Write on dimanche, 12 octobre 2014 Publié dans Actualités Hormadi

Publié le 13 octobre 2014. 

Anglet s'est incliné 4 buts à 2, pour la première fois de la saison, à Bordeaux, lors du premier derby aquitain entre les deux équipe cette saison.

Ce premier derby restera dans les anales, dans un match serré, comme souvent entre les deux équipes, avec du brouillard, des buts et quelques minutes de pénalités.

1er tiers-temps

Samedi soir à Mériadeck, il y avait un invité au premier-temps... Le Brouillard. Du jamais vu pour un derby. Une épaisse couche de brouillard a régulièrement interrompu le jeu. Bordeaux ouvre la marque dès la troisième minute de jeu par Desrosiers dès la première supériorité numérique bordelaise. Olivier DImet avait annoncé que le premier tiers-temps serait crucial. Cela s'est confirmé. Mais comme évoqué précédemment, l'acteur le plus important de la première période restera le brouillard. Entre la température extérieure, la température intérieure de la patinoire et un public chauffé à blanc, de plus de 3000 personnes, tous les facteurs étaient réunis pour jouer avec le brouillard. Tellement épais, que nombre d'interruptions vont venir saccader ce tiers. De quoi énerver et frustrer les Angloys. Ces derniers rentrent d'autant plus frustrés aux vestiaires, qu'après une longue interruption juste avant la première sirène, Bordeaux double sa mise par Fournier, à 16 secondes de la fin du premier acte.

2e tiers-temps

L'Hormadi rentre sur la glace revancharde dès le début de ce deuxième tiers, avec la ferme intention de revenir au score. Pénalisé rapidement, Anglet tient bon. Avec deux jeux de puissance derrière, on pense alors que l'ouverture du score se fera. Mais en vain. C'est un troisième et un quatrième jeu de puissance tué par Bordeaux. Il faut attendre la 17e minute de ce tiers, pour que Florent Neyens inscrive le premier but angloy, qui relance le match. 2-1. Toujours menés d'un but l'Hormadi devra attendre le troisième tiers-temps pour tenter de revenir. A noter dans ce tiers une belle résistance du gardien Angloy Sébastien Raibon. L'Hormadi gagne ce tiers

3e tiers-temps

Anglet est privé de Vehmanen depuis la 38e minutes de jeu et pour 10 minutes va être aussi privé de Labonté, dans un début de périodes marqué par une grosse échauffourée. Cette période sera du reste marqué par beaucoup d'altercations et un sans froid pas toujours maîtrisé des deux côtés. Dans les dix premières minutes de cette ultime période, les deux équipes se neutralisent, mais à 9 minutes de la fin, c'est l'ancien joueur de l'Hormadi Zbynek Hampl qui plante le troisième but bordelais. A 3-1, une équipe aurait lâché. Pas Anglet qui revient une minute plus tard par Lagarde servi par Blain. 3-2, l'espoir est à nouveau relancé. A 1 minute 30 de la fin du match, Olivier Dimet prend un temps mort pour établir une stratégie pour tenter d'égaliser. Inévitablement à ce moment du match, l'idée est de sortir le gardien une fois le possession du palet acquise. C'est ce que l'Hormadi fait à 1 minute du terme. A 6 contre 5, il y avait une chance. Malheureusement pour les Angloys, Karl Fournier s'empare du palet et marque dans la cage vide, à 41 secondes de la fin. 

La feuille de match : http://francediv1.stats.pointstreak.com/boxscore.html?gameid=2492757

A noter une erreur sur la feuille de match. Noté remplaçant, Sébastien Raibon était bien titulaire dans la cage angloye samedi soir.

Anglet s'incline pour la première fois de la saison, avec les honneurs, chez le favori du championnat qui signe son 5e succès en autant de rencontre, confortant son statut. L'Hormadi forcément déçu, ressort renforcée de cette joute qui lui a permis de jauger ses capacités à affronter les meilleurs.

De bon augure à une semaine de la réception de Courbevoie, samedi 18 octobre à 20h30 à la patinoire de La Barre.

