Write on mardi, 14 janvier 2014 Publié dans Actualités Hormadi

L’Hormadi semble avoir pris de bonnes résolutions en 2014. Affichant plus de discipline qu’en fin 2013, les hockeyeurs basques ont enchaîné 2 victoires : à Annecy (0-6) et face à Cholet (4-3). La 20ème journée va les conduire chez le leader Lyonnais où plus que jamais, ils devront rester disciplinés et respectueux du système de jeu mis en place pour ne pas rentrer les valises pleines… de buts !

En effet, avec la meilleure attaque et la meilleure défense du championnat, les Lions sont capables d’infliger des scores-fleuves à leurs adversaires. Il faudra notamment surveiller Miroslav KRISTIN et Jonathan LABERGE qui sont les 2 meilleurs pointeurs de la Division !

 

Aujourd’hui, Martin MILLERIOUX répond à nos questions pour le Vu d’en Face du match retour LYON / ANGLET.

 

Peux-tu nous présenter ton parcours de hockeyeur ?

J'ai commencé le hockey à 8 ans à Grenoble, et un de mes premiers entraineurs a été un certain Olivier Dimet... J'ai fait mon hockey mineur à Grenoble et continué à jouer pour ce club jusqu'au titre de Champion de France de Ligue Magnus en 2007 (avec Eddy Ferhi dans les buts). Ensuite, j’ai passé deux saisons et demi à Villard, parsemées de blessures et avec pour coéquipier Thibaut Sage-Vallier, puis une saison à Morzine. J'attaque désormais ma troisième saison avec Lyon.

Après ces 3 dernières saisons en D1 et ton expérience en Ligue Magnus, peux-tu nous donner ton sentiment sur l'évolution du championnat ?

Le championnat m'a agréablement surpris à mon arrivée. Il y a de fortes individualités dans bon nombre d'équipes. La différence majeure avec la Magnus réside dans le respect des systèmes de jeu (un peu moins porté sur la défense en D1) ce qui implique une adaptation surtout pour les défenseurs. Les patinoires sont agréables et bien remplies. Les villes de D1 sont plus attractives que celles de Magnus... Sur le plan sportif, je pense qu'il n'y a pas de différence entre le bas de tableau de Magnus et le haut de tableau de D1 même si les promus ont du mal à se maintenir.

Premier avec 5 points d'avance et seulement 3 défaites à l'aube de la 20ème journée, quels sont pour toi les ingrédients de la réussite ?

Le groupe vit bien, et nous avons un effectif de qualité. Notre force est de jouer en équipe, de conserver le palet et de patiner. Mais encore une fois, on verra la force du groupe durant les Play-Offs car rien n'est acquis. Avec la formule des phases finales, on sait que l'erreur n'est pas permise, sinon on se retrouve vite sous le coup de l'élimination. On doit poursuivre notre éthique de travail, avec une grosse préparation hors-glace et se forger une attitude de « guerrier ».

Le statut de leader et de favori du championnat est-il pour l'équipe source de sérénité ou de pression avant chaque rencontre ?

Nous avons confiance en nos capacités et sommes conscients de la qualité du groupe. Néanmoins, nous sommes sous pression chaque week-end car les équipes veulent nous faire tomber. Nous l'avons appris à nos dépens lors de nos défaites, où nous avons été suffisants. Ces piqures de rappel sont nécessaires pour nous montrer que rien n'est acquis. L'équipe qui aura le plus « faim » remportera ces Play-Offs.

Après 2 larges victoires face à Bordeaux et Montpellier, à quel match t'attends-tu demain ?

Le match contre Bordeaux était abouti, celui contre Montpellier un peu moins même si, au final, nous avons pris les deux points. Anglet est une équipe difficile à manœuvrer avec des joueurs français expérimentés, des étrangers de talent et un gardien de haut-niveau. Nous sommes donc prévenus et devrons livrer une sacrée bataille pour l'emporter. Ce n'est pas le genre d'équipe à baisser les bras, donc méfiance. Bon match à tous.

 

Merci beaucoup et rendez-vous demain à Charlemagne à 20h !

