, on retrouve une paire finlandaise avec Jussi Laine (élu lors de l'exercice précédent) et Henri Joki-Erkkila, ainsi que le Québécois François Paquin.

Pour le trio offensif, on retrouve trois clubs et trois profils différents. A l'aile gauche, on retrouve le "petit" Anthony Brockman : sa vivacité et ses qualités techniques lui ont permis de terminer meilleur pointeur des Phénix de Reims et cela en changeant de trio en cours de saison. Second pointeur et cinquième buteur du championnat, il a été l'image du renouveau des rémois dans la seconde partie de la saison. Au centre, il est très vite devenu évident que Luc-Olivier Blain allait remporter la mise. Fer de lance de l'Hormadi en saison régulière, meilleur pointeur du championnat, Blain a su allier ses qualités de jeu à des qualités physiques (1m91 pour 88 kg) pour devenir omniprésent en D1. Enfin, l'aile droite a vu la nomination de Thomas Decock. L'ex-Dijonnais était venu cet été à Bordeaux pour tenter de retrouver la Magnus au plus vite, chose désormais faite. Au milieu de l'escouade offensive bordelaise, il a su se montrer le plus régulier et le plus complet de tous. Rarement aphone offensivement, il a aussi su faire parler ses valeurs défensives pour remporter la mise. Parmi les joueurs ayant recueillis plusieurs suffrages, on pourra citer le vétéran nantais Radek Hovora ou le Tourangeau Chris Jones alors que les deux meilleurs buteurs du championnat, Pavel Mŕna et Jordan Draper ont été peu ou prou snobés par le collège d'électeur.

L'équipe-type Hockey Archives de Division 1 : Sebastian Ylönen (Bordeaux) ; Dave Grenier (Anglet) - Andrey Esipov (Bordeaux) ; Anthony Brockman (Reims) - Luc-Olivier Blain (Anglet) - Thomas Decock (Bordeaux).

Sebastian Ylönen   Dave Grenier   Andrey Esipov

Anthony Brockman   Luc-Olivier Blain   Thomas Decock

Write on vendredi, 13 mars 2015 Publié dans Actualités Hormadi

Publié le 13 mars 2015

Le coin de Blain #20

Pour cette 20ième édition du coin de Blain, je vous présenterai quelques statistiques et informations importantes dans la rubrique les Mémos de Blain. Comme nous sommes présentement dans les play-offs, je ferai tout d’abord un petit résumé du dernier match, pour ensuite vous laissez savoir dans quel état d’esprit l’équipe est en vue des matchs du weekend prochain.

Mulhouse

Samedi dernier nous étions à Mulhouse afin d’y affronter les Scorpions dans le cadre du premier match de cette série 2 de 3. Je ne m’étendrai pas sur le fait que c’est absolument ridicule de finir deuxième du championnat pour commencer les play-offs sur la route car ça ne mènerais à rien et c’est la réalité ici en France. Nous étions tout de même dans les meilleures conditions possibles pour réussir un gros match, alors que nous sommes partis jeudi soir en bus, au lieu de vendredi soir comme nous le faisions habituellement durant la saison. Nous avons donc pu pratiquer sur une glace de dimension olympique vendredi matin à Lyon ainsi qu’à Mulhouse samedi matin. C’est en grande partie grâce à cela que nous avons attaqué la partie du bon pied, car nous avions déjà certains repères sur cette plus grande glace. Après une très bonne période, nous menions au score 2-0. C’est lors du deuxième tiers que nous sommes sortis de notre plan de match : nous leur avons laissé beaucoup trop d’espaces et plusieurs erreurs de concentrations nous ont coûtées des buts. Malgré tout, c’était 4-4 à la fin de la deuxième période.

Personnellement, je crois que nous méritions la victoire mais le hockey peut être un sport très injuste et nous en avons eu la preuve samedi. Peu importe, nous avons tourné la page sur cette défaite en prolongation et sommes maintenant tournés vers nos 2 matchs de la fin de semaine. Si vous avez bien remarqué, j’ai écrit nos 2 matchs de la fin de semaine car pour nous, il est hors de question de perdre un match à la Barre. Si nous voulons connaître du succès dans les séries éliminatoires, il nous est primordial de remporter toutes nos rencontres à domicile. C’est le seul avantage que nous avons en ayant terminé second du championnat. Mais nous ne pouvons nous projeter trop dans le futur car l’important en ce moment est de concentrer nos efforts vers le deuxième match de la série, ce samedi.