 

 

A noter que les Boxers de Bordeaux ont désigné Tomas Rubes comme meilleur joueur de l'Hormadi samedi soir. Le petit tchèque se fait encore remarquer, lui qui avait été élu meilleur joueur du match contre Nice à La Barre et qui avait distillé deux passes "caviar" à Florent Neyens face à Cholet, pour légalisation et la victoire. 

 

 

 

 

 

Write on mardi, 12 novembre 2013 Publié dans Actualités Hormadi

Après une quinzaine un peu compliquée, avec notamment une défaite en prolongation chez les Vipers de Montpellier, les Angloys attendaient avec impatience ce rendez-vous pour se relancer.

En plus des deux points à prendre pour rester en haut du tableau, un derby est un match qui se gagne !

Privé de 4 joueurs blessés, Gautier Lafrancesca, Florent Neyens, Sébastien Rousselin et Nicolas Thos, l’Hormadi sait qu’il faudra sortir ses meilleurs arguments et être discipliné pour pouvoir s’imposer face à une équipe de Bordeaux très en forme en ce début de saison.

Les Boxers, co-leaders avec Lyon, ont un parcours quasi-exemplaire en ne perdant qu’un seul match contre les Lyonnais depuis le début de la saison. En pleine confiance après un match accompli, malgré quelques frayeurs à Nantes, les Bordelais aiment voyager et sont sortis victorieux de l’ensemble de leurs déplacements. C’est avec une grosse envie que les Boxers arrivent sur la Côte Basque pour continuer leur sans faute à l’extérieur.

1er Tiers : 2-1

Les supporters Angloy et Bordelais ont bravé la tempête pour venir assister au premier derby de la saison. Cette rencontre débute également sous les yeux d’un des fondateurs du club, Yves BARSACQ, venu faire le coup d’envoi à cette occasion. Dans un match qui s’annonce intense, les deux formations se mettent au travail pour dompter l’adversaire le plus rapidement possible. Les premières pénalités tombent pour les Angloys qui doivent jouer un temps en double infériorité numérique. Mais Eddy Ferhi et sa défense sont bien en place et veillent à arrêter chaque attaque. A la 8ème minute, l’Hormadi tire son épingle du jeu sur son premier power-play par une offensive du capitaine Xavier Daramy qui trouve une lucarne parfaite. Dans une bonne dynamique, c’est au tour de Zbynek HAMPL d’écœurer le banc des Boxers par une superbe action, traversant l’ensemble de la glace avant de tromper le gardien Bordelais. Avec deux filets d’avance, les Angloys prennent un peu de confiance, mais Bordeaux n’est pas du genre à se laisser abattre et c’est son attaquant vedette, Etienne Brodeur qui, par un très beau mouvement collectif, réduit la marque à la 17ème minute.

2ème Tiers : 1-0

Les Angloys savent qu’un but d’écart au hockey est loin d’être une sécurité. C’est dans une ambiance plus crispée que les hommes d’Olivier DIMET remontent sur la glace. Les Basques sont acculés devant leur cage et lâchent beaucoup de palets, mais Bordeaux peine à les exploiter face à un impérial Eddy Ferhi. Sur une erreur des Boxers, l’attaquant Thibaut Sage-Vallier redonne de l’air aux Angloys en inscrivant le 3ème but à la 36ème minute.

3ème Tiers : 2-0.

Dans cette dernière période, Bordeaux se met très vite à la faute et Anglet exploite à merveille son power-play grâce à Thibaut Sage-Vallier qui inscrit un doublé à la 45ème minute. De bon augure pour ce joueur qui, après avoir été écarté de la glace plus d’un an, se redonne de la confiance. Libérés, les Basques se lâchent et font preuve d’opportunisme. C’est grâce à un très bon portier de Bordeaux, Sebastian YLONEN que le score ne gonfle pas. La domination des Angloys est à nouveau illustrée à la 55ème minute sur une nouvelle supériorité numérique par le but du défenseur Kévin IGIER.

Le bonheur de la victoire ne peut être complet car toute l’équipe a une pensée pour son joueur Edouard Outin qui s’est blessé au 2ème tiers. Nous vous donnerons de ses nouvelles prochainement.

Les Angloys remportent le Derby sur le score de 5-1.