 

Write on jeudi, 02 janvier 2014 Publié dans Actualités Hormadi

L’Hormadi reste sur 2 défaites fin 2013 face à Mulhouse (4-3) et à Neuilly sur Marne (3-5) cumulant un nombre inquiétant de pénalités. C’est maintenant une nouvelle année qui débute avec sûrement de bonnes résolutions comme celle de jouer un maximum à 5 sur la glace mais avec toujours le même objectif : se qualifier pour les Play-Offs !

Après une série de 6 défaites, Annecy s’est imposé face à Montpellier lors de la dernière journée et espère poursuivre face à Anglet comme lors de la phase aller.

 

Nous retrouvons pour ce « Vu d’en Face » l’entraîneur des Chevaliers du Lac, Cédric BOLDRON .

 

1 - Peux-tu nous présenter ton parcours en tant que hockeyeur et entraîneur ?

J'ai joué 14 saisons à Briançon, 1 à Caen et j'entame ma 5ème à Annecy où j'ai fait une saison comme joueur, 3 entraîneur-joueur et c'est ma 1ère avec le seul rôle d’entraîneur.

 

2 - Quels changements as-tu apportés à l'équipe lors de l'intersaison ? Quel profil as-tu voulu donné à l'équipe ?

Nous avons renouvelé une dizaine de joueurs de l'effectif passé. Le profil recherché est une équipe guerrière qui a conscience que nous avons un peu moins de talent que les autres mais qu'on est capable de compenser avec le cœur.

 

3 - Vous avez vécu une phase aller plutôt compliquée avec seulement 4 victoires. Quel regard portes-tu sur votre début de saison et sur le championnat en général ? Quels sont vos objectifs ?

Les matchs aller se sont déroulés par phase avec une phase négative les 5 premiers matchs, suivie d'une bonne phase de 5 rencontres, et nous sommes actuellement dans une mauvaise passe. Notre objectif est clairement le maintien.

 

4 - L'une de vos victoires fut notamment contre Anglet à la Barre. Que retiens-tu de ce match et comment appréhendes-tu le match retour ?

Notre match à Anglet avait été très bon, le système bien respecté et nous avions eu de la réussite offensivement. Le match retour sera important pour nous et nous allons commencer ce match avec l'intention de faire quelque chose.

 

5 - Comment définirais-tu l'Hormadi ?

L'Hormadi est un club que j'affectionne car il y a les mêmes valeurs que j'essaye de transmettre. C'est un club avec du cœur et du talent. Je pense que c'est une équipe qui peut être redoutable.

 

Nous te remercions pour tes réponses et te donnons rendez-vous demain à Jean Régis à 20h30.

 

Nous en profitons également pour apporter notre soutien à Benjamin ARNAUD, capitaine d’Annecy qui avait pris du temps pour répondre à nos questions lors du match aller et qui se bat actuellement contre la maladie. Nous lui souhaitons beaucoup de courage et un prompt rétablissement.

 

Write on mardi, 24 décembre 2013 Publié dans Actualités Hormadi

La défaite à Mulhouse est encore dans la tête de chaque joueur. Le score n’est pas ridicule 4-3, mais le contexte rend ce match si amer. Complètement handicapés par un nombre de pénalités considérable, les joueurs de l’Hormadi se sont tendu leur propre piège. Défaits 4-0 à la fin du 2ème tiers, les Angloys trouvent l’énergie pour revenir à 4-3, avant de se refaire sanctionner, les privant ainsi d’une grosse option pour les prolongations. Encore, des points laissés en chemin qui pourraient coûter chers aux Basques.

Privés de Xavier Daramy, leur capitaine, les joueurs d’Olivier Dimet vont avoir la lourde tâche d’éconduire les Bisons de Neuilly sur Marne à domicile demain soir. L’enjeu : rester dans le sillage du podium mais surtout distancer les poursuivants.

Les Bisons, 7èmes à deux petits points d’Anglet 5ème, ont lancé la machine à la qualification. Beaucoup plus percutants qu’en début de saison, ils se montrent sous un nouveau visage depuis quelques semaines, enchainant les victoires contre Bordeaux, Cholet ou Montpellier et perdant d’un petit filet contre le leader Lyonnais.