C’est évident que la physionomie de la partie va changer drastiquement car nous évoluons sur une glace beaucoup plus petite que celle de Mulhouse, ce que nous devons utiliser à notre avantage. Je peux vous affirmer qu’il n’y a pas une seule personne dans l’entourage de l’équipe qui n’est pas encore plus motivé à aller gagner cette série, surtout à la suite de notre défaite crève-cœur. Pour passer au prochain tour il faut gagner 2 parties et c’est tout ce qui est important. Pas besoin de chercher bien loin pour trouver des exemples d’équipes qui ont été dans la même position que nous : Lyon et Bordeaux qui, l’année dernière, avaient tous deux perdu le premier match de leur série à l’extérieur, avaient réussi à remporter les deux matchs suivant pour gagner la série. Nous avons notre dos au pied du mur et c’est maintenant à nous de démontrer notre force de caractère. Je peux vous garantir que nous n’avons pas dit notre dernier mot et que nous attendons avec impatience la première mise en jeu samedi soir.

Mémos de Blain

-   L’équipe de Bordeaux a déjà son ticket pour la ronde suivante, alors qu’elle a battu Neuilly en 2 matchs. Les Boxers affronteront donc au prochain tour le gagnant de la série Reims-Nantes.

-   C’est donc dire que le gagnant de notre série affrontera le vainqueur de la confrontation Nice-Tours. Nice a remporté la première manche sur la patinoire de Tours samedi dernier.

-   L’équipe de Remis a quant à elle remporté la première partie de sa série, è domicile, contre Nantes.

 

Notre série, comme mentionné plus haut, se poursuit donc samedi soir à la Barre. Nous avons donc besoin plus que jamais de votre support. Venez avec vos serviettes rouges, foulards, affiches et autres et surtout, soyez bruyants car vous êtes notre 7ième joueur et c’est dans les play-offs que vous pouvez faire une grande différence. À samedi!!

Write on vendredi, 06 février 2015 Publié dans Actualités Hormadi

Publié le 6 février 2015

Le Coin de Blain #17

Cettesemaine, dans le cadre de la 17ème édition du Coin de Blain, comme promis, je vous ferai part de mon entretien avec un de nos piliers en défensive, le numéro 21, Dave Grenier. Aussi, je vous présenterai notre prochaine partie qui nous opposera ce samedi aux Phénix de Reims ainsi que quelques notes importantes dans ma rubrique des Mémos de Blain. Mais tout d’abord, laissez-moi revenir brièvement sur notre match de la semaine dernière, alors que nous étions en déplacement à Nantes pour y affronter les Corsaires.

Nantes

C’est donc vers Nantes que nous nous déplacions samedi dernier afin de tenter de poursuivre notre série de victoires. C’était un match d’une importance capitale pour notre équipe pour plusieurs raisons : avec une victoire, nous nous assurions presque d’une place dans le top 2 du championnat. Aussi, nous voulions prouver que nous étions capable d’aller gagner une partie chez une équipe du top 3 qui évolue sur une patinoire de dimension olympique, chose que nous n’avions pas réussi à accomplir jusqu’à ce point. L’équipe de Nantes devait absolument remporter cette partie si elle voulait espérer terminer en première ou deuxième place du classement. Nous savions donc que nous allions être attendus de pied ferme à la patinoire du Petit Port. Malgré le jeu robuste, parfois même illégal, nous avons tout de même réussi à l’emporter par la marque de 5 à 3. C’est une victoire qui nous donne encore plus de confiance pour la dernière partie du calendrier régulier. Certes nous savions que nous avions une équipe étant capable de remporter chaque et unique partie, mais ce gain chez un plus proche poursuivant vient confirmer nos belles ambitions. Encore une fois, ce qui a fait notre succès, c’est le travail d’équipe : malgré le fait que l’un de nos joueurs réguliers (Florent Neyens) n’avait pas fait le voyage en raison de maladie, et que l’entraîneur voulait reposer les joueurs juniors car ceux-ci avaient 2 importants matchs de play-offs le même weekend, tous les joueurs ont réussi à apporter leur grain de sel afin de nous mener vers une 5ème victoire consécutive. Nous avons 4 trios d’attaquants et 3 paires de défenseurs qui sont capables de bien performer contre n’importe quelle équipe et c’est ce qui fait que nous sommes une équipe très dangereuse à affronter. C’est maintenant à nous de rester concentrer sur la tâche à accomplir, qui est de rester leader du championnat, afin d’avoir l’avantage de la glace tout au long des play-offs. Un énorme merci à tous nos partisans qui se sont déplacés à Nantes pour venir nous encourager, encore une fois vous avez été incroyables et vous ne pouvez pas croire à quel point votre soutien nous a aidé à remporter ce match intense en émotions.