Le mot du coach :

« Cette victoire est une grande satisfaction et tout le mérite revient aux joueurs qui ont fait un match plein. Ce succès nous permet de retrouver le goût de la réussite à la Barre qui nous a fait défaut sur nos deux précédents matchs, cela va nous permettre de retrouver de la confiance dans notre aréna. Maintenant, j’attends de la régularité, car on a pu constater que si on est constant pendant 60 minutes, on peut faire un beau match, être compétitif, sans se mettre trop en danger ou courir après le score. Pour conclure, malgré la satisfaction du résultat de cette 10ème journée, il y a un gros point noir dans cette soirée avec la grave blessure d’Edouard Outin. »

Un derby est toujours une victoire à part. Elle fait du bien au moral et permet aux joueurs de revenir dans une bonne dynamique. Au classement, Anglet est toujours 5ème en embuscade à 1 point du 3ème, soit une très bonne opération car Nantes, Bordeaux et Mulhouse ont un match d’avance. Dans ce contexte, c’est une nouvelle fois à la Barre, le week-end prochain que nos gladiateurs Angloys vont se voir opposés à une très belle écurie, les Phénix de Reims.

Le club de Reims subit actuellement quelques turbulences. Actuellement 11ème, son classement ne reflète absolument pas le niveau et la qualité de ce groupe. 2ème meilleure défense du championnat avec les Angloys, les Phénix ont perdu leurs matchs généralement sur de faibles écarts. Le week-end dernier face à Montpellier, les Champenois ont remis la machine offensive en route en infligeant un sévère 5-0 aux Vipers.

Retrouvez vendredi dans le Vu d’en Face sur notre site, l’interview de leur gardien-phare Filip Kubis.

Vie du club

Sur les matchs Anglet/Reims du 16 Novembre et Anglet/Mont-Blanc du 30 Novembre.

Offre Billetterie

Tarif spécial pour les moustachu(e)s : 6€ dont 1€ par billet reversé à Movember*.

*Valable pour les vraies ou fausses moustaches à la caisse de la patinoire le soir de match.

Vente de l’Hormadi'stache !

L’Hormadi va mettre en vente des moustaches à la boutique le soir des matchs. L’ensemble des bénéfices sera reversé à la fondation. Don minimum pour l’achat de cette moustache 1€.

De plus si vous avez la bonne Hormadi'stache, vous pourrez participer au jeu sur la glace et tenter de gagner des places de cinéma Méga CGR et des offres Subway.

Du 21 au 28 Novembre : Election de la plus belle moustache

Du 21 au 28 Novembre, la plus belle moustache gagnera un maillot dédicacé, 2 Places pour le match Anglet/Mont-Blanc du 30 Novembre et fera le coup d’envoi de ce match.

Pour cela, envoyez-nous le cliché de votre moustache et vos coordonnées (nom + mail + tél) à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Write on samedi, 09 novembre 2013 Publié dans Actualités Hormadi

Après une défaite contre Montpellier en prolongation, les joueurs d’Olivier DIMET avaient à cœur de relever la tête pour ce match si particulier contre leur meilleur ennemi.

Dans une aréna comble malgré une tempête sur la Côte, les basques prennent très vite le jeu à leur compte après un round d’observation. Après avoir tué les deux premières  pénalités, les angloys profitent à leur tour d’une supériorité numérique qui sera conclue par une action magnifique du Capitaine Xavier DARAMY à la 9ème minute. Dans cette dynamique, c’est le tchèque Zbynek HAMPL qui fait à son tour parler la poudre en slalomant l’ensemble de la glace. Bordeaux se réveille dans les dernières minutes de ce tiers sur un bon mouvement collectif.

Le début du deuxième tiers est légèrement plus crispé pour Anglet, mais Eddy  FERHI veille au grain en stoppant toutes les initiatives bordelaises. Thibaut SAGE-VALLIER donne un peu d’air à la 37ème minute aux Basques. La dernière période, à l’image des deux premières, est parfaitement maitrisée par les Angloys. Thibaut SAGE–VALLIER, sur une supériorité numérique signe son grand retour en marquant un doublé à la 45ème minute. Le dernier fait du match est le but du défenseur Kévin IGIER qui marque sur un nouveau power-play à  la 55ème minute.