Les Franciliens se déplacent avec la ferme intention de se rapprocher des leaders avant le nouvel an.

Pour ce Vu d’en Face, nous avons le plaisir de rencontrer le capitaine des Bisons, Loïc SADOUN, 3ème pointeur de son équipe.

 

Salut Loïc, peux-tu nous présenter rapidement ton C.V. de hockeyeur ?

J’ai débuté le hockey à 2 ans et demi grâce à mon père qui était entraîneur aux Français Volants. J’ai fait l’ensemble dans mon mineur dans ce club, où j’ai pu évoluer dans les meilleures conditions. A 18 ans, j’ai intégré le groupe sénior avant de rejoindre à 20 ans l’équipe de Rouen. Durant ma carrière, j’ai eu la chance de jouer dans les plus grands clubs, comme Reims, Brest, Tours, Amiens ou Dijon et de gagner deux fois la Ligue Magnus. A l’aube de mes 35 ans, j’ai eu envie de revenir sur la région parisienne. Le choix de Neuilly sur Marne c’est fait très naturellement d’une part pour mon attache au Président Ibrahim Soubra  ainsi que celle à Frank Spinozzi notre entraîneur. Une association et un projet idéal pour ma fin de carrière.

 

Tu as joué la grande majorité de ta carrière en Ligue Magnus puis en Division 1. Quel constat peux-tu émettre sur l’évolution du hockey en France et notamment du Championnat de D1 qui nous a réservé un bon lot de surprises sur cette première partie ?

Je trouve que le niveau du hockey a nettement progressé dans sa globalité. Je joue en Division 1 depuis un peu plus de 2 saisons et je dois avouer que j’ai été surpris de l’intensité de ce championnat. Pour moi, la Magnus suit une évolution constante mais la Division 1 progresse d’une façon impressionnante. On peut se confronter à la Ligue Magnus pendant la Coupe de France, et ce qui manque le plus à la Division 1 ce n’est pas tant les compétences, mais plutôt le rythme (1 seul match par semaine). L’antichambre de l’élite avec ses nouvelles règles permet à de très bons Français de s’exprimer et c’est une chose primordiale.

Aujourd’hui, Lyon et Bordeaux sont peut être un cran au-dessus, notamment à domicile mais ça reste un championnat très indécis. Sur un match tout est possible. Les pronostics sont périlleux et aucune équipe ne peut faire preuve de suffisance au risque de grosses désillusions.

 

Votre démarrage a été poussif en début de saison, mais on sent que l’équipe trouve de plus en plus ses marques. Pour l’illustrer, vous gagnez de manière plus régulière et surtout vous réduisez vos écarts lors de vos défaites. A la mi-saison quel bilan peux-tu tirer personnellement et collectivement de ton équipe ?

Le début de saison a été un peu compliqué. Le groupe avait besoin de temps pour mettre son système de jeu en place. 3 joueurs étaient également absents à l’entame du championnat, donc il fallait composer de notre mieux avec ces problématiques mais surtout nous laisser travailler. On commence aujourd’hui à être vraiment opérationnel, à trouver nos automatismes !

Personnellement, ça peut toujours être mieux, mais je suis plutôt satisfait. Après, on joue pour un collectif. L’idée, c’est de se qualifier pour les Play-Offs de la meilleure des manières, tous ensemble. Une fois qualifié, une nouvelle partie commence !

 

Votre coach, Frank Spinozzi, est revenu à vos côté sur le banc depuis un petit mois. En tant que Capitaine, quel a été ton rôle pendant son absence ?

Je suis plutôt de nature discrète et j’essaye d’avoir mon rôle plutôt sur la glace. Sur le banc l’intérim a été très bien géré par Antoine Richer qui a relevé le défi avec brio, nous faisant profiter de toute son expérience.

Avec le retour de Frank au côté d’Antoine, nous allons avoir une paire très complémentaire. Franck est un peu comme notre « mentor ». Sa présence nous fait vraiment du bien, il nous pousse à travailler toujours plus dur, il a toujours quelque chose à nous enseigner !