Mémos de Blain

-   Comme mentionné précédemment, l’attaquant Florent Neyens n’était pas du voyage à Nantes en raison d’une grippe. Il sera à son poste ce samedi face à Reims.

-   Nous en sommes maintenant à 5 victoires consécutives, notre 2ème série de ce genre cette saison.

-   Avec 5 autres buts marqués face à Nantes, nous en avons désormais marqué 105 au total en championnat, pour une moyenne de 5.25 par match. (1er rang)

-   Notre défensive fait aussi très bien avec 59 buts encaissés en 20 parties (2.95 buts par match), ce qui nous place au 4ème rang pour la meilleure défensive.

-   Nos juniors U22 ont réalisé tout un exploit en début de semaine en remportant leur série quart-de-finale face à Dijon. Je tiens à personnellement les féliciter car peu de personnes croyaient en eux en début de saison. Ils affronteront maintenant Amiens en demi-finale le weekend prochain.

-   Il ne nous reste que 4 matchs à disputer en saison régulière. Ce weekend à la Barre face à Reims, mardi face à Mulhouse à Colmar et ensuite les 21 et 28 février à Anglet pour terminer la saison face à Toulouse et Dunkerque.

Dave Grenier

Tout d’abord, explique nous comment tu as fait le saut en France il y a de cela 10 ans?

Je suis arrivé en France grâce au gardien de Strasbourg qui était Québécois et qui connaissait mon entraineur du collège français de Longueuil au Québec. Strasbourg cherchait un défenseur et on m'a proposé le poste, j'ai accepté sans hésiter car je voulais aller en Europe depuis que j'étais jeune.

Tu as évolué à Strasbourg, Lyon, Bordeaux et Anglet. Qu’est-ce qui fait d’Anglet si spécial pour toi?

Déjà Anglet est spécial pour moi car c'est ici que j'ai rencontré ma femme en 2007 et depuis je ne quitterai plus la côte basque. Maintenant je suis installé ici pour y rester, j'ai deux magnifiques enfants de 5 ans et 1 an, j'ai ma maison ici et tout mon avenir professionnel aussi. De plus, à Anglet, nous avons une belle patinoire et des supporters fantastiques, tout ça cumulé donne une très bonne ambiance de hockey sur la plage. 

Tu as fait partie de nombreuses équipes durant ta carrière en France, comment décrirais tu l’édition actuelle de l’Hormadi en comparaison avec celles des années précédentes, compte tenu du succès qu’elle connaît cette saison?

Cette édition est particulière déjà parce que je suis un des plus vieux et notre équipe est plutôt jeune. Mais ce qui fait la différence c'est que toute l'équipe a les crocs lors de chaque moment passé à la patinoire, tous les joueurs veulent apporter leur grain de sel à cette famille de l'Hormadi pour gagner chaque match. De plus, le staff qui entoure l'équipe est de plus en plus professionnel pour nous mettre dans les meilleures conditions possibles. C'est un régal de jouer au sein cette équipe cette année. 

Quels sont tes objectifs pour cette fin de saison, sachant que celle-ci sera peut-être ta dernière avant d’accrocher tes patins?

Mon seul objectif est de ramener le titre de division 1 à Anglet et je pense très fort qu'on peut y arriver et qui sait, peut-être que ce ne sera pas ma dernière saison ... 