Anglet emporte le 1er Derby Aquitain sur le score de 5-1, malgré une équipe diminuée par les blessures.

Cette victoire importante, de la meilleure des manières, permet aux Basques de se préparer de  la meilleure des façons pour son prochain match contre Reims à la patinoire de la Barre.

Bordeaux tombe pour la première fois de la saison à l’extérieur mais conserve la deuxième place du classement.

La seule ombre du match est la nouvelle blessure d’Edouard OUTIN à l’épaule.

Retrouvez le résumé du match mardi dans la newsletter.

Write on jeudi, 07 novembre 2013 Publié dans Actualités Hormadi

Chaque saison, le public attend cette date avec un engouement constant, le Derby. Une rencontre particulière pour deux équipes singulières qui nous offrent toujours à cette occasion un spectacle intense. Une aréna comble, une motivation à son paroxysme, un engagement physique et moral à son maximum, telle est la promesse de ce match.

Les Basques, en quête de régularité, arrivent d’une défaite à Montpellier en mort subite et ont perdu contre l’ogre Lyonnais sans démériter la semaine dernière. 5èmes du classement général, les hommes d’Olivier DIMET, voient avant de regarder le Derby, la possibilité de glaner 2 points et de recoller la tête du classement. La frontière entre l’intensité et l’indiscipline dans ce match sera sûrement un des éléments essentiels pour la victoire. Les joueurs devront jouer à leur plus haut niveau et ne pas tomber dans le piège de la provocation. L’Hormadi devra encore pallier à l’ absence de plusieurs joueurs sur blessure pour ce match.

Les Bordelais, auteurs d’un magnifique début de saison, n’ont perdu qu’un seul match face au leader Lyonnais. Forts de leur victoire contre Nantes le week-end dernier, les Boxers souhaitent continuer leur parcours quasi sans faille dans ce championnat. Bordeaux n’a encore jamais perdu à l’extérieur et les joueurs de l’Hormadi devront tout faire pour se poser en réel obstacle face à des Boxers qui salivent d’avance d’accrocher les Angloys à leur tableau de chasse.

Pour ce Vu d’en Face, nous avons eu le plaisir de rencontrer Martin LACROIX, le nouveau coach québécois des Boxers, qui nous présente son équipe et nous donne ses impressions à la veille de son premier Derby.

Bonjour Martin, peux-tu nous parler de ton parcours entre Canada, Allemagne et France ?

J’ai débuté ma carrière au Canada en 1988, et j’ai slalomé pendant plusieurs années entre l’Amérique de Nord et le continent Européen. En France, j’ai joué à Rouen une saison, mais c’est à Angers que j’ai pratiqué le plus en restant plus de 8 ans avec les Ducs. Pendant que j’étais joueur, je n’avais jamais vraiment songé à devenir coach. J’ai commencé à y réfléchir à Angers car à 41 ans, il fallait bien que je pense un jour à raccrocher les patins. C’est dans ce cadre que je suis devenu assistant-entraineur, avant de devenir coach des Ducs la saison d’après. J’ai également supervisé pendant deux ans l’équipe de Cergy, avant d’accepter le nouveau challenge de Bordeaux.

Première saison aux manettes des Boxers, comment s’est déroulée ton arrivée ?

Ca s’est très bien déroulé. Je me suis installé en mai à Bordeaux, où j’ai pu rencontrer l’équipe et mes collaborateurs, ainsi que préparer la saison. Après je suis parti à Montréal pour les vacances et à mon retour, j’ai eu le meilleur accueil qu’on pouvait espérer.

Peux –tu nous décrire le visage de ton équipe?

J’ai la chance d’avoir une équipe complète qui s’engage autant à domicile qu’à l’extérieur. Ce qui me séduit le plus chez eux c’est leur force de caractère. Ils sont talentueux mais ils vont toujours avoir envie de progresser à force de travail tout en conservant une certaine humilité, indispensable dans ce championnat. Les meilleurs joueurs sont les premiers à donner l’exemple. Ils ne campent pas sur leur acquis et cette application fait progresser l’ensemble du groupe. L’esprit d’équipe de mes joueurs doit être l’un des moteurs essentiels de cette formation. Les recrues l’ont bien compris et chacun apporte sa pierre à l’édifice tout en se mettant au service du groupe.