 

Le match « aller » dans votre aréna fut relativement compliqué pour ta formation en chutant sur un score lourd de 3-7 contre Anglet. Comment as-tu pu analyser ce match ?

On a rencontré Anglet en début de saison, et nous n’étions tout simplement pas prêts. On a essayé de bricoler mais face à une équipe comme l’Hormadi, cela se paye cash. Une défaillance collective que nous avons essayé de gommer au mieux. On est sur une série de 6 victoires à Domicile depuis l’Hormadi et nous devons mettre tout en œuvre pour poursuivre sur ce chemin.

 

Comment définirais-tu en quelques mots l’équipe basque ?

Une bande de copains… Quand on parle d’Anglet, on a de suite ça à l’esprit : des gars qui s’entendent très bien mais qui savent aussi travailler dur. La pièce principale du puzzle est Olivier Dimet qui est un excellent coach. Il sait mettre des marques et fédérer ses joueurs autour d’un même projet.

 

Pour conclure, avec Noël entre deux matchs, de quelle manière va s’effectuer votre préparation ? A quel type de rencontre t’attends–tu ?

On n’a pas changé grand-chose. On a eu un jour de repos en plus pour les fêtes qui a été compensé par un entrainement dimanche. On sait qu’un gros défi nous attend dans le Sud Ouest !

L’avantage, c’est de jouer sur une petite glace comme à domicile. C’est important pour les repères. Maintenant, chaque petit détail aura son importance.

 

Merci beaucoup et rendez-vous demain à la Barre à 20h30 !

 

Nous rappelons qu’à l’issue de ce match aura lieu le Grand Jeu du Palet avec notre partenaire SERIEL qui offre un ordinateur portable HP ProBook.

Rendez-vous à la boutique le soir du match pour acheter les palets numérotés à 2€ que vous devrez lancer sur la glace en tentant de vous rapprocher le plus possible du point d’engagement central.

L’occasion également de découvrir la nouvelle écharpe de l’Hormadi !

 

Write on jeudi, 19 décembre 2013 Publié dans Actualités Hormadi

Après une belle victoire face aux Nantais dans leur patinoire sur le score de 5-2, les Angloys ont retrouvé du plaisir à jouer. A la vue de ce championnat, une longue route les sépare encore des Play-Offs mais chaque point pris est une option supplémentaire pour la qualification.

Pas de trêve dans la saison ! Le prochain voyage ne sera pas de tout repos. Les basques vont traverser l’hexagone pour rencontrer les Scorpions de Mulhouse qu’ils avaient battus difficilement à la Barre en prolongation.

Les Alsaciens, en embuscade à 1 point d’Anglet, sont tombés face à l’équipe de Montpellier le week-end dernier. Sur deux défaites de suite, les Scorpions vont tout faire pour stopper cette série dans leur arena contre les Basques.

A l’Hormadi de continuer sur sa dynamique, de conforter son jeu et d’éviter les pénalités pour conserver sa 4ème place face à la bande du bien connu Angloy, Guillaume Richard.

Pour ce Vu d’en Face, retrouvez le coach de Mulhouse, le Suédois Christer Eriksson.

 

Pouvez-vous nous présenter rapidement votre histoire dans le monde du hockey ?

J'ai joué au hockey en Suède jusqu'en senior à un niveau modeste équivalent à la Division 1 française. J'ai ensuite arrêté ma "carrière" (très jeune 22 ans) à cause d'une blessure à l’épaule.

Mon club formateur m'a demandé si je pouvais entrainer leur équipe junior. J'ai donc débuté ma carrière d'entraineur et rapidement, j'ai passé mes diplômes.

Après quelques saisons en junior et senior D1 suédoise, Mikaël Lundstrom m'a demandé de le suivre à Reims. J'ai à ce jour passé presque 20 ans en France (hormis 2 saisons au Danemark) dans différents clubs (Reims, Tours, Lyon, Rouen, Mulhouse, et EDF), où j'ai eu la chance de passer de belles saisons avec notamment de très bons moment comme la Continental Cup avec Lyon et les titres de Champions Ligue Magnus et D1 avec Mulhouse, mais aussi plusieurs Championnats du Monde et la participation aux JO à Salt Lake City avec l'équipe de France.