 

Reims

Samedi soir à la Barre nous recevons la visite du Phénix de Reims. L’équipe de la région de Champagne-Ardenne occupe présentement la 9ème place du classement, mais avec seulement 18 parties de disputées : elle vient tout juste de remporter 2 matchs dans la même semaine, c’est donc dire que les joueurs arriveront à Anglet sur une bonne dynamique. Il faut se rappeler qu’en novembre dernier, nous avions remporté notre match allé 9 à 2 sur leur patinoire, l’équipe voudra donc venger cette défaite et nous rendre la pareille au match retour. C’est donc avec grande précaution que nous allons entamer cette partie car, malgré le fait que nous soyons sur une série de victoires, nous savons pertinemment qu’il n’y a aucun match facile. En plus, ce sera le retour à Anglet de notre gardien de l’année dernière, Aku Maikola, qui voudra assurément remporter ce match face à son ancienne équipe. De notre côté, nous aimons plus nous concentrer sur notre équipe et ce que nous devons accomplir sans se soucier de notre adversaire : il sera important encore une fois d’être solide défensivement face à cette équipe de Reims qui compte plusieurs joueurs talentueux, ainsi que de rester concentrer à jouer un match plein de 60 minutes sans baisse de régime. J’espère encore une fois vous voir en grand nombre à la Barre pour montrer à l’équipe adverse à quel point l’ambiance dans notre chaudron est incroyable. Sur ce, rendez-vous ce samedi soir à 20h30 ! 

Write on vendredi, 23 janvier 2015 Publié dans Actualités Hormadi

Publié le 23 janvier 2014.

 

Le coin de Blain #15

Dans le cadre de la 15ème édition du Coin de Blain, vous pourrez retrouver mon entrevue habituelle avec un joueur de l’équipe, qui, cette semaine, l’attaquant Mathieu André. Aussi, je vous énoncerai quelques statistiques importantes dans les Mémos de Blain pour ensuite vous présenter brièvement notre prochain match, contre Mont-Blanc. Mais tout d’abord, revenons sur notre dernière partie sur la patinoire de Tours samedi dernier.

Tours

C’est donc vers Tours que nous nous sommes déplacés samedi dernier afin de tenter d’enchaîner une troisième victoire consécutive. Nous savions pertinemment que ce ne serait pas une partie de plaisir, car l’équipe de Tours performait très bien à domicile. Nous avons tout de même réussi à remporter le match par un score de 4-2. Je vais vous résumer les points positifs et négatifs du match à l’aide d’une liste divisé en 2 catégories :

Positifs

  • Très bon début de match : nous savions que la patinoire serait pleine à craquer et que notre début de match serait très important pour faire taire la foule, ce que nous avons réussi avec succès.

  • Bien protéger notre avance : en troisième période, alors que nous menions 4 à 2, nous avons gardé notre calme, resserré la défensive afin de gardé notre avance de deux buts. C’est de très bon augure pour la fin de saison et les séries, où nous serons impliqués dans plusieurs matchs très serrés.

  • Limiter l’équipe adverse à 2 buts : en limitant Tours à seulement 2 buts, nous avons grandement augmenté nos chances de remporter la partie. Si on peut bien jouer défensivement comme cela, sachant que nous avons la meilleure offensive du championnat, ça va être très bénéfique pour notre équipe.

  • Gagner sur la route : c’est toujours important pour le moral des troupes d’aller gagner sur une patinoire extérieure, ce qui va essentiel durant les play-offs (un énorme merci à nos partisans de s’être déplacés encore une fois)

Négatifs

  • Jouer avec aisance : lorsque nous avons pris les devants 4 à 1 en deuxième période, nous avons commencé à jouer avec un peu trop de facilité, ce qui nous a coûté le un deuxième but encaissé.

  • Trop de punitions inutiles : encore une fois, nous avons écopé de trop de punitions qui auraient pu être facilement évitées. Il va falloir que d’ici la fin de saison nous soyons un peu plus discipliné afin d’éviter de perdre notre énergie inutilement à défendre en désavantage numérique.

  • Manque d’opportunisme : nous aurions pu mettre le match hors de portée pour Tours en deuxième période mais nous ne l’avons pas fait, par manque d’opportunisme.

Bref, globalement, ce fut une partie très positive pour l’équipe, surtout considérant les défaites de Nice et Mulhouse. Mais nous avons encore du travail à faire afin de peaufiner notre jeu pour la fin de saison.

Mémos de Blain

  • Avec notre victoire à Tours, combinée avec les défaites de Nice (contre Neuilly) et Mulhouse (contre Nantes), l’équipe compte maintenant 29 points, en tête du championnat, 3 points devant Bordeaux (qui a joué 2 matchs en moins), Nice et Nantes.