Bordeaux, après une saison délicate en 2011-2012, a fait une très jolie édition 2012-2013 jusqu’en demi-finale. Cette année, quelles sont les ambitions des Boxers ?

On me pose régulièrement la question, mais pour l’instant il n’y a pas d’objectif arrêté autre que la participation aux Play-Offs. Maintenant, je souhaite pouvoir aspirer à finir dans les 4 premières places pour avoir l’avantage de la glace. Le championnat va être très long et son homogénéité montre que le classement sera comme la saison dernière : il se jouera à quelques points.

Vous avez fait un début de saison quasi-parfait en ne perdant qu’un seul match contre les Lyonnais, malgré la difficulté d’avoir été privé de glace à domicile jusqu’à mi-octobre. Quel bilan, peux-tu établir après ces 9 premières journées ?

En vue du contexte, on ne peut être que très satisfait. Nous avions beaucoup d’interrogations en début de saison, à savoir si les joueurs n’allaient pas être trop fatigués avec l’ensemble de ces déplacements. Et au final, on s’en est bien sorti. Il faut donner beaucoup de crédit aux joueurs qui ont été d’un professionnalisme exemplaire. Avant même le premier match, on a prévenu l’ensemble du groupe que le manque de glace ne devait pas être l’excuse facile en cas de défaite et leur attitude de compétiteur nous a prouvé que le message était bien passé.

On a pris les matchs un par un, sans faire de pronostics hasardeux. On pensait juste à revenir avec deux points et il ne faut pas se cacher que la victoire facilite la bonne atmosphère dans le groupe. Maintenant, il y a eu des victoires à l’arrachée avec par exemple Dunkerque ou Cholet qui nous ont poussés au-delà du temps réglementaire. Il nous faut donc continuer à travailler pour ne pas avoir de mauvaise surprise.

Ca va être ton premier Derby entre l’Hormadi et Bordeaux. Y a t’il une atmosphère particulière à l’approche de ce match qui a toujours une place singulière dans le calendrier ?

Je suis très conscient du Derby et de ce qui va se jouer demain. Pour moi, c’est le vrai derby de D1. Il y a une excitation chez les joueurs et le public qui est vraiment différente des autres matchs. On va avoir droit à une atmosphère électrique. Ce type de rencontre est une aubaine pour le hockey sur glace et la promotion de notre sport.

En vue des deux matchs amicaux (1 victoire partout), à quel type de rencontre te prépares-tu ?

Ca va être fun … Il va y avoir deux belles équipes sur la glace. Le match va sûrement être très engagé et surtout plein d’émotions. Anglet est chez lui et on sait que devant son public, les basques ne lâcheront rien. L’avantage, dans ce genre de rencontre, que ce soit pour Olivier ou moi, c’est qu’il n’y a pas besoin de long discours pour motiver nos troupes.

Ton groupe sera-t-il au complet pour demain soir ?

Oui pratiquement. Seul François PAQUIN ne sera pas du match.

Pour finir, quel regard portes-tu sur Anglet ? Comment décrirais-tu cette équipe ?

Anglet fait partie des très bonnes équipes de Division 1 et ils ont la chance d’avoir un très grand gardien avec Eddy. Le groupe a de très bons joueurs dans l’ensemble des compartiments de jeu, notamment en défense avec, jusqu'à récemment, très peu de buts encaissés. L’Hormadi est une équipe dangereuse et peut battre n’importe qui si elle joue à son meilleur niveau.

Jouer sur la Côte a toujours un parfum particulier. Je me souviens encore la première fois que je suis venu ici, c’était en 1992 avec Angers. A chaque fois que tu parles de ce club, c’est la même phrase qui revient : « c’est l’aréna sur la plage ».

En plus de sa situation géographique exceptionnelle, l’équipe a une belle histoire à raconter. C’est vraiment agréable de venir pratiquer ici.

Merci Martin, nous vous donnons rendez-vous demain soir à la patinoire de la Barre à 20H30.