Mais ce qui me touche le plus, c'est la chance d'avoir rencontré et créer des amitiés avec de nombreux dirigeants et joueurs dans toute la France. 

 

Relégué cette saison de la Ligue Magnus, quels ont été les changements apportés à votre groupe ? Quel profil se dégage de votre équipe ?

Le changement est total car 90% de l'équipe a été changée mais également notre philosophie qui est plutôt une stratégie de longue durée. Notre objectif est de réintégrer le plus haut niveau car dans l'environnement du club, supporters, partenaires, il existe une vraie motivation / potentiel et âme de hockey mais cet accès au plus haut niveau va arriver successivement avec l'évolution de tous "les niveaux" au club. On ne travaille donc pas avec un axe de temps défini mais plutôt avec une construction globale qui peut nous permettre de nous installer au plus haut niveau durablement.

Cette saison l'équipe est constituée de jeunes joueurs et est basée autour de trois mots clés principaux : homogénéité, complémentarité et compétitivité. Pour le moment, je trouve que nous "remplissons" bien ces "axes" définis et nous nous en sortons  plutôt bien dans ce beau championnat. Je pense qu'on a également encore une bonne marge de progression. En tout cas, on travaille dur pour ça.

 

Comment décririez-vous cette première partie de championnat,  mixant des victoires avec des scores fleuves et des défaites sur le fil, quelques frayeurs et des matchs musclés ?

Pour moi, tout s'explique par un effectif inexpérimenté (jeunes joueurs et avec des rôles nouveaux) mais on progresse chaque jour et on gagne en maturité / expérience chaque semaine. Tout ça va finir par payer dans ce championnat très homogène et d'un très bon niveau.

 

Vous avez perdu le match « aller » à Anglet en prolongation. Que retenez-vous de cette première confrontation ?

Tout d'abord Anglet à Anglet, c'est toujours une histoire compliquée. Traditionnellement, il n'y a pas beaucoup d'équipe qui peut ramener des points d'Anglet. Autrement, je trouve que c'était un match très équilibré même si nous avons dominé la première partie et Anglet la deuxième partie. C'était un match d'un bon niveau qui pouvait finir dans n'importe quel sens.

 

Comment votre équipe se prépare à ce prochain match ? A quel type de rencontre vous attendez-vous ?

On se prépare comme pour toutes les autres rencontres car notre volonté est de ramener l'équipe complète, préparée et motivée pour les Play-Offs qui sont notre premier objectif. Donc on jouera avec l'équipe la plus complète possible. On s'attend à un match très disputé contre un adversaire de haut niveau en espérant que l'avantage de jouer à domicile devant notre public fidèle pourra nous aider à faire la différence.

 

Rendez-vous demain sur la glace de l’Illberg à partir de 18h !

Write on vendredi, 13 décembre 2013 Publié dans Actualités Hormadi

Demain soir est un match crucial pour l’Hormadi qui doit prendre ses responsabilités après son revers à Courbevoie le week-end dernier. Mettre fin aux doutes et jouer son meilleur hockey, tels sont les objectifs de cette 15ème journée. Les Basques ne doivent pas se mettre une pression démesurée, mais prendre conscience qu’il faut se battre pour son maillot et surtout délaisser cette prison qui devient trop familière pour jouer plus sereinement. Si Anglet ne veut pas se faire décrocher des leaders, une victoire est obligatoire contre les Corsaires.

En effet, c’est un beau challenge qui attend les Basques avec la venue des Nantais. Battu à l’aller dans la cité des Ducs de Bretagne sur la séance des tirs au but, Anglet veut sa revanche!