  • L’équipe demeure toujours invaincue en 2015, avec 3 victoires consécutives.

  • Ils ne nous restent seulement que 6 matchs à jouer en championnat, 2 sur la route (Nantes et Mulhouse) et 4 à la Barre (Mont-Blanc, Reims, Toulouse, Dunkerque).

  • Alexander Olsson est un cas incertain pour le match de samedi.

  • Les jeunes U22 de l’Hormadi ont terminé la saison sur une belle note, en remportant leurs 2 derniers matchs de la saison, dimanche face à Reims (3-0) et mercredi contre Rouen (8-4). L’équipe termine donc le championnat en 5ème position et affrontera Dijon en série éliminatoire.

     

 

Mathieu André

Dans le cadre de mon entrevue hebdomadaire avec un joueur de l’équipe, j’ai décidé cette semaine de m’entretenir avec un nouveau venu cette saison chez l’Hormadi, l’attaquant français numéro 24, Mathieu André.

 

Tu as évolué 5 saisons en Magnus à Gap, ton club formateur, avant de signé avec Anglet pour la saison 2014-2015. Tout d’abord, qu’est-ce qui a influencé ta décision de venir jouer sur la côte Basque?

La décision qui m'a fait venir sur la côte basque est le discours des dirigeants de l'équipe, avec l'ambition de retourné en Magnus. De plus, l'an dernier j'ai vécu une saison presque blanche avec une blessure au genou et j'avais besoin de retrouver du temps de jeu, ce que l'Hormadi me proposait.

Selon toi, quelles sont les principales différences entre la ligue Magnus et la Division 1?

Pour moi la différence entre la division 1 et la ligue Magnus est tout d'abord le rythme des matchs, avec 2 matchs par semaine en Magnus. Ensuite, je pense que le fossé entre la D1 et la Magnus a diminué, le niveau de la D1 a augmenté depuis des années même si ce championnat doit être encore plus structuré au niveau de certaines patinoires, ainsi qu'au niveau du nombre de matchs.

As-tu eu à t’adapter au style de jeu que l’on retrouve en Division 1?

Il y a toujours un temps d'adaptation quand tu changes de championnat, mais celui-ci s'est déroulé rapidement car mes coéquipiers m'ont tout de suite intégré dans l'équipe.

À quoi peut-on attribuer, selon toi, la très bonne saison de l’Hormadi? Qu’est-ce qui fait le succès du club?

Nous pouvons attribuer ce bon début de saison à un groupe solidaire, tout le monde travail dans le même sens. Ce qui fait notre force, c'est que ce groupe ne lâchera jamais rien, même si un jour tout ne marche pas comment on le souhaite, on travaillera jusqu'à la dernière seconde. Mais le plus important, ce qui fait réellement la différence selon moi, c’est le travail hors glace que l'on fait tout au long de la semaine avec Brice. Et je pense sincèrement que cela contribue à notre succès cette saison.

 

Pour terminer, jusqu’à maintenant, comment aimes-tu ta première saison sur la côte basque?

Je suis super heureux d'être venu sur la côte basque et j'espère que nous irons le plus loin possible.

 

Mont-Blanc

Ce samedi, à la Barre, nous recevons la visite des Yétis du Mont-Blanc. L’équipe de la Haute-Savoie s’amène sur la côte basque en 6ème position du championnat avec une fiche 9 victoires et 10 défaites, dont une aux tirs au but. Lors de la partie allée contre les Yétis, nous l’avions emporté 5 à 3, grâce à un but gagnant dans la dernière minute de jeu de la 3ème période, ainsi qu’un but dans une cage déserte. C’est donc dire que nous devons être prêts à jouer une partie complète samedi car l’équipe du Mont-Blanc est une équipe acharnée, travaillante, qui compte de jeunes joueurs talentueux. En tant que leader du championnat, les matchs sont toujours plus difficiles car chaque équipe veut se mesurer aux meilleurs et causer une surprise, mais je crois que nous avons jusqu’à maintenant très bien géré cette pression. Afin d’enchaîner une 4ème victoire de suite, nous allons devoir être très bon défensivement, comme nous l’avons fait pendant une grosse partie du match à Tours, et éviter de se retrouver au banc de punition inutilement. Je suis certain qu’avec le support inconditionnel de nos fans à la Barre, nous allons continuer sur notre bonne séquence.