Nantes, second au classement général, a confirmé son magnifique début de saison.
Dès l'entame du championnat, les Corsaires ont enchainé les succès et capitalisé un maximum de points. S’en est suivie une période plus complexe en novembre où ils ont accumulé 3 défaites et des victoires à l’arrachée mais décembre semble être parti sous de meilleurs auspices avec une victoire face à Montpellier sur le score de 5-2. Dans cette dynamique, les Corsaires vont aborder la terre Basque avec une seule envie, faire chavirer le navire des Angloys et rapporter les 2 points.

Si les deux équipes jouent à leur niveau, le public va assister au choc de la 15ème journée !

Pour ce Vu D’en Face nous avons contacté le meilleur pointeur de Nantes, Alexandre DEMERS.

Peux-tu-nous retracer rapidement ton histoire avec le Hockey ?

Je joue au hockey depuis que j'ai 4 ans. Après les niveaux mineurs, j'ai joué 5 saisons dans la LHJMQ pour les Voltigeurs de Drummondville. Par la suite, j'ai joué 5 saisons en CIS avec les Patriotes de l'université de Trois-Rivières. Ça fait maintenant 2 ans que je joue pour les Corsaires.

Tu étais déjà dans le groupe la saison dernière en Division 2. Quels ont été les changements notables dans ton équipe entre ces deux championnats ?

Nous sommes beaucoup plus gros physiquement que l'année passée. Claude DEVEZE, notre entraîneur, a recruté 9 nouveaux joueurs qui sont pour la plupart imposants physiquement. Je me sens petit à côté d'eux !

Nantes pointe à une très belle seconde place, en gérant très bien sa saison malgré quelques frayeurs en novembre. Quelles sont vos ambitions à la mi-championnat ?

Nos ambitions ne sont pas différentes du début saison. Nous voulons continuer à nous améliorer chaque jour. La phase retour sera beaucoup plus difficile, car les équipes savent maintenant qu'il faut être pris au sérieux.

Vous avez gagné le match aller contre Anglet sur le score de 3-2 dans une rencontre très accrochée, où seule l’ultime séance des tirs au but a pu vous départager. Que retiens-tu de ce match ?

Ce fut un match très engagé physiquement. Les deux équipes méritaient la victoire. Chaque centimètre sur la glace était difficile à parcourir. Ce sera sûrement la même chose samedi.

Y a-t-il un joueur qui t’a marqué dans la formation Basque ?

Je connais très bien Luc-Olivier Blain pour l'avoir affronter en CIS. Il est grand, rapide et excellent sur les engagements. Je connais aussi Alexandre Labonté. C'est un des meilleurs joueurs de la ligue que j'ai vue cette année. Il est rapide et ne s'arrête jamais de travailler. Il faudra l'avoir à l'œil si nous voulons gagner.

Comment se prépare ton équipe cette semaine avant son déplacement dans le Sud-Ouest ?

Nous venons de gagner un gros match contre Montpellier. Nous avons joué notre ¼ de finale de la Coupe de France mardi à Rouen. Malgré la défaite, ça été plaisant de se mesurer à la meilleure équipe de France. Une bonne préparation pour le match de samedi !

Merci Alex, rendez-vous demain soir à 20H30 – Patinoire de la Barre

 

Vie du club

Applaudisseur sur ce match

Notre partenaire Sagec, vous offre sur ce match un joli souvenir pour vous aider à soutenir vos joueurs. Votre applaudisseur vous sera distribué à l’entrée de la patinoire au début de la rencontre. A user sans modération sur l’ensemble des matchs de la saison.

Match en Live

Pour les amateurs de l’Hormadi qui ne peuvent venir assister à cette belle affiche mais également pour nos amis supporters Nantais, notre partenaire Canal Sport Live diffusera le match en direct sur son site.

Déplacement Supporters Bordeaux

Pour le match du 1er février 2014 contre Bordeaux, la Peña Hormadi organise le déplacement.

Si tu veux venir supporter l’Hormadi à Bordeaux, viens t'inscrire auprès du Club des Supporters.

Vous pouvez vous inscrire ou vous renseigner :

• pendant les tiers-temps des matchs à domicile au niveau de l'entrée

• après les matchs à domicile, au Club House

• en téléphonant à Cathy au 06.74.50.05